Jeudi 23 septembre 2021 – Un réseau de marégraphes permanents a été installés en Polynésie entre 2008 et 2013 par le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) en collaboration avec l’Observatoire Géodésique de Tahiti (UPF/OGT). Ce réseau constitue un système de détection essentiel dont la finalité est double : d’une part, alerter les populations dans le cadre de la surveillance des tsunamis ; d’autre part, suivre à moyen et long termes l’évolution du niveau des mers, un enjeu majeur dans le cadre du réchauffement climatique.

Jusqu’en août 2021, la maintenance, l’entretien et le dépannage de ce réseau étaient financés par une convention entre l’université de Polynésie française (UPF) et le SHOM, signée pour la période 2018-2021. Elle prévoyait 2 interventions annuelles sur les 5 marégraphes de la Polynésie française positionnés à Tubuai, Vairao, Rikitea, Rangiroa et Makemo. La convention ayant expiré le 31 août 2021, l’avenir du réseau de marégraphes semblait compromis en l’absence de visibilité sur un financement durable. C’est pourquoi, le SHOM a recherché un partenariat avec la Polynésie française afin de pérenniser ce réseau d’intérêt général.

L’absence de marégraphe géodésique dans l’archipel des Marquises posait de nombreux problèmes, à cause de la configuration particulière de cet archipel et des îles hautes qui le composent, et parce qu’un marégraphe s’avère nécessaire aux Marquises en raison des risques importants encourus par les populations en cas de tsunami. Ce déploiement correspond aussi à l’objectif de disposer d’un marégraphe géodésique sur chaque archipel de la Polynésie française, tant pour la surveillance de l’aléa tsunami que pour le suivi de l’évolution du niveau des mers. Un marégraphe sera donc installé par le SHOM en 2022, très certainement dans la baie de Hakahau à UaPou, en raison de l’exposition plein Nord de cette baie. Il remplacera le marégraphe qui était installé à Rangiroa et qui a été démantelé en février 2021 pour des raisons techniques.

Ce projet répond ainsi aux préoccupations du groupe intergouvernemental de coordination du système d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (GIC SATP) qui souhaite que le réseau installé en Polynésie française soit opérationnel et pérenne, car essentiel à la communauté internationale.

Le conseil des ministres a donc approuvé le projet de convention qui établit une coopération entre la Polynésie française et le SHOM pour une durée de 6 ans et 4 mois afin de financer la maintenance pluriannuelle des 5 marégraphes : Tubuai, Vairao, Rikitea, Makemo et Ua Pou. L’opération liée à l’installation du marégraphe aux Marquises étant totalement financée par le SHOM, elle ne fait pas partie la présente convention.

Communiqué du CM

Ci-dessus : maregraphe de Makemo – image SHOM

Photo de Une : relevé des marées (extrait du site internet du SHOM)

Accéder au site du SHOM