Végétaux-et-produits-végétaux 2018-07-18T12:13:10+00:00

Chaque pays possède sa propre réglementation phytosanitaire qui régit les conditions d’importation de végétaux et produits végétaux. Nous vous conseillons de prendre personnellement l’attache des organisations nationales de la protection des végétaux et de consulter le site Internet de chacune des organisations nationales de la protection des végétaux, soit respectivement Aphis, Aqis et Biosecurity NZ.  Le cas échéant, il vous faudra formuler une demande de permis d’importation. Si nécessaire, la cellule phytosanitaire de la Direction de la biosécurité pourra vous délivrer un certificat phytosanitaire si vos produits respectent les conditions phytosanitaires du pays importateur et effectuera, le cas échéant, un traitement, par exemple une fumigation au bromure de méthyle..

Si vous vous rendez aux Etats-Unis ou y passez en transit, cliquez ici pour en savoir plus.

Si vous vous rendez en Australie ou y passez en transit, cliquez ici pour en savoir plus.

Si vous vous rendez en Nouvelle-Zélande ou y passez en transit, cliquez ici pour en savoir plus.

La Nouvelle-Calédonie a adopté des dispositions particulières pour des importations faites par des particuliers, consultez aussi la brochure émise par leur service de la douane. Les formulaires de demande de permis d’importation sont téléchargeables en cliquant ici.

Pour votre information, vous pouvez consulter les conditions d’importation d’un certain nombre de pays que la Nouvelle-Zélande a mise en ligne ou bien celles figurant dans la base de données compilées par l’Australie.

Vous voulez exporter vers : la France | d’autres pays

Une norme phytosanitaire internationale régit le transport des emballages en bois brut et a été adoptée par la plupart des pays.

Attention ! En dehors de la réglementation phytosanitaire, les végétaux ou produits végétaux que vous souhaitez exporter peuvent être soumis à des réglementations sanitaires, environnementales du pays exportateur et importateur ou bien à des conventions internationales comme la CITES.

Les exigences phytosanitaires à l’importation vers la France métropolitaine et les D.O.M. peuvent être recherchées sur le site Internet du Ministère de l’Agriculture de l’Etat. Elles s’appuient sur la directive 2000/29/CE de l’Union européenne.

Si vous voyagez vers la France métropolitaine, une franchise voyageur vous est accordée sous condition de quantité maximale à ne pas dépasser.

Si vous effectuez un envoi commercial ou privé de végétaux et produits végétaux ou bien si vous dépassez la franchise voyageur, cliquez ici.

L’introduction d’un certain nombre d’espèces végétales, de terres ou supports de culture est interdite.

La franchise voyageur vers la France métropolitaine concerne les fruits (2 kg), les fleurs et feuillages (1 bouquet) et les semences, sauf les semences de pomme de terre (5 sachets). Elle dispense le voyageur de présenter un certificat phytosanitaire.

Heureusement, l’importation d’un certain nombre de produits peut se faire quelque soit la quantité sans contrôle phytosanitaire au départ et sans certificat phytosanitaire, donc sans être non plus assujettie à une franchise voyageur. C’est le cas de la vanille préparée (ayant un taux d’humidité réglementaire de 38 %), des objets artisanaux à base de feuilles séchées de cocotier, pandanus et de bois dits exotiques (bois de rose ou miro, purau, …). Attention : certaines espèces sont protégées par la CITES ou par le Code de l’environnement, le santal par exemple.

Cependant, il est recommandé que les voyageurs transitant par les Etats-Unis s’assurent qu’ils sont bien en règle avec la réglementation phytosanitaire de ce pays dans les cas possibles où leurs bagages doivent être débarqués sur le sol américain.

La législation phytosanitaire française ne prévoit pas de permis d’importation.

