Notre organisation 2018-11-08T16:06:21+00:00

NOTRE ORGANISATION

La Direction de la santé est composée d’un chef de service, d’un adjoint et d’un secrétariat. Sont attachés à la direction des chargés de mission ou des attachés de direction. Elle s’organise autour d’une administration centrale et des subdivisions déconcentrées auxquelles sont rattachées les formations sanitaires.

Administration centrale

Les départements et bureaux

MISSIONS:

  • recueille et traite les données sur l’état de santé de la population ;
  • conçoit et gère l’appareil statistique de collecte, d’exploitation et de diffusion des statistiques sanitaires en relation avec l’Observatoire de la santé ;
  • de détecter toute menace pour la santé publique et en alerter les pouvoirs publics ;
  • de coordonner la gestion des alertes et des interventions sanitaires ;
  • de gérer les données d’activité de la direction de la santé et de développer le partenariat avec les autres institutions ;

MISSIONS:

  • animer et de coordonner l’étude et l’élaboration de la réglementation sanitaire ;
  • d’assurer le traitement du contentieux sanitaire ;

MISSION:

  • Elaborer, coordonner, évaluer les programmes de prévention visant la protection de la santé et la lutte contre les affections endémiques et épidémiques.

MISSION:

  • Gérer les produits pharmaceutiques et à usage médical, d’approvisionner les structures et d’optimiser les moyens techniques et financiers mis à sa disposition ;

La pharmacie d’approvisionnement et le bureau du biomédical lui sont rattachés ;

  • La pharmacie d’approvisionnement est chargée de gérer les produits pharmaceutiques et à usage médical, d’approvisionner les structures et d’optimiser les moyens techniques et financiers mis à sa disposition ;
  • Le bureau du biomédical est chargé de gérer le patrimoine médico-technique et de mettre en place des maintenances correctives et préventives pour les équipements biomédicaux.

MISSIONS:

  • le bureau des ressources humaines et formation (BRHF) a pour mission la gestion du personnel, de l’évolution des carrières et des programmes de formations du personnel de la direction de la santé.
  • la gestion du personnel, des carrières et des programmes de formation initiale et continue, l’animation et la coordination du dialogue social avec les partenaires sociaux, la gestion des contentieux liés au personnel.
  • Le centre polynésien des soignants itinérants (CPSI) assure, prioritairement en situation d’urgence et grâce aux ressources humaines qui lui sont affectées exclusivement, le remplacement temporaire du personnel médical et paramédical dans les hôpitaux périphériques, dispensaires, centres médicaux et postes de secours relevant de la direction de la santé.
  • L’institut de formation des professions de santé Mathilde Frébault assure la gestion de l’école d’infirmiers et d’infirmières, organise les formations initiales et continue dans le domaine sanitaire, participe à la définition des outils de gestion des ressources humaines, participe à l’élaboration des plans de formation.

Retrouvez l’ensemble des offres d’emploi, stage sur la page Recrutement.

Échelon déconcentré

Les centres

MISSIONS:

  • l’hygiène de l’environnement :
    • surveillance de l’adéquation entre milieu de vie et protection-promotion de la santé ;
    • gestion des aspects sanitaires concernant l’eau, l’air, l’aménagement de l’espace, de l’habitat et les constructions, les installations classées pour la protection de l’environnement, les établissements recevant du public, les ordures ménagères et déchets solides, les eaux usées, les produits et déchets infectieux, le bruit et les rayonnements ionisants,
  • l’hygiène alimentaire :
    • respect de l’hygiène des installations, locaux, équipements, moyens de transport et personnels servant à l’alimentation du public ;
    • contrôle de la salubrité et de valeur nutritive des denrées alimentaires proposées à la vente ou à la consommation du public, ainsi que des repas servis,
  • l’hygiène des personnels des établissements et installations des activités posant des problèmes de santé particuliers, dont notamment :
    • les piscines et baignades ;
    • établissements scolaires, crèches, pouponnières, garderies et haltes-garderies d’enfants ;
    • salons de coiffure, instituts de beauté, manucures, pédicures et salons de tatouage ;
    • commerce et utilisation de pesticides, entreprises de traitements pesticides ;
    • foires, marchés et rassemblements de foule ;
    • moyens de transports publics ;
    • ports, marinas et aéroports ;
    • campings, etc.
  • l’hygiène funéraire :
    • contrôle des soins de conservation, mises en bière, transports de corps, exhumations, ré-inhumations,
  • la protection sanitaire aux frontières :
    • application du règlement sanitaire international et contrôle sanitaire aux frontières ;
    • information sanitaire des voyageurs relative à la prévention des maladies transmissibles ;
    • la lutte contre les vecteurs de maladies et prophylaxie des maladies transmissibles liées à l’ensemble des domaines cités ci-dessus.

