Importation de produits autres que des végétaux 2017-10-10T13:33:12+00:00

Si vous importez des objets artisanaux à l’occasion d’un voyage ou d’un déménagement, cliquez sur Voyageurs ou Effets personnels.

Si c’est dans un but commercial, faîtes une demande de permis d’importation.

Dans tous les cas, consultez nos conditions d’importation particulières EPI.

Si certaines parties des objets sont d’origine animale (plumes, peau, oeuf,…), prenez contact avec la cellule zoosanitaire zoo.inspection@biosecurite.gov.pf

Les articles contenant du sable, de la terre ou souillés par des déjections animales seront détruits ou réexpédiés.

Certains objets artisanaux contiennent des fibres végétales dont l’importation est interdite (cocotier) ou autorisée après un traitement par chauffage (bananiers, pandanus) ou une fumigation au bromure de méthyle (« more »).

Les objets en bambou (Bambusa spp.), rotin (Calamus spp.) ou cocotier (Cocos nucifera) font l’objet de conditions d’importation spécifiques que vous pouvez consulter dans la base de données EPI.

Des graines peuvent être présentes. Non seulement, elles doivent être dévitalisées (perçage, chauffage, …), mais aussi fumigées au bromure de méthyle pour tuer tout insecte susceptible de les infester.

L’introduction d’objets artisanaux en bois brut (autres que ceux des espèces spécifiées par ailleurs dans la base de données EPI) est soumise à la délivrance d’un permis d’importation. Ils ne doivent pas contenir d’écorces, d’insectes et tout signe visible de dégâts indiquant que des insectes vivants pourraient être présents, d’infection fongique, de matières organiques (autres que celles spécifiées sur le permis) et de terre.

Ils doivent être traités au bromure de méthyle pendant 2 heures au moins à 36 g/ m3 à 21°-26 °C ou 42 g/ m3 à 16-20 °C.

Les objets artisanaux en bois destinés à un usage personnel sont dispensés du permis d’importation et du traitement au bromure de méthyle sauf si une inspection visuelle laisse penser qu’ils hébergent des insectes vivants et à condition qu’ils soient en quantité raisonnable pour qu’une inspection soit aisée.

Toute marchandise, y compris le bois traité chimiquement ou à la chaleur, (à l’intérieur des conteneurs ou non) provenant de pays infestés (Asie du sud-est, Amérique tropicale, Afrique, Fidji, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Iles Salomon …) par les insectes xylophages du cocotier doit avoir subi, au départ, le traitement suivant :

  • fumigation sous vide partiel, à au moins 15°C, par le bromure de méthyle à 80g/ m3 pendant 3 heures OU
  • fumigation à pression atmosphérique normale, à au moins 20°C, par le bromure de méthyle à 48 g/ m3 pendant 24 heures.

Toute ré-infestation éventuelle du bois par des insectes devra être évitée : le produit doit être mis en conteneurs fermés immédiatement après fumigation.

L’importation des produits suivants, destinés à l’alimentation animale, est autorisée sous forme de grains entiers ou moulus en provenance de tous pays, sans demande préalable de permis d’importation mais avec présentation d’un certificat phytosanitaire portant la déclaration additionnelle « absence de parasites vivants » :

  • céréales
  • graines, fruits d’oléagineux
  • tourteaux, résidus d’extraction végétal

L’importation de paille, foin, luzerne, sainfoin, trèfle est soumise aux conditions suivantes :

  • importation interdite des pays infestés par les insectes xylophages du cocotier ;
  • demande préalable de permis d’importation ;
  • sous réserve d’un des traitements suivants :
    a) Si la zone est exempte de fièvre aphteuse, fumigation, au départ, au bromure de méthyle à 64 g/m3 pendant 12 heures à une température supérieure à 25 °C, ou à 72 g/m3 pendant 24 heures à une température comprise entre 10 et 25 °C ;
    b) Sinon, traitement SOIT à la vapeur d’eau à 80 °C au moins dans une enceinte close pendant 10 mn au moins, SOIT aux vapeurs de formol (gaz formaldéhyde) dégagées de sa solution commerciale à 35-40 % dans une enceinte maintenue close pendant 8 heures au moins et à une température minimale de 19 °C.

L’importation d’aliments pour animaux comportant des graines viables d’espèces autres que celles citées ci-dessus est soumise à une demande préalable de permis d’importation sur laquelle est précisée leur composition. Un certificat phytosanitaire doit accompagner la marchandise

L’importation des supports de culture contenant les produits suivants est interdite :

  • terre
  • terreau
  • compost
  • fumier.

L’importation de sable est autorisée dans les conditions suivantes :

  • permis d’importation et certificat phytosanitaire obligatoires ;
  • sable extrait à plus de 2 mètres de profondeur, ayant fait l’objet de traitements susceptibles de détruire les organismes nuisibles réglementés, destinés à l’industrie ou à l’artisanat., documentation du fabricant sur les traitements à présenter.

L’importation de tourbe est autorisée dans les conditions suivantes :

  • permis d’importation et certificat phytosanitaire obligatoires ;
  • le produit ne doit pas contenir d’insectes vivants, de graines, de terre, de matières fécales animales, de matériel végétal ou animal non décomposé ;
  • il doit avoir été extrait en dehors d’une zone de culture, à plus de 2 mètres de profondeur OU le produit doit avoir été séché par chauffage dans un four rotatif à une température minimale de 900 °C pendant au moins 6 minutes.
  • le produit doit avoir subi l’un des traitements suivants :
    1) traitement à la chaleur à 70 °C pendant 4 heures à partir du moment où cette température est atteinte au centre du produit ;
    2) fumigation au bromure de méthyle pendant 24 heures consécutives à 80 g/m3 à 25 °C ;
    3) irradiation aux rayons gamma à 25 kGray.