Produits Certificat phytosanitaire non obligatoire
en franchise voyageur
Fruits (2 kg au maximum) : agrumes (pamplemousses, citrons ou limes, …), mangues, ananas, cocos non germés, …) en franchise voyageur.
Fruits interdits : poires, solanacées (tomates, …)
Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Fleurs coupées ou feuillages (1 bouquet) en franchise voyageur (sauf tiare Tahiti) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Fleurs de tiare Tahiti (Gardenia taitensis) en franchise voyageur (1 bouquet) Délivré après inspection, avec nom botanique, datant de moins de 14 jours
Semences (5 sachets commerciaux) en franchise voyageur Délivré avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Noix de coco (Cocos nucifera) non germées en franchise voyageur (2kg au maximum) Délivré avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Produits Certificat phytosanitaire non obligatoire
en franchise voyageur
Fruits (2 kg au maximum) : agrumes (pamplemousses, citrons ou limes, …), mangues, ananas, cocos non germés, …) en franchise voyageur.
Fruits interdits : poires, solanacées (tomates, …)
Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Fleurs coupées ou feuillages (1 bouquet) en franchise voyageur (sauf tiare Tahiti) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Fleurs de tiare Tahiti (Gardenia taitensis) en franchise voyageur (1 bouquet) Délivré après inspection, avec nom botanique, datant de moins de 14 jours
Semences (5 sachets commerciaux) en franchise voyageur Délivré avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Noix de coco (Cocos nucifera) non germées en franchise voyageur (2kg au maximum) Délivré avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Produits Remarques
Vanille préparée avec un taux maximal d’humidité réglementaire de 38 %,
sinon, elle pourrait être considérée comme vanille ‘fraîche’
Objets artisanaux à base de feuilles séchées de cocotier, pandanus et de bois dits exotiques (bois de rose ou miro, purau, …) Vérifiez que les articles ne sont pas soumis à la CITES ou protégés par le Code de l’environnement local
Produits Certificat phytosanitaire obligatoire Remarques
Fruits (plus de 2 kg) , hors franchise voyageur, agrumes (pamplemousses, citrons, limes, …) (voir ci-dessous), mangues (Mangifera indica), ananas (Ananas comosus) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Agrumes (pamplemousses (Citrus grandis), citrons verts Tahiti ou limes mexicaines (Citrus aurantifolia), limes Tahiti (Citrus latifolia), …), fruits plus de 2 kg, hors franchise voyageur Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours, déclaration additionnelle : la Polynésie française est exempte de Guignardia citricarpa, Phaeoramularia angolensis, Xanthomonas axonopodis pv. citri.
Fleurs coupées ou feuillages (plus d’1 bouquet), hors franchise voyageur (sauf tiare Tahiti) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours sauf les espèces interdites
Fleurs de tiare Tahiti (Gardenia taitensis) : plus d’un bouquet, hors franchise voyageur Délivré après inspection, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours (traitement si présence d’insectes)
Semences (plus de 5 sachets commerciaux), hors franchise voyageur. Délivré avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours Interdits : pomme de terre
Plants de tiare Tahiti (Gardenia taitensis) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours, issus de pépinière De préférence à racines nues, pas de fleurs, de fruits présents
Plants d’hibiscus (Hibiscus rosa-sinensis) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours, issus de pépinière De préférence à racines nues, pas de fleurs, de fruits présents
Plants d’auti (Cordyline spp.) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours, issus de pépinière De préférence à racines nues, pas de fleurs, de fruits présents
Noix de coco non germées (Cocos nucifera) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours
Noix de coco germées (Cocos nucifera) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours, issues de pépinière A racines nues
Autres plantes (sauf espèces santal) Délivré après traitement, avec nom botanique, quantité, datant de moins de 14 jours, issues de pépinière De préférence à racines nues, pas de fleurs, de fruits présents Si espèce à feuilles caduques (vi tahiti,…), le plant doit être dormant.
Produits Remarques
Plants d’agrumes (citronniers, orangers, …) : Citrus, Fortunella, Poncirus et hybrides Fruits et graines autorisés, voir tableau ci-dessus
Plants d’Abies, Cedrus, Chamaecyparis, Juniperus, Larix, Picea, Pseudotsuga, Tsuga Fruits et graines autorisés
Plants de Castanea, Quercus Fruits et graines autorisés
Plants de Chaenomeles, Crataegus, Malus, Prunus, Pyrus Autorisé si en dormance et sans feuilles, fleurs, fruits
Plants de Solanacées (tomate, pomme de terre …) Graines autorisées
Terre et milieux de cultures (sauf tourbe pure) non associés à des plantes
Terres et milieux de cultures adhérant ou associés à des plants L’importation de ce type de substrat pourrait éventuellement être autorisée après analyse, mais il est interdit aux USA lors du transit.
Plants de Vitis (vigne) Fruits autorisés
Plants de Graminées Autorisés : Bambusoideae, Panicoideae + Buchloe, Bouteloua, Calamogrostis, Cortaderia, Glyceria, Hakonechloa, Hystrix, Molinia, Shibataea, Spartina, Stipa, Uniola
Végétaux autres que semences hôtes de Xylella fastidiosa. Voir la liste des espèces dans l’arrêté du 2 avril 2015 relatif à la prévention de l’introduction de Xylella fastidiosa. Importation interdite de pays tiers où Xylella fastidiosa est présente ou dont l’absence n’est pas garantie.

