A l’invitation du Premier ministre Japonais, Monsieur Shinzo Abe, le Président de la Polynésie française Edouard Fritch a délégué M. Heremoana Maamaatuaiahutapu en tant que Ministre de la Culture et de l’Environnement pour représenter la Polynésie française au huitième sommet du « Pacific Islands Leaders Meeting » (PALM 8) à Iwaki, ville de la préfecture de Fukushima. Cette ville, victime du terrible tsunami de mars 2011 a été totalement reconstruite, ne laissant apparaître aucun stigmate visible.

Cette rencontre de haut niveau a été coprésidée par le Premier ministre Shinzo Abe et le Premier ministre des îles Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi en sa qualité de président du Forum des iles du Pacifique. Il faut souligner que pour la première fois, la Polynésie Française a pu participer à cette rencontre entre le gouvernement japonais et les membres du Forum, depuis notre admission en tant que membre à part entière du Forum des îles du Pacifique en septembre 2016.

Lors de cette huitième édition, les dirigeants du Forum et Monsieur Shinzo Abe se sont engagés à agir impérativement en matière de changement climatique et de gestion durable de notre Océan.

Au début de cette rencontre, le Président du Forum a souligné l’importance de notre Océan en ces termes :

« Un océan partagé qui signifie  une responsabilité partagée et des avantages partagés pour notre environnement, nos économies et nos communautés ».

« Share Ocean, share responsibility, share profit to safeguard the integrity of our Ocean ».

Le Premier ministre Japonais a soutenu cette approche.

Sous l’impulsion du Premier ministre Japonais et du Premier ministre Samoan, les sujets de la gouvernance et de la gestion durable de l’océan Pacifique, y compris la pêche, la protection et la préservation du milieu marin ont été largement évoqués.

Les dirigeants ont salué le soutien appuyé du Japon sur les enjeux du changement climatique et ont salué la participation financière du gouvernement japonais pour la mise en place du « Pacific Climate Change Centre » (PCCC), actuellement en construction à Apia, Samoa.

Les dirigeants ont souligné l’importance d’un ordre maritime libre, ouvert et durable fondé sur la primauté du droit dans le Pacifique et a reconnu qu’il contribuera à la paix, à la stabilité, à la résilience et à la prospérité de la région. Les dirigeants du Forum des îles du Pacifique soulignent bien l’engagement du Japon à renforcer son soutien dans la région, notamment au titre de sa « stratégie libre et ouverte de l’Indo-Pacifique », qui se compose de trois piliers :

  1. la promotion et la mise en place de l’Etat de droit et la liberté de navigation maritime et aérienne
  2. la poursuite de la prospérité économique en renforçant la connectivité
  3. l’engagement pour la paix et la stabilité, notamment à travers la coopération dans les domaines de réduction des risques de sécurité et en cas de catastrophe maritime.

Le Premier ministre japonais, Monsieur Shinzo Abe a confirmé la participation financière de son gouvernement de 55 milliards de Yens (50 milliards FCP), soit 450 millions de dollars US pour les programmes de coopération dans le Pays Insulaires du Pacifique pour les 3 années à venir. Il s’est également engagé à former de 4.000 à 5.000 personnes durant la même période dans les domaines identifiés par les dirigeants. A savoir la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, mais également concernant la gestion durable de l’océan, incluant la pêche et la conservation de l’environnement marin. Le développement des ressources humaines, à travers la formation professionnelle, est également au coeur de ce programme.  

Le Premier ministre Japonais a enfin insisté sur la dénucléarisation de la Péninsule Coréenne. Les leaders du Pacifique ont ainsi soutenu la déclaration de « Panmunjeom » pour la paix, la prospérité et l’unification de la péninsule Coréenne.”