L’accroissement des activités s’exerçant sur la mer (activités nautiques, aquatiques, subaquatiques, plaisance, loisirs, sports et pêche) rend nécessaire la réglementation du mouillage des navires dans les eaux intérieures, particulièrement lorsqu’il s’agit de protéger les réseaux sous-marins dans l’ensemble des eaux intérieures de la Polynésie française. La pose récente du câble « Natitua » exige à présent d’en assurer sa préservation. Le Conseil des ministres réuni ce mercredi 6 mars 2019 a pris plusieurs arrêtés afin d’en assurer l’intégrité et éviter que les installations ne soient détériorées par les ancres des navires au mouillage, dans les eaux intérieures de l’île de Tahiti, de Rangiroa, de Hiva Oa et de Nuku Hiva.

La Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM), en coordination avec l’Office des postes et télécommunications (OPT) et le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM), a délimité les zones qui doivent être protégées et a élaboré un cadre réglementaire précisant les restrictions au mouillage des navires dans ces espaces maritimes. Le dispositif réglementaire a pris en considération la nécessité de garantir la sécurité de la navigation dans les eaux intérieures, l’utilisation raisonnée du domaine public maritime ainsi que la préservation des intérêts de l’ensemble des usagers de la mer. Le Conseil des ministres a ainsi adopté quatre arrêtés concernant les quatres espaces maritimes concernés, aux abords des communes de Hitia’a o te Ra, Rangiroa, Hiva Oa et Nuku Hiva.

Le dispositif réglementaire de chaque arrêté se présente comme suit :

Dans chacun des espaces maritimes précités, il est désormais prévu un principe d’interdiction du mouillage sur ancre dans une zone de protection autour du câble « Natitua » afin d’éviter que les ancres des navires accrochent et détériorent le câble.

Chaque zone d’interdiction est délimitée de manière à constituer un périmètre s’étendant sur 100 mètres de part et d’autre du câble à Hitia’a et Nuku Hiva, et sur 50 mètres à Rangiroa et Hiva Oa. Le choix d’un périmètre réduit a été retenu dans les deux dernières îles compte tenu de l’étroitesse et des caractéristiques de l’espace maritime considéré.

Pour des raisons de sécurité, il est tout de même prévu que l’interdiction de mouillage dans les zones de protection ne s’applique pas aux navires en charge de l’entretien des installations immergées ou à ceux engagés dans une mission de secours de personnes ou de sauvegarde des biens. Elle ne s’applique pas non plus au mouillage des navires dans des circonstances de force majeure. Il est également instauré un régime de peines contraventionnelles de la 5ème classe pour sanctionner toute infraction à l’interdiction prévue par le présent projet d’arrêté.

Les zones concernées sont consultables sur les cartes du SHOM mises à jour et sur le site internet de la DPAM.

le câblier Ile de Batz au large de Hitia’a – Photo LA DEPECHE de Tahiti

Les réseaux des câbles sous-marins s’étendent sur tous les océans dans le monde et deviennent un enjeux majeur en terme de communication, d’échanges et de sécurité.

Vous pouvez visualiser en cliquant sur le lien ci-dessous le réseau mondial des câbles sous-marins, disponibles sur le site internet : https://www.submarinecablemap.com/#/

Accès à la carte interactive submarine cable map
Consulter l’arrêté concernant Hitia’a / Tahiti
Voir la zone concernée de Hitia’a
Consulter l’arrêté concernant Rangiroa
Voir la zone concernée de Rangiroa
Consulter l’arrêté concernant Nuku Hiva / Marquises
Voir la zone concernée à Nuku Hiva
Consulter l’arrêté concernant Hiva Oa / Marquises
Voir la zone concernée à Hiva Oa

Un câble posé sur le fond de l’océan lorsqu’il est proche des côtes peut facilement être endommagé par une ancre de navire par exemple, d’où la nécessité de réglementer l’accès dans les zones où passent les câbles. Image câble Honotua à Papenoo : idtravocean.fr