Informations générales

Que va-t-il se passer lorsque les autorités phytosanitaires australiennes – Australian Inspection and Quarantine Services (AQIS) – inspectent les végétaux (plants, graines) ou produits végétaux que vous apportez de la Polynésie française ?

La règle d’or est : DECLAREZ ou ASSUMEZ ! Vous pouvez effectuer la déclaration sur la « carte d’arrivée des passagers » ou auprès des inspecteurs du Département de l’Agriculture.

La règle de base est : si vous n’en êtes pas sûr, renseignez-vous auprès d’un inspecteur du Département de l’Agriculture à l’arrivée ou répondez ‘oui’ aux questions ad’hoc (6 à 10) de la carte d’arrivée des passagers. L’inspecteur vérifiera alors si l’importation des articles présentés est autorisée ou non et s’ils sont exempts de maladies et d’insectes.

Et surtout, avant le départ, vérifiez bien que les articles que vous aimeriez emporter en Australie sont autorisés ou non en consultant le site Internet suivant : ICON ou en obtenant des informations utiles sur ce que vous devez déclarer en arrivant en Australie ou télécharger ce document en français.

Si vous n’avez pas déclaré ou si vous avez effectué une fausse déclaration, vous pourriez:

  • être sanctionné d’une amende payable immédiatement pouvant monter jusqu’à 340 $AUD, ou
  • être poursuivi en justice et passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 66 000 $AUD ou d’une peine d’emprisonnement de 10 ans.

Vous ne serez pas sanctionné si vous déclarez volontairement vos articles.

Tout ce qui est nourriture, d’origine animale ou végétale doit aussi être déclaré sur la carte d’arrivée des passagers qui sera remise à l’inspecteur AQIS pour les besoins de l’inspection.

Pour obtenir plus de renseignements sur les produits que vous pouvez emporter en Australie, vous pouvez consulter le site Internet d’AQIS dont la base de données ‘ICON’ liste les conditions d’importation de bon nombre d’articles.

Si vous pensez emporter de la vanille préparée, séchée à 38 % d’humidité et en emballage commercial, l’importation de ce produit est autorisée sans document phytosanitaire. Vérifiez les conditions d’importation ici.

Vous pouvez aussi connaître les conditions d’importation d’articles artisanaux en bois (sans écorce) ou en bambou.

Passagers débarquant en Australie

Avant votre voyage vers l’Australie, vérifiez les conditions d’importation des végétaux et autres produits végétaux ou d’origine animale sur le site Internet d’AQIS. L’importation de certains articles peuvent être interdite, réglementée ou bien nécessiter des formalités avant le départ ou quelques fois être autorisée sans document phytosanitaire. En cas de doute, vous pouvez aussi contacter la cellule phytosanitaire située à Motu Uta, ou demander à une personne de vos connaissances en Australie de se renseigner auprès d’AQIS.

Les voyageurs débarquant en Australie qui ne déclarent pas tout ce qui est nourriture (y compris celle qui a été cuite), les végétaux, les produits végétaux ou d’origine animale en remplissant correctement la carte d’arrivée des passagers ou auprès des inspecteurs d’AQIS peuvent être l’objet d’amendes financières ou être poursuivies devant la justice.

Avertissement

Les dispositions ci-dessus peuvent faire l’objet de changements sans que la cellule phytosanitaire n’en ait été informé au préalable. La responsabilité du DPV ne peut, de ce fait, être engagée quant à l’exactitude des informations mises en ligne.

General information

What will happen to plants or plant products acquired in French Polynesia when the Australian quarantine authorities – Australian Inspection and Quarantine Services (AQIS) – inspect them?

The golden rule is : DECLARE or BEWARE! Do it on the Incoming Passenger Card (IPC) or with inspectors from AQIS.

