Lundi 2 mars 2020 – Le Mereana 5 qui s’était échoué le 17 février dernier à la suite d’une erreur humaine à Aratika a été remis à flot jeudi dernier. L’armateur a fait appel au remorqueur Aito II, de la société Boyer. L’équipe a été aidée par les sociétés Raiatea Carénage Services et la Société calédonnienne de dépollution et d’expertises maritimes (SCADEM). Après expertise, unepetite voie d’eau a été relevée, mais elle n’a pas empêché la flottabilité du navire qui a été renforcée par des moyens gonflables. Les remorqueurs ont également fait tourner les pompes en permanence pendant l’opération pour évacuer l’eau qui s’infiltrait par la brèche. Après un premier colmatage de la voie d’eau, le bateau a été tiré en dehors du récif puis tracté jusqu’au qua ide Fakarava, où un deuxième colmatage a été effectué. Une fois consolidé le Mereana 5 a pu être remorqué jusqu’à Papeete où il est arrivé dimanche 1er mars. Le Mereana 5 a été mis au sec sur le quai de la société Technimarine grâce à son portique de levage, avant une expertise impliquant son fabricant, Nautisport Industries (NSI) qui devrait à priori s’occuper des réparations. L’armateur peut souffler car le Mereana 5 venait à peine d’être inauguré et c’était sa première campagne en mer.

Images extraites de la page facebook du Chantier Naval Raiatea Carénage

De belles photos qui illustrent les conditions parfois difficiles dans lesquelles les équipes du Aito II, de Raiatea Carénage Service et l’équipage du Mereana 5 ont du opérer pour déséchouer le thonier posé sur le platier du récif d’Aratika. (Photos Facebook Chantier Naval Raiatea Carénages)