Dans le cadre de ses missions de promotion du secteur, le Service de l’artisanat traditionnel a lancé il y a quelques mois la réalisation de 10 portraits d’artisans traditionnels, dans une démarche qui fait la part belle à la chaîne de création.

Cette série, intitulée O ihi rima, de la main à l’objet, permet également de valoriser les matières naturelles et de placer l’artisanat traditionnel au cœur du quotidien des Polynésiens, tout en soulignant que cette activité est un métier d’avenir. L’ensemble des portraits est présenté en français et sous-titrés en reo tahiti.

Le choix des artisans a tenu compte à la fois des métiers et des matières premières travaillées, mais aussi des archipels où les artisans exercent. Cette première sélection de dix artisans a pour objectif de valoriser les richesses, les spécialités des archipels et de mettre en exergue les savoir-faire des interlocuteurs dans leur domaine de prédilection au sein de leur lieu de vie. Les tournages ont été réalisés à Rimatara, Ua Pou, aux îles Sous-le-Vent et à Tahiti.

Ce projet a été mené en partenariat avec Tahiti Tourisme, qui a soutenu la démarche et mis à disposition à titre gracieux des images aériennes des îles concernées. Enfin, TNTV est partenaire pour la diffusion des portraits, que vous pourrez retrouver tous les week-ends, avant le ve’a.

Découvrez le premier portrait dédié à Évaline RAIPUNI épouse TEOTAHI, artisane originaire de la presqu’île, spécialisée dans les fibres de mautini. Dans cette vidéo, elle explique tout le processus de fabrication de cette matière fine et légère, en passant par la récolte des tiges à la création des couronnes en fibre de mautini.

 

Le 2ème portrait de cette série est celui d’Élio RAVATUA, artisan originaire de Rimatara aux îles Australes, il est spécialisé dans le tressage en pae’ore. En damier, en lamelles ou entièrement recouvertes de roses en feuilles de pandanus, son savoir-faire et sa créativité ne sont plus à démontrer.

 

Le 3ème portrait est celui d’𝑬𝒍za TAHI, originaire de Faa’a, elle est séduite par ce savoir-faire traditionnel qu’est la création de tīfaifai. Un patrimoine unique qu’elle espère perpétuer et transmettre à la jeunesse.

 

Découvrez cette fois-ci le 4ème portrait de Diana AH MANG, originaire de Uturoa sur l’île  de Raiatea, elle aime créer  ses propres motifs sur des tissus en coton appelés « pāreu ». Plus elle dessine, plus elle est créative. Cette artisane partage son savoir sans limite en incitant la jeunesse à se lancer dans l’artisanat traditionnel.

 

A présent, le 5ème portrait de la série est celui de Wildorf TATA, originaire de Ua Pou à Hakahau des îles marquises, spécialisé dans la sculpture sur bois et pierre depuis 22ans. La sculpture représente pour lui une grande passion mais surtout un patrimoine hérité par « nos tupuna ». Fier de reproduire des objets d’art ancestraux, sa spécialité est de tailler la pierre fleurie dite « phonolite », une matière difficile à travailler et disponible seulement à Ua pou.

 

Découvrez cette fois-ci le 6ème portrait de la série, celui de Martine PAUTU, originaire de Ua Pou à Haakuti des îles marquises. Spécialisée dans la confection des colliers de graines, ses savoirs ainsi que ses savoir-faire sont un héritage familiale de par sa mère. Aujourd’hui, elle souhaite à son tour, les transmettre par passion et surtout par amour.

 

 

Les articles similaires :