The basic rule is, if you are not sure, ask an AQIS officer on arrival or answer ‘yes’ to the relevant question (6-10) on the IPC. The AQIS officer will check whether the imported items can be permitted and whether they are free of pests and diseases. Most importantly, prior to travelling to Australia, you will need to check if the items you wish to take to Australia are permitted or not by visiting the following website: www.aqis.gov.au/icon or accessing important travel information via the attached weblink:


If you fail to declare or make a false declaration you could :

  • receive an on-the-spot fine of up to $AUD220, or
  • be prosecuted and face a fine of up to $AUD66,000 or 10 years imprisonment – which may also result in a criminal record.

You will not be penalized if goods are voluntarily declared.

All items of food, plant or animal origin must be declared on the Incoming Passenger Card for the purpose of inspection by an Australian Quarantine Inspector.

For further information on what goods can or cannot be brought into Australia, you may visit the Australian Quarantine and Inspection Service website.

This database lists the Quarantine conditions under which various commodities may be brought into Australia.If you plan to buy some cured vanilla beans (dried at 38 % of humidity and in commercial packing), check the import conditions for this commodity.

You may also want to check the import conditions of specific articles such as wooden handicraft (free of bark) or bamboo articles.


For passengers disembarking in Australia

Prior to travelling to Australia, check the import requirements of plants and animal products on the AQIS website. Noting that some products may be restricted and in some cases may require pre-departure certification while others may be permitted entry to Australia without an import permit. When in doubt, you can either contact the French Polynesian quarantine office at Motu Uta for clarification, or request your contact person in Australia to seek clarification from AQIS.

Travellers into Australia that do not declare all items of food (including cooking ingredients), products of plant or animal origin by filling out the Incoming Passenger Card may be fined or prosecuted.

Disclaimer

The above provisions are subject to change without the phytosanitary department having been duly informed thereof in a timely fashion. DBS does not assume responsibility for online information.

Vous partez ou repartez vers la Nouvelle-Zélande à partir de la Polynésie française ? Vous y serez en transit ?

Vous avez avec vous des végétaux ou des produits végétaux. Que va-t-il se passer au moment de passer la frontière en Nouvelle-Zélande ?

La règle d’or est : DECLAREZ ! Déclarez-les sur la «carte d’arrivée des passagers» ou auprès des inspecteurs de Biosecurity NZ.

L’entrée des seuls articles ne présentant aucun risque biosécuritaire peut être autorisée. Les inspecteurs de Biosecurity NZ évaluent les risques que ceux-là présentent lors de leur inspection. Si elle se révèle défavorable, ils peuvent faire l’objet de saisie et de destruction. Cependant, si vous les avez déclarés, vous ne serez pas sanctionné pour absence de déclaration.

Les articles peuvent grosso modo être classés en deux catégories : d’un côté, ceux dont l’importation est autorisée sans certificat phytosanitaire ; et de l’autre côté, ceux qui présentent un risque biosécuritaire dont l’importation est prohibée ou autorisée sous certaines conditions, avec ou sans un certificat phytosanitaire. Consultez cette page pour plus d’informations.

Produits dont l’importation est autorisée sans permis et certificat phytosanitaires ::

  • produits ayant été pleinement transformés (confiture, gelée de fruits, chocolat, …)
  • jus de fruits, huiles
  • objets manufacturés en bois sec (s’ils sont exempts d’organismes nuisibles)
  • matériaux végétaux secs, feuilles séchées utilisées dans les articles d’artisanat (s’ils sont exempts de graines, maladies et insectes)
  • produits fabriqués à partir de cocotier (vérifiez qu’ils ne présentent pas de taches ou de signes suspects)
  • articles d’artisanat (vérifiez qu’ils ne présentent pas de taches ou de signes suspects)
  • gousses de vanille préparée, séchée à 38 % d’humidité et en emballage commercial.

Produits présentant un risque biosécuritaire :

  • fruits frais
  • feuilles d’agrumes (fraîches ou séchées) : interdites
  • graines
  • fleurs et tiges, plants.

Voyageurs débarquant en Nouvelle-Zélande

Vérifiez que l’importation des végétaux et produits végétaux qui vous intéressent est autorisée. Vous devez aussi vous assurer que les conditions d’importation sont respectées. Si nécessaire, faîtes une demande de permis d’importation auprès de Biosecurity NZ.

Si vos articles présentent un risque biosécuritaire, un certificat phytosanitaire délivré par le DPV à Motu Uta peut être nécessaire.

Vous pouvez aussi, plus simplement, ne choisir que des produits figurant sur la liste de ceux dont l’importation est autorisée sans permis et certificat phytosanitaires.