Accédez directement au site internet du CHSP:

  

MISSIONS :

  • de déterminer l’état de santé général des populations concernées ;
  • d’assurer un bilan médical individuel ;
  • de détecter l’éventuelle présence d’une ou des pathologies entrant dans le champ des maladies susceptibles d’avoir été causées par l’exposition à des retombées radioactives consécutive aux essais nucléaires ;
  • de transmettre à la commission médicale mixte Etat – Polynésie française (CMMEP) les dossiers des malades dont les pathologies sont susceptibles d’être radioinduites.

Les centres de consultations spécialisées

Les centres de consultations spécialisées sont des formations sanitaires rattachées administrativement à la subdivision des îles du Vent conformément aux dispositions de l’article 8 du présent arrêté. Ils sont placés sous la responsabilité d’un personnel médical référent chargé de contribuer, à l’échelle territoriale, à l’élaboration des programmes et à la coordination des actions et des moyens nécessaires à leur mise en œuvre dans leur domaine spécialisé. Les moyens de ces centres sont placés, pour emploi, en tant que de besoin, à la disposition des autres subdivisions. Ils participent à la mise en œuvre des actions relevant de leur domaine de compétence dans les autres subdivisions.

MISSIONS:

Pour la protection maternelle:

  • l’éducation sexuelle par information et consultations ;
  • les examens prénuptiaux ;
  • la protection des mères et futures mères par le biais
  • des examens obligatoires ;
  • l’éducation sanitaire ;
  • la prise en charge de tous les états pathologiques liés à la grossesse, ne nécessitant pas une hospitalisation ;
  • la planification familiale par l a mise en place de l’ensemble des mesures techniques et éducatives (contraception, lutte contre la stérilité…) qui permettent aux couples ou individus de choisir le nombre d’enfants qu’ils auront, le moment de leur naissance, l’intervalle entre deux naissances ;

Pour les enfants de leur naissance jusqu’à l’âge de la scolarisation obligatoire :

  • les actions préventives par les vaccinations, les conseils diététiques et l a surveillance de l’évolution staturo-pondérale et psychomotrice de l’enfant ;
  • les actions curatives par le traitement des affections courantes ne nécessitant pas d’hospitalisation ;
  • les actions préventives spécialisées notamment pour les conseils aux familles pour les soins et l’éducation spécialisée requise par l’état de l’enfant, la surveillance et le contrôle des lieux d’accueil de la petite enfance ;
  • les actions de repérage des situations à risque et leur prise en charge dans le cadre de la prévention de la maltraitance et de la protection de l’enfance en danger.

MISSION:

  • Le centre est en charge du dépistage, de la cure ambulatoire et de la rééducation des enfants, jusqu’à l’âge de scolarisation obligatoire, présentant des déficits sensoriels, moteurs, mentaux ou des pathologies lourdes, fixées ou chroniques, en vue d’une adaptation familiale, sociale, éducative et scolaire dans leur milieu naturel et avec la participation de celui-ci.

MISSIONS:

  • des actions préventives caractérisées notamment par l’ouverture et la tenue du carnet sanitaire individuel, la centralisation et l’exécution des vaccinations, les visites médicales systématiques, la détermination des aptitudes médicales au cours du cursus scolaire et des aptitudes professionnelles, la coordination des actions en cas de maladie transmissible survenant en milieu scolaire ;
  • des actions de dépistage, et éventuellement de cure ambulatoire et de rééducation, pour des enfants atteints de déficit sensoriel, moteur ou mental, présentant ou non des troubles du comportement ou une maladie chronique ;
  • des actions éducatives et de promotion de la santé portant plus particulièrement sur le développement de l’éducation à la santé en milieu scolaire, la formation des professionnels de santé et ceux des autres services concernés par le domaine, la mise en œuvre d’actions de recherche et la participation à l’élaboration de programmes ;
  • des actions de soutien et de conseil visant à favoriser la réussite de l’enfant dans le système éducatif : participation à l’orientation scolaire de l’enfant, repérage et suivi des enfants présentant des problèmes médico-sociaux, aide à l’insertion scolaire des enfants handicapés ou présentant des maladies chroniques ;
  • en assurant dans la mesure des possibilités :
  • des actions curatives pour le traitement des affections courantes ne nécessitant pas d’hospitalisation ;
  • le transport des enfants de leur école au centre de consultation spécialisée pour un suivi médical.