En ce qui concerne l’importation de supports de culture sous forme de mélanges comprenant de la tourbe, de la pierre ponce, des écorces, …, faites une recherche dans la base de données des conditions d’importation EPI en utilisant comme critères de recherche le nom commercial du produit.

Les engrais organiques comprennent les engrais d’origine :

  • animale (farine de viande, poisson, os, fumier, corne, boue de station d’épuration)
  • végétale (tourteaux, engrais vert)
  • animale ou/et végétale (compost)

D’une façon générale, l’importation d’engrais organique est interdite, sauf pour des produits ayant subi une forte transformation (engrais liquide).

Les objets manufacturés de façon industrielle font l’objet d’une inspection à l’arrivée. Si celle-ci laisse penser qu’ils hébergent des insectes vivants, ils doivent être traités au bromure de méthyle pendant 2 heures au moins à 36 g/m3 à 21°-26 °C ou 42 g/m3 à 16-20 °C. Un certificat phytosanitaire doit accompagner la marchandise.

Les objets industriels en bois destinés à un usage personnel sont dispensés du permis d’importation et du certificat phytosanitaire. Ils font l’objet d’une inspection à l’arrivée. Si celle-ci laisse penser qu’ils hébergent des insectes vivants, ils doivent être traités au bromure de méthyle pendant 2 heures au moins à 36 g/m3 à 21°-26 °C ou 42 g/m3 à 16-20 °C.

Les objets fabriqués artisanalement sont régis par les conditions d’importation de bois bruts ou traités selon le cas.

Le bois doit être sec, ne doit pas contenir d’écorces, d’insectes et tout signe visible de dégâts indiquant que des insectes vivants pourraient être présents, d’infection fongique, de matières organiques (autres que le bois lui-même) et de terre.

Les bois de Pinus, Myrtacées, cocotier, bambou ou rotin sont soumis à des conditions particulières.

Bois brut

L’introduction de bois brut est soumise à la délivrance d’un permis d’importation. Le bois brut est un bois qui n’a pas subi de transformation ou de traitement chimique ou à la chaleur.

Il doit avoir subi, au départ, un traitement fongicide et insecticide ou une fumigation au bromure de méthyle ou un traitement à la chaleur.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois brut.

Bois traité chimiquement

N’est concerné que le bois ayant subi un traitement chimique permanent. Le permis d’importation n’est pas obligatoire, mais la marchandise doit être accompagnée d’un certificat phytosanitaire ou un certificat établi par le fabricant ou l’entreprise de traitement.

Traitements chimiques insecticides et fongicides : Sont considérés comme traitements chimiques permanents les traitements qui confèrent une protection durable du bois, résistante au lessivage, correspondant au minimum à la classe de risques n° 2.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois traité chimiquement.

Bois séché à la chaleur (kiln)

Ce bois doit avoir subi un séchage au kiln. Le permis d’importation n’est pas obligatoire, mais la marchandise doit être accompagnée d’un certificat phytosanitaire ou un certificat établi par le fabricant ou l’entreprise de traitement.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois séché à la chaleur (kiln).

Bois de Pinus

En plus de la nécessaire distinction entre bois brut, bois traité chimiquement ou bois séché à la chaleur, il faut aussi savoir si le pays d’origine est ou non exempt d’un champignon, Fusarium subglutinans, responsable d’une pourriture du tronc.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois brut de Pinus en provenance de zones exemptes de Fusarium subglutinans.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois brut de Pinus en provenance de zones infestées par Fusarium subglutinans.

 

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois traité chimiquement de Pinus en provenance de zones exemptes de Fusarium subglutinans.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois traité chimiquement de Pinus en provenance de zones infestées par Fusarium subglutinans.

 

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois séché à la chaleur de Pinus en provenance de zones exemptes de Fusarium subglutinans.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois séché à la chaleur de Pinus en provenance de zones infestées par Fusarium subglutinans.

Bois de Myrtaceae

Le bois de Myrtaceae (Eucalyptus, goyavier, …) n’est autorisé qu’à partir de zones exemptes de rouille du goyavier (Puccinia psidii), l’Australie par exemple.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois brut d’Eucalyptus.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois traité chimiquement d’Eucalyptus.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bois séché à la chaleur d’Eucalyptus.

Bois de bambou, rotin et roseau

L’importation de bois de bambou (et genres apparentés), rotin, roseau est soumise à une demande préalable de permis d’importation, à l’exception des importations non commerciales lorsque leur nombre ou leur taille ne rendent pas difficile ou impossible une inspection rigoureuse. Il doit avoir subi un traitement.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du bambou.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du rotin.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation du roseau.

Bois de cocotier (Cocos nucifera)

Le bois de cocotier n’est pas autorisé des Philippines, Guam, Iles Salomon, Vanuatu.

Le diamètre maximum autorisé des pièces de bois est de 20 cm.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation de bois brut de cocotier.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation de bois de cocotier séché à la chaleur.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation de bois traité chimiquement de cocotier.

Contre-plaqués, agglomérés, pinex, …

L’importation de produits en bois ayant subi lors de leur fabrication des conditions de température, pression suffisantes pour éliminer les risques du bois brut, ex : contre-plaqués, agglomérés, pinex, lambris, clins, tuiles, … n’est pas soumise à la présentation de documents phytosanitaires.

Pour en savoir plus sur les conditions d’importation de contre-plaqué.