Les voyageurs débarquant en Nouvelle-Zélande doivent déclarer les articles listés sur la «carte d’arrivée des passagers» sous peine d’une amende de 400 NZD.

Voyageurs en transit

Si vous êtes un voyageur en transit transportant des produits présentant un risque biosécuritaire, mettez-les dans vos bagages en soute enregistrés jusqu’au lieu de destination finale. La règle générale adoptée par Biosecurity NZ est d’autoriser leur transit.

Prenez garde tout de même de les emballer soigneusement (sans trous ni ouvertures) pour éviter que d’éventuels organismes nuisibles ne s’en échappent.

Lorsque le vol se déroule dans des conditions normales, ces bagages ne seront pas inspectés par les agents de Biosecurity NZ. Si les articles font partie de la catégorie dont l’importation est autorisée sans traitement, leur transit est possible en bagage à main ou en soute.

Les gousses de vanille préparée, les articles en bois ou en fibres séchées qu’ils soient en bagage à main ou en soute peuvent passer en transit sans certificat phytosanitaire. Assurez-vous qu’ils sont exempts d’organismes nuisibles.

Si vous transportez des fleurs coupées et des rameaux, gardez-les dans les bagages en soute. Si vous devez les transporter en cabine, demandez au préalable un certificat phytosanitaire auprès du DPV à Motu Uta. Ils pourraient malgré tout être saisis et détruits si une inspection révélait qu’ils ne sont pas conformes à la stricte réglementation néo-zélandaise.

Avertissement

Les dispositions ci-dessus peuvent faire l’objet de changements sans que le DPV n’en ait été informé au préalable. La responsabilité du DPV ne peut, de ce fait, être engagée quant à l’exactitude des informations mises en ligne.

General information

You are a visitor.
You are carrying plants or plant products acquired in French Polynesia. You will be in transit in or entering New Zealand.
What will happen to those products when the New Zealand phytosanitary authorities inspect them?

The golden rule is: DECLARE! Do it on the MAF/Customs arrival declaration form or with Biosecurity NZ inspectors.

The basic rule is that items that do not pose any quarantine risk may enter the country but the Biosecurity Inspector will assess any risk items. Some items may be seized and destroyed. If you have declared them you do not run the risk of a penalty of NZ$400 for non-declaration.

Products may roughly be classified into two groups: on the one hand, those that are admissible and may enter without phytosanitary certificate; on the other hand, those which pose a quarantine risk, that are prohibited or authorized under certain conditions with or without a phytosanitary certificate. Visit this page for some more information.

Admissible products:

  • fully processed items (jam, fruit jelly, chocolate,…)
  • fruit juice, oils
  • manufactured dry wooden objects (if they are free from any pests)
  • dry plant materials, dry leaves (if they are free from seeds, diseases and insects)
  • coconut-tree based products (check there is no blemish)
  • handicrafts items (check there is no blemish)
  • cured vanilla beans (dried at 38 % of humidity and in commercial packing).

Quarantine risk products :

  • fresh fruit
  • citrus leaves (fresh or dry): prohibited
  • seeds
  • flowers/leaves, plants.

For passengers disembarking in New Zealand

Check that the import of plants and plant products is authorized and check whether you can comply with the New Zealand import requirements. Apply for, if necessary, an import permit with Biosecurity NZ.

If your products pose any quarantine risk, ask for a phytosanitary certificate at DPV (Plant Protection Department) at Motu Uta.

If you want to bring into the country products that are on the list of admissible products, a phytosanitary certificate is not required.

Travellers into New Zealand that do not declare items listed on the arrival card will be fined NZ$400.

Passengers in transit

If you are a passenger in transit carrying quarantine risk products, pack them in checked through to destination luggage. The general rule adopted by Biosecurity NZ is to allow transit. Beware: packaging must be tight (without holes or gaps) to prevent any pest from escaping.

When the flight takes place in normal conditions, such baggage will not be inspected by the New Zealand border authorities.

If the items carried are admissible into New Zealand without any treatment, their transit is allowed in hand baggage or in hold baggage.

If you are a passenger in transit, keep your plants, plant products, especially those classified as quarantine risk products, in your checked baggage.

Hence, cured vanilla beans, wooden or fiber items in hold or cabin baggage are allowed transit even without a phytosanitary certificate. You must make sure they are free from any pests.

If you carry fresh cut flowers and foliage, keep them in a checked baggage. If you hand carry them as a cabin item, ask for a phytosanitary certificate at DPV (Plant Protection Department) at Motu Uta, but you still run the risk of having your item seized and destroyed after inspection.

