La consommation des aliments peut être à l’origine de troubles, d’intoxications ou de maladies plus ou moins graves.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO)

Parmi les infections et maladies d’origine alimentaire, certaines sont règlementées et leur déclaration est obligatoire (+ sur Direction de la santé)

Bases règlementaires :

Parmi les maladies à déclaration obligatoire, certaines sont ou peuvent être d’origine alimentaire :

  • TIAC : toxi-infections alimentaires collectives
  • angiostrongylose nerveuse
  • listériose : sa fréquence en Polynésie est très faible et les denrées alimentaires ne sont pas mises en cause.
  • botulisme : il peut toucher les charcuteries artisanales insuffisamment traitées ou les conserves familiales mal stérilisées ; pas de cas récent en Polynésie.
  • brucellose : en Polynésie, la brucellose ne touche pas les denrées alimentaires ; c’est en revanche une maladie professionnelle qui peut toucher certains éleveurs qui se contaminent au contact de porcs infectés. La viande de porc n’est pas touchée.
  • saturnisme : intoxication par consommation de plomb.

Autres risques d’origine alimentaire

Risque infectieux

  • Escherichia coli pathogène STEC, EHEC, ..
  • Campilobacter
  • Salmonellose
  • Clostridium perfringens
  • Bacillus cereus
  • voir aussi risque microbiologique
    • OMS : https://www.who.int/foodsafety/areas_work/microbiological-risks/fr/

Risque toxique

  • Mycotoxines et Phycotoxines : toxines produites par les champignons (moisissures surtout) et les plantes
  • Entérotoxine staphylococcique et autres toxines bactériennes
  • Contaminants (OMS) de l’environnement : métaux lourds (Me, As, Cd, Pb, …), PCB, dioxines, HAP, MOH, pesticides (OMS)
  • Résidus de médicaments, perturbateurs endocriniens

Risque parasitaire

  • Echinococcose : non recensée en Polynésie
  • Toxoplasmose : non recensée en Polynésie (?)
  • Angiostrongylose nerveuse
  • Cysticercose et taeniasis : non recensés en Polynésie
  • Trichinellose : non recensée en Polynésie
  • Anisakidose : non recensée en Polynésie (?)

Risque physique

  • Corps étrangers
  • Radioactivité

Risque chimique

Ressources biblio

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/securite-des-denrees-alimentaires-actions-dgccrf-dans-domaine-des-contaminants-chimiques


Les maladies hydriques

Ces maladies sont causées par une eau sale, qui a été contaminée par des déchets humains, animaux ou chimiques.

Pollution de l’eau par absence de structures d’assainissement appropriées

Les excréments sont transportés par ruissellement ou par infiltration dans des sources d’eau douce, contaminant ainsi l’eau potable et les aliments.

Les maladies hydriques concernées sont le choléra, la typhoïde, la polio, la méningite, les hépatites A et E, et la diarrhée.

Pollution de l’eau par des substances chimiques

Ces substances ne sont pas éliminées par l’organisme et peuvent devenir toxiques si elles sont ingérées en grande quantité :

– plomb : il peut être à l’origine du saturnisme, ainsi que de certains dysfonctionnements physiques (trouble de la reproduction, insuffisances rénales, etc.).

– nitrates : ils peuvent entraîner un empoisonnement du sang (la maladie bleue) qui affecte plus particulièrement les nourrissons.

– pesticides : ils peuvent engendrer certains cancers et maladies neurologiques.

– arsenic : il peut être cancérigène.

La mise en place de réseaux d’eau potable et d’assainissement adéquat permet de ralentir la propagation de ces maladies.