L’agence Vittoria organise à Tahiti la troisième édition des “Matinées de l’e-business”. Cette année, ce sont pas moins de onze ateliers-conférences qui seront ouverts à la participation  de chefs ou responsables d’entreprises polynésiens s’intéressant aux nouvelles techniques de l’information et de la communication.

Le concept de e-business, par définition adossé au Web et aux outils informatiques associés, intéresse de nombreuses fonctions de l’entreprise, que celle-ci soit de petite, moyenne ou grande taille : ventes, marketing, production, achats, ressources humaines ou encore finance et développement… Après un break, en 2011, le pdg de Vittoria, Guillaume Proia, a décidé de relancer une nouvelle série de “Matinées” animées par des dirigeants métropolitains d’entreprises spécialisées dans le numérique et l’e-business. Onze conférences exclusives sont programmées, de février à décembre 2012, au Manava Suite Resort Tahiti, à Punaauia. La première aura lieu le mercredi 29 février, en présence d’Antoine Luu, directeur Europe S.O. de TOBII, qui présentera l’évaluation de la stratégie du consommateur avec la technologie Eye-Tracking, ou comment comprendre le regard et désir du consommateur. « Imaginez que vous sachiez où s’est arrêté le regard d’un internaute sur votre site de vente en ligne… que ce regard soit volontaire ou inconscient… que (ne) feriez vous (pas) pour le retenir sur votre page… », explique M. Luu sur son profil Viadeo.

Un domaine de développement pour contrer la crise

L’arrivée du câble a multiplié les possibilités d’utilisation de l’outil informatique et de ses applications. « S’il existe un secteur sur lequel on peut compter pour le développement de la Polynésie française, c’est bien le numérique », argumente Guillaume Proia, par ailleurs président de l’association OPEN*, l’Organisation des Professionnels de l’Économie du Numérique en Polynésie française. Ces possibilités ne sont pas à négliger en période de crise. Encore faut-il les connaître et les maîtriser. Les domaines d’intervention sont nombreux, de l’e-commerce à la publicité on line, du paiement en ligne à l’utilisation des réseaux sociaux…  Or, ces secteurs sont encore ici peu développés. La destination touristique que représente Tahiti et ses îles, par exemple, pourrait être beaucoup mieux valorisée et « vendue » sur la Toile qu’elle ne l’est.

Un relais d’informations et de formations

Les “Matinées du e-business” sont donc un relais d’informations et de formations. Lors de chaque conférence (il y en aura onze, en 2012), un intervenant métropolitain connu pour sa réussite dans l’un des domaines de l’e-business expose sa vision sur les nouvelles techniques de l’information et de la communication. Son regard permet également de mieux comprendre les transformations qu’elles induisent dans la vie économique et sociale, au niveau mondial et sur le marché local. Certaines sont évidentes comme les économies d’échelle, les gains de productivité, la montée en compétence du fait d’un accès beaucoup plus rapide aux sources d’information… Dans les faits, elles permettent aux chefs d’entreprises et à leurs responsables de mieux progresser dans la connaissance de thèmes parfois difficiles à appréhender. Après chaque conférence, une journée complète de formation sera proposée aux entreprises polynésiennes désireuses de monter en compétence sur ces outils de développement des technologies de l’information et de la communication. En 2009 et 2010, ce sont près de 1000 participants, pour environ 80 entreprises, qui se sont inscrits à ces ateliers “conférence-formation”.

Programme des conférences et connexion, sur le site www.matinees-ebusiness.com .

* OPEN a co-organisé avec le FIFO 2012 les 4èmes Rencontres du Numérique et était partenaire des Trophées du Numérique au 1er Salon Honouira, en novembre dernier.