Disclaimer

The above provisions are subject to change without DPV (Plant Protection Department) having been duly informed thereof in a timely fashion. DPV does not assume responsibility for online information.

Vous êtes voyageur.

Vous transportez des végétaux ou des produits végétaux acquis en Polynésie française.

Vous passez en transit par les Etats-Unis ou souhaitez vous y rendre. Qu’adviendra t-il de ces articles lors des contrôles américains ?

La règle d’or est : DECLAREZ ! Faîtes-le sur la fiche de renseignements ou auprès des inspecteurs d’APHIS.

Le principe de base est que les articles ne présentant pas de risque phytosanitaire peuvent entrer dans le pays mais que l’inspecteur phytosanitaire a le dernier mot et suivant les résultats de son inspection peut ordonner la saisie des produits. Si vous les avez déclarés, vous ne risquez pas de sanctions.

On peut grossièrement classer les produits en deux groupes, d’une part ceux qui sont autorisés et peuvent entrer sans certificat phytosanitaire, et d’autre part, ceux qui présentent un risque phytosanitaire, qui sont interdits ou autorisés sous conditions avec ou sans un certificat phytosanitaire.

Produits autorisés :

  • produits totalement transformés (confiture, pâtes de fruit, chocolat, …)
  • jus de fruit , huiles
  • objets en bois manufacturés et secs (s’ils sont exempts d’organismes nuisibles)
  • matériaux végétaux secs, feuilles sèches (si absence de graines, maladies et insectes)
  • produits à base de cocotier (vérifiez qu’il n’y a pas de tâches)
  • produits artisanaux (vérifiez qu’il n’y a pas de tâches)
  • gousses de vanille préparée, séchée à 38 % d’humidité et en emballage commercial.

Produits à risque :

  • fruits frais (le plus souvent interdits)
  • feuilles d’agrumes (fraîches et sèches) : interdites
  • graines
  • fleurs/feuillages, plantes (à éviter sans permis d’importation et certificat phytosanitaire).

Voyageurs en transit

Si vous êtes un passager en transit et avez des produits à risque, mettez-les en bagages en soute.

La règle générale adoptée par APHIS est d’autoriser leur transit. Attention : les emballages doivent être hermétiques (sans trou, ni déchirure) pour éviter que des organismes nuisibles puissent s’en échapper.

Lorsque le vol se déroule normalement, ces bagages ne feront pas l’objet de contrôle de la part des autorités américaines. Déclarez tout de même la présence des végétaux et produits végétaux sur la fiche de renseignements si vous devez en remplir une.

Si les produits transportés peuvent entrer aux USA sans traitement, leur transit est autorisé en bagages à main ou en soute.

Les gousses de vanille préparée, objets en bois, en fibres qui sont en bagage en soute ou en cabine sont autorisés en transit même sans certificat phytosanitaire. Vous devez veiller à ce qu’ils n’hébergent pas d’organismes nuisibles.

Si vous avez des fleurs et feuillages frais, mettez-les en bagage en soute. Si vous les transportez en bagages à main, demandez un certificat phytosanitaire du département de la protection des végétaux à Motu Uta mais le risque de saisie existe quand même.

Si le passager en transit transporte des végétaux et produits végétaux interdits dans ses bagages à main, la règle générale veut qu’ils soient saisis et détruits.

Voyageurs qui débarquent aux Etats-Unis

Vérifiez que l’importation de vos végétaux et produits végétaux est autorisée et que vous pouvez vous conformer à leurs conditions d’importation. Demandez, si nécessaire, un permis d’importation auprès d’APHIS.

S’ils font partie des produits à risque, demandez un certificat phytosanitaire au département de la protection des végétaux à Motu Uta.

Si vous voulez faire entrer des produits figurant sur la liste des produits autorisés, un certificat phytosanitaire n’est pas obligatoire.

Déclarez la présence de tous végétaux et produits végétaux sur la fiche de renseignements avant de débarquer. Si vous ne le faîtes pas, vous risquez une amende.

Avertissement

Les dispositions ci-dessus peuvent être modifiées sans que le département de la protection des végétaux n’en ait été informé en temps utile. Les informations mises en ligne ne peuvent engager la responsabilité du département de la protection des végétaux.

General information

You are a visitor.

