Promulgation de la loi du pays sur le dépistage des cancers gynécologiques

La loi du Pays n°2019-17 APF promulguée le 13 juin 2019 apporte des changements à la délibération n°2003-176 APF du 6 novembre 2003 instituant un dépistage gratuit des cancers gynécologiques.

Image Article Loi Cancers Gyneco

Elle prévoit deux modifications majeures qui entrent en vigueur à compter du 31 juillet 2019 :

  • la modification de l’âge des populations cibles pour le dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus ;
  • la prise en charge par la Direction de la santé, de l’échographie mammaire dans le cadre du dépistage du cancer du sein.

Modification de l’âge des populations cibles pour le cancer du sein et du col de l’utérus :

L’efficacité d’un programme de dépistage dépend, entre autre, de la définition de la population cible à laquelle s’adresse le dépistage en ne ciblant que les personnes à partir d’un âge où l’incidence de la maladie ou, ses précurseurs, le justifie et en limitant l’âge au-delà duquel il n’est plus pertinent d’offrir le dépistage sur une base populationnelle, le bénéfice étant fondé sur le potentiel d’années de vie (de qualité) sauvées.

Les recommandations internationales, de la Haute Autorité de Santé (HAS) et du plan cancer polynésien 2018-2022, ont rendu nécessaire l’actualisation de la réglementation applicable en Polynésie française (Pf) en réévaluant l’âge des femmes devant être intégrées dans le dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus. Ainsi, dans le cadre du programme de dépistage intensifié des cancers gynécologiques, l’âge de prise en charge des examens de dépistage par la Direction de la santé est modifié à compter du 31 juillet 2019 comme suit :

  • de 50 à 74 ans révolus pour le dépistage du cancer du sein (au lieu de « dès l’âge de 50 ans ») ;
  • de 25 à 64 ans révolus pour le dépistage du cancer du col de l’utérus (au lieu de « dès l’âge de 20 ans »).

En dehors de ces tranches d’âge, les examens de dépistage ne sont pas pris en charge par la Direction de la santé.

Prise en charge de l’échographie mammaire pour le cancer du sein :

La HAS recommande, depuis 2012 en métropole, la prise en charge à 100 % de l’échographie mammaire dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein. La non-gratuité de l’échographie mammaire est l’un des freins à la participation des femmes au dépistage du cancer du sein en Pf. Afin de lever ce frein et augmenter le taux de participation des femmes au dépistage du cancer du sein en Pf, la Direction de la santé prend en charge au 31 juillet 2019 l’échographie mammaire, réalisée par les radiologues participant au programme de dépistage, lorsqu’elle s’avère nécessaire suite à la mammographie de dépistage.

En résumé, à compter du 31 juillet 2019 :

  • les femmes, résidant en Pf, âgées de 50 à 74 ans révolus, bénéficient gratuitement, tous les deux ans, d’une mammographie de dépistage avec échographie si nécessaire dans le cadre du programme de dépistage du cancer du sein ;
  • les femmes, résidant en Pf, âgées de 25 à 64 ans révolus, bénéficient gratuitement de l’analyse d’un frottis cervico-utérin tous les trois ans, après deux frottis normaux à un an d’intervalle, dans le cadre du dépistage du cancer du col de l’utérus.

En savoir plus

Loi du pays n° 2019-17
PLAN CANCER POLYNÉSIEN

Nous suivre