Il est essentiel que tous nos enfants sachent nager, mais ce n’est pas parce que nous sommes entourés d’eau et de lagons que ce savoir faire va de soi. C’est pourquoi, l’acquisition du « savoir-nager » est un objectif des classes de CM1, CM2 et de sixième, destiné à établir la capacité des élèves à nager en sécurité dans un établissement de bains ou un espace surveillé. Cette compétence est essentielle pour permettre aux élèves de participer aux activités aquatiques ou nautiques qui pourraient être organisées dans le cadre des enseignements obligatoires ou d’activités optionnelles d’éducation physique et sportive (EPS) et au-delà pour leur propre sécurité.

En raison de l’insuffisance, voire l’absence, d’infrastructures adéquates (établissements de bain, piscines), les élèves ne sont pas en mesure d’acquérir cette compétence élémentaire. C’est donc pour cela que les efforts se sont portés sur la possibilité de pratiquer de la natation scolaire dans les lagons de Polynésie française. Afin de permettre cela, il est apparu opportun de prévoir un cadre juridique permettant la pratique de ces activités en eau libre. Des travaux logistiques ont été engagés pour encadrer réglementairement l’enseignement de la natation scolaire en eau libre en Polynésie française. Ils se sont inscrits dans une logique de coordination entre les différents services disposant de compétences imbriquées nécessaires à la mise en place du projet (DAF, DGEE, DJS, DPAM), la Mission d’aide et d’assistance technique (MAAT) et la Fédération tahitienne de natation (FTN).

Ces travaux ont pris en considération la nécessité de garantir la sécurité des élèves participants, la sécurité de la navigation dans les eaux intérieures, ainsi qu’une utilisation raisonnée du domaine public maritime par la création de zones dédiées, disposant de points d’ancrage fixes et matérialisées par une signalisation adaptée. A l’intérieur de cette zone, il peut être installé le nombre de lignes d’eau requises. Sauf indication particulière, le signalement de surface doit être retiré à l’issue des séances d’enseignement. L’objectif est de favoriser la mise en place d’un cadre permettant à nos enfants d’apprendre à nager dans les meilleures conditions, et subséquemment de voir ce cadre finalisé en vue de sa mise en œuvre dès le début de l’année scolaire 2018-2019.

Ce premier arrêté concerne la commune de Makemo qui a validé le projet et la zone retenue, située non loin du collège face à la terre dénommée Moturama. La zone de natation, perpendiculaire à la plage, mesure 25 mètres de long et 13 mètres de large.  L’arrêté adopté par le conseil des ministres résulte d’une collaboration entre la Direction des affaires foncières et la Direction polynésienne des affaires maritimes. Il vise donc à réglementer et à concilier au mieux la sécurité des activités d’enseignement de la natation scolaire en eau libre et l’utilisation du domaine maritime, élément indispensable à la mise en place effective de ce projet. Il servira de modèle pour la rédaction des arrêtés ultérieurs destinés à la création des zones dédiées aux activités d’enseignement de la natation et des activités complémentaires en eau libre dans l’ensemble de la Polynésie française.

L’élaboration d’un cadre réglementaire cohérent impliquait la préparation de deux arrêtés par les deux services disposant de la compétence pour intervenir dans ces domaines, soit la DPAM et la DAF. Ainsi, ce sont deux arrêtés qui ont été préparés en commun, l’un relatif à la création de la zone dédiée aux activités d’enseignement de la natation en eaux libre, l’autre portant affectation et transfert de gestion d’un plan d’eau du domaine public maritime dédié à l’enseignement de la natation en eau libre.

Arrêté CM n°01775 du 7 septembre 2018 portant création d’une zone dédiée à l’enseignement de la natation en eau libre dans la commune de Makemo.

Cliquez ici pour consulter l’arrêté CM
Cliquez ici pour situer la zone de Makemo concernée