You are carrying plants or plant products acquired in French Polynesia. You will be in transit in or visiting the United States.

What will happen to those products when the US phytosanitary authorities inspect them?

The golden rule is: DECLARE! Do it on the Customs declaration form or with APHIS inspectors (Animal and Plant Health Inspection Service).

The basic rule is that items that do not pose any quarantine risk may enter the country but the Agriculture Inspector shall have the last word. According to the outcome of his inspection, he can order the products to be seized and destroyed. If you have declared them you do not run the risk of a penalty.

Products may roughly be classified into two groups: on the one hand, those that are admissible and may enter without phytosanitary certificate; on the other hand, those which pose a quarantine risk, that are prohibited or authorized under certain conditions with or without a phytosanitary certificate.

Admissible products: :

  • fully processed items (jam, fruit jelly, chocolate, …)
  • fruit juice, oils
  • manufactured dry wooden objects (if they are exempt from any pests)
  • dry plant materials, dry leaves (if they are exempt from seeds, diseases and insects)
  • coconut-tree based products (check there is no blemish)
  • handicrafts items (check there is no blemish)
  • cured vanilla beans (dried at 38 % of humidity and in commercial packing).

Quarantine risk products :

  • fresh fruit (most often prohibited)
  • citrus leaves (fresh or dry): prohibited
  • seeds
  • flowers/leaves, plants (avoid if you do not have an import permit and a phytosanitary certificate).

Passengers in transit

If you are a passenger in transit carrying quarantine risk products, pack them in checked through to destination luggage. The general rule adopted by APHIS is to allow transit. Beware: packaging must be tight (without holes or gaps) to prevent any pest from escaping.

When the flight takes place in normal conditions, such baggage will not be inspected by the US border authorities. However you should declare any plants and plant products on the Customs declaration form if you have to fill one in.

If the items carried are admissible into the USA without any treatment, their transit is allowed in hand baggage or in hold baggage.

If you are a passenger in transit, keep your plants, plant products, especially those classified as quarantine risk products, in your checked baggage.

Hence, cured vanilla beans, wooden or fiber items in hold or cabin baggage are allowed transit even without a phytosanitary certificate. You must make sure they are free from any pests.

If you carry cut flowers and branches, keep them in a checked baggage. If you hand carry them as a cabin item, ask for a phytosanitary certificate at DPV (Plant Protection Department) at Motu Uta, but you still run the risk of having your item seized and destroyed after inspection.

If a passenger in transit is hand carrying prohibited plants and plant products, the rule is that such products are seized and destroyed.

For passengers disembarking in the USA

Check that the import of plants and plant products is authorized and check whether you can comply with the US import requirements. Ask, if necessary, an import permit with APHIS.

If your products may pose any quarantine risk, ask for a phytosanitary certificate at DPV (Plant Protection Department) at Motu Uta.

If you want to bring into the country products that are on the list of admissible products, a phytosanitary certificate is not required.

Travellers into the US that do not declare fruits, vegetables and plant materials by filling out the Customs declaration form may be fined.

Disclaimer

The above provisions are subject to change without the phytosanitary department having been duly informed thereof in a timely fashion. DBS does not assume responsibility for online information.

Vous voulez exporter des produits végétaux vers les Etats-Unis, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande ? Le département de la protection des végétaux vous conseille vivement de consulter le site Internet de chacune des organisations nationales de la protection des végétaux, soit respectivement Aphis, Aqis et Biosecurity NZ et de vous faire délivrer, le cas échéant, un permis d’importation.

Si vous vous rendez aux Etats-Unis ou y passez en transit, cliquez ici pour en savoir plus.

Si vous vous rendez en Australie ou y passez en transit, cliquez ici pour en savoir plus.

Si vous vous rendez en Nouvelle-Zélande ou y passez en transit, cliquez ici pour en savoir plus.

La Nouvelle-Calédonie a adopté des dispositions particulières pour des importations faites par des particuliers, consultez aussi la brochure émise par leur service de la douane. Les formulaires de demande de permis d’importation sont téléchargeables en cliquant ici.

Le département de la protection des végétaux vérifie que les marchandises sont bien conformes aux exigences phytosanitaires du pays importateur telles que spécifiées sur le permis d’importation et assure éventuellement un traitement chimique ou physique avant de délivrer un certificat phytosanitaire international.

Des informations sur les conditions d’importation d’un certain nombre de pays sont même disponibles sur les sites d’Aqis et de Biosecurity NZ.