MISSIONS:

  • la prévention et le traitement de toutes les souffrances psychoaffectives et maladies psychiatriques de l’enfant de sa naissance à sa majorité ;
  • le soutien psychologique à la famille ;
  • la sensibilisation du personnel médical et paramédical du territoire en santé mentale ;
  • et la formation du personnel en santé mentale.

MISSIONS:

  • la lutte contre les affections bucco-dentaires par des actions épidémiologiques, prophylactiques et thérapeutiques et l’éducation sanitaire bucco-dentaire auprès :
  • des enfants préscolaires ;
  • des enfants scolaires, en milieu scolaire ou dans une formation sanitaire dentaire de la direction de la santé vers laquelle les enfants sont déplacés ;
  • des enfants de moins de 20 ans reconnus handicapés par la commission territoriale d’éducation spécialisée ;
  • les soins (à l’exclusion des prothèses) à l’ensemble de la population des îles dans lesquelles aucun dentiste du secteur libéral n’est installé.

MISSIONS:

  • la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie sous toutes leurs formes et par tous les moyens dont il dispose ;
  • la mise en œuvre d’une activité de prévention par l’éducation et l’information tout public ;
  • la prise en charge médicale et psychologique spécifique pour ces malades ;
  • le suivi en post-cure ;
  • la réinsertion sociale et professionnelle des malades.

Accédez directement au site internet: http://www.drogue-polynesie.com/

MISSIONS:

  • les maladies infectieuses et tropicales pour :
  • la prise en charge médicale en ambulatoire des patients atteints de pathologies transmissibles, notamment dans le cadre des endémies ou d’épidémies en Polynésie française (tuberculose, lèpre, VIH/SIDA, IST, R A A , filariose lymphatique, dengue, leptospirose, grippes, etc.) sous toutes leurs formes et par tous les moyens dont il dispose ;
  • le dépistage anonyme et gratuit de l’infection V I H ;
  • les actions de prévention, d’éducation et d’information tout public concernant ces pathologies transmissibles ;
  • les actions relatives à la réhabilitation fonctionnelle, sociale et professionnelle des conséquences stigmatisantes et handicapantes de ces pathologies ; le conseil aux voyageurs et le centre de référence de vaccination internationale (fièvre jaune ou vaccinations assimilées) ;
  • la réalisation d’études épidémiologiques, d’évaluation de programme, et d’actions de veille sanitaire en collaboration avec les autres services de santé ou de recherche.

Les subdivisions,  formations et hôpitaux

Les subdivisions déconcentrées sont respectivement situées dans les archipels des îles Sous-le-Vent, des îles Tuamotu et Gambier, des îles Australes et îles Marquises et sont placées sous l’autorité d’un subdivisionnaire. Elles sont chargées de la mise en œuvre et de l’application des politiques sanitaires. Elles constituent un échelon de proposition pour l’administration centrale et participent à la conception des politiques de santé. De plus, les subdivisions déconcentrées gèrent l’ensemble des formations sanitaires de l’archipel et ont vocation à mettre en œuvre les missions du service de la Direction de la santé figurant au point 25 de l’arrêté n° 625 CM du 15 mai 2001 modifié.

Les formations sanitaires sont constituées par les hôpitaux relevant de la Direction de la santé, les centres médicaux, les centres dentaires, les dispensaires, les infirmeries, les postes de secours et les centres de consultations spécialisées.

  • formations sanitaires de Tahiti Nui
  • formations sanitaires de Tahiti Iti
  • formations sanitaires de Moorea- Maiao
  • subdivision santé des îles Sous-le-Vent
  • subdivision santé des îles Marquises
  • subdivision santé des îles Tuamotu Gambier
  • subdivision santé des îles Australes
  • Hôpital de Taravao
  • Hôpital d’Afareaitu
  • Hôpital de Uturoa
  • Hôpital Louis Rollin de Taiohae