Le conseil des ministres du 12 juin 2019 a approuvé l’arrêté créant une zone de restriction à la navigation dans les eaux intérieures de Tikehau afin de protéger le câble électrique sous-marin.

L’accroissement des activités s’exerçant sur la mer (activités nautiques, aquatiques, subaquatiques, plaisance, loisirs, sports et pêche) rend nécessaire la réglementation du mouillage des navires dans les eaux intérieures. Le Pays s’est engagé dans une démarche de réglementation du mouillage et de protection des réseaux sous-marins dans l’ensemble des eaux intérieures de la Polynésie française. Le Conseil des ministres a pris un arrêté concernant l’atoll de Tikehau afin de protéger le câble électrique sous-marin posé dans les eaux intérieures de l’atoll de Tikehau.

Les coordonnées géographiques du câble électrique sous-marin qui alimente un hôtel étant désormais connues, la Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM), en coordination avec le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM), a pris le parti d’élaborer un dispositif de protection de la portion du câble sous-marin posée sur le sol de la mer dans les eaux intérieures aux abords de la commune associée de Tikehau. Cette démarche a nécessité une approche transversale de l’ensemble des activités s’exerçant sur le plan d’eau, les éventuelles occupations du domaine public maritime ainsi que l’existence possible d’autres réseaux sous-marins.

Dans l’espace maritime concerné, il est désormais prévu un principe d’interdiction du mouillage sur ancre dans une zone de protection autour du câble électrique, afin d’éviter que les ancres des navires n’accrochent et ne détériorent le câble. La zone d’interdiction est délimitée de manière à constituer un périmètre s’étendant sur 100 mètres de part et d’autre du câble.

Pour des raisons de sécurité, il est tout de même prévu que l’interdiction de mouillage dans la zone de protection ne s’applique pas aux navires en charge de l’entretien de l’installation immergée ou à ceux engagés dans une mission de secours de personnes ou de sauvegarde des biens. Elle ne s’applique pas non plus au mouillage des navires dans des circonstances de force majeure. Il est également instauré un régime de peines contraventionnelles de la 5ème classe pour sanctionner toute infraction à l’interdiction prévue par le présent projet d’arrêté.

Consulter la carte de la zone concernée
Consulter la carte de la zone concernée

Hotel Pearl Beach à Tikehau – photo GIE Tahiti Tourisme