Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, ont réuni, mercredi 3 juillet 2013, dans le Centre de Villarceaux d’Alcatel-Lucent, à Nozay, le Comité stratégique de filière (CSF) numérique.
Ce Comité a rassemblé, autour des ministres, les professionnels du secteur et les organisations syndicales représentant les personnels de la filière.
Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ont rappelé l’importance du numérique, doté d’un véritable pouvoir de transformation de la société et de l’économie, et le fait que la
capacité à maîtriser les enjeux du numérique va déterminer, pour une large part, la compétitivité française de la prochaine décennie. Les ministres ont rappelé à ce titre la
nécessité d’avoir une ambition forte pour l’économie numérique, qui doit s’appuyer sur une vision industrielle claire et permettre au secteur de renouer avec la croissance,
l’investissement et l’innovation au profit de l’emploi en France.
Les ministres ont demandé que la filière se rassemble autour d’un “contrat de filière” concernant les infrastructures numériques, permettant une mobilisation des acteurs autour d’actions concrètes à même de garantir l’avenir de nos entreprises et de notre outil industriel, et reposant sur une vision claire et partagée au sein du comité stratégique de filière.
Ce contrat de filière “infrastructures numériques” se décompose en sept axes, déclinés en mesures concrètes et opérationnelles :
o Définir une stratégie de filière concernant l’emploi, les compétences et les métiers. La première étape dans cette direction consistera à définir un tableau de bord emplois/compétences ;
o Développer l’alternance dans la filière et la formation aux métiers du très haut débit. L’objectif est notamment de porter le nombre d’alternants de 3 à 10% des effectifs du secteur informatique et logiciels d’ici 3 ans, soit environ