Pirae, 27 janvier 2020 – Madame Christelle LEHARTEL, ministre de l’éducation, de la Jeunesse et des sports, a souhaité rencontrer le mouvement sportif composé des fédérations sportives et du comité olympique de Polynésie française (COPF), pour lui présenter le cadre de sa politique publique sportive et de cohésion sociale, lui réaffirmer tout son soutien au vu du calendrier sportif annoncé, et rappeller les droits et devoirs de chacun, nous mobilisant et rassemblant ainsi tous autour des valeurs du sport.

Afin d’accompagner au mieux ce mouvement sportif récemment renouvelé, la Direction de la jeunesse et des sports (DJS), l’Institut de la Jeunesse et des Sports (IJSPF) et la Mission d’appui technique jeunesse et sports (MATJS) lui ont également présenté leurs services et les aides possibles.

La finalité de cette rencontre de début d’année trouve sa source dans une volonté d’unir les efforts de la puissance publique et de ses partenaires privilégiés face aux défis sociétaux et aux échéances sportives locales et internationales à venir.

En effet, si les Jeux des Archipels reprennent cette année, la ministre rappelle l’implication conjointe du mouvement sportif et du Pays dans la candidature de Tahiti pour accueillir les Jeux du Pacifique de 2027. Le dossier de candidature doit être transmis au Conseil des Jeux d’ici fin mars, ce dernier devant désigner le Pays hôte pour ces Jeux de 2027 à la fin de cette année 2020.

Habituée aux évènements sportifs internationaux de grande envergure, Madame Lehartel annonce que la collectivité chef de file pour l’accueil du surf lors des Jeux Olympiques de Paris « 2024 », a besoin de l’implication de tous. Au niveau de l’Education, un appel à projet permettra  d’ailleurs aux établissements scolaires qui souhaitent s’impliquer dans la promotion des valeurs olympiques, d’obtenir le label « génération 2024 ».

Soucieux de l’accès au sport de haut-niveau, il est notamment question en 2020 pour le ministère en charge des sports, de structuration sur le plan local mais aussi de partenariat avec les instituts reconnus pour leur expertise que sont l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) et l’Australian Institute of Sports.  De même, les activités de la Francophonie et le développement de la mobilité des jeunes ainsi que le suivi des sportifs en métropole ont été mis en avant dans son discours aux fédérations.

Structuration, simplification, accompagnement et objectifs communs sont les mots-clés que la ministre a mis en avant lors de cette rencontre qui « donne le coup d’envoi » des quatre prochaines années menant aux Jeux du Pacifique de « Salomon 2023 ».