BULLETIN D’INFORMATION #13 – Cellule de crise de la Polynésie française

Deux nouveaux cas ont été constatés aujourd’hui, portant à 39 le nombre de cas de personnes touchées par le COVID-19. Ces deux cas sont situés en zone urbaine. 30 tests ont été effectués hier. Une personne est toujours hospitalisée et aucun décès n’est constaté.

La réserve de masques chirurgicaux destinés aux personnels de santé et aux agents en première ligne du combat contre le virus est actuellement suffisante. Ces masques seront délivrés par les pharmacies, aux professionnels de santé libéraux, sur présentation de leur carte d’inscription à l’ordre.

Liaisons aériennes : Shanghai et les vols inter-îles

En matière de desserte aérienne internationale, l’initiative de Shanghai progresse. Cette initiative – l’affrètement d’un premier vol de la compagnie ATN – consiste à récupérer des matériels complémentaires de lutte contre le COVID-19, malgré des difficultés liées à la pandémie. Les autorisations d’atterrissage ont été données par les autorités chinoises. Les matériels sanitaires, commandés, sont en cours d’acheminement dans un contexte international où la plupart des grands Etats du monde procèdent à des commandes massives également.

En matière de desserte interinsulaire, le Pays prépare une série de liaisons non commerciales, prévues pour des raisons sanitaires.

En matière de continuité territoriale, les discussions avancent également sur l’ouverture d’une ligne Papeete/Paris.

Sur les lignes téléphoniques ouvertes à la population

La ligne spéciale COVID-19 – 444.789 – recense les questions de la population concernant l’épidémie. De nombreuses personnes interrogent sur la poursuite du confinement général suite au nombre de cas en faible augmentation. Les professionnels de santé considèrent qu’il ne faut pas relâcher les efforts, car les mesures de confinement permettent d’éviter que le virus se répande.

D’autres numéros utiles :

  • 40 47 35 00, Centre de la Mère et de l’Enfant de Hamuta pour le suivi consultations en zone urbaine.
  • 40 54 77 66, Centre de Protection Maternelle de Taravao pour le suivi des femmes enceintes à la Presqu’île.
  • 40 46 00 47, CCSAT, pour le suivi et la gestion des addictions.

Décès : les procédures en cours de décision

La question des conduites à tenir en cas de décès est posée depuis le début de l’épidémie du COVID19. Le Pays et l’Etat continuent de travailler de manière à trouver des solutions satisfaisantes face au risque de contagion et dans le cas de décès pour une autre cause.

Deux situations sont donc à considérer : celle des personnes décédées suite à l’épidémie, celle des personnes décédées pour d’autres raisons. Dans le cas des personnes décédées suite à l’épidémie, considérant que la quasi-totalité des décès se produiront à l’hôpital, les professionnels de santé, les Pays, l’Etat et les entreprises funéraires travaillent actuellement sur des procédures adaptées au Fenua.

Pour le cas des personnes décédées pour une autre raison, les règles du confinement général s’appliquent, avec un nombre limité de personnes autorisées autour du cercueil, et durant les obsèques. Là encore, Etat, Pays et partenaires (pompes funèbres, médecins légistes, confessions) travaillent sur une procédure.

Les gestes barrière : les gants

Les gants médicaux sont des équipements de protection individuelle. Ils ne protègent pas de la contamination des mains, c’est pourquoi il est impératif de réaliser un lavage des mains (ou une friction avec solution hydro-alcoolique) avant de mettre les gants et après les avoir retirés.

Ce sont des dispositifs à usage unique utilisés lors des procédures de soins. Ils ne doivent pas être réutilisés ou lavés. L’usage des gants est recommandé lors d’un contact :

  • avec du sang ou des liquides biologiques
  • avec une peau lésée ou des muqueuses
  • avec du matériel potentiellement contaminé
  • avec des déchets de soins contaminés
  • avec des produits ménagers

Les gants doivent être portés le temps du geste et être immédiatement éliminés à la fin du geste, dans la poubelle adaptée. Ils doivent être à la bonne taille et bien enfilés, la manchette bien déroulée sur le poignet.

Lorsqu’ils sont endommagés, ils ne protègent plus, ils doivent être changés. Ils sont enlevés sans toucher la peau en les retournant vers l’extérieur. Réaliser un lavage des mains ou une friction hydro-alcoolique après les avoir jetés.

Situations inappropriées :

  • Porter des gants en latex dans la voiture/ scooter/vélo
  • Porter des gants dans les magasins
  • Porter des gants pour travailler au bureau

SDF : une chance de resocialisation

Près de 200 SDF sont actuellement regroupés dans quatre centres de la capitale, Papeete. Ce regroupement participe à la lutte contre la diffusion de l’épidémie. Les communes, les travailleurs sociaux et les associations travaillent sur des projets de resocialisation, avec en perspective la gestion de la situation de ces personnes à la fin de la crise.

BON COURAGE A TOUTES ET A TOUS. FAAITOITO

PARAU FA’AARARA’A NĀ TE MAU VE’A #13

‘E piti ta’ata ma’i ‘âpî tei ‘itehia ‘i teie mahana i mara’a roa ai ‘i ni’a i te fâito 39 ta’ata tei ro’ohia ‘i te ma’i COVID-19 i te fenua nei. Mai te ‘omuara’a ‘o teie ma’i 554 ta’ata tei hi’o po’ahia. Hô’e noa â ta’ata ‘e vai nei ‘i te fare ma’i. ‘E te parau ‘oa’oa, ‘aore â ta’ata i fa’aru’e mai.

‘I teie mahana te toe nei â te mau pâruru vaha ‘e fa’a’ohipahia nei ‘e te mau taote tâpû. No te tahi atu mau pâruru vaha, ua poro’i te hau fenua ‘i te reira ‘i te fenua Tinito.

Te mau terera’a manureva : Shanghai ‘e ‘i roto ‘i te mau motu

Te parau no te terera’a manureva ‘i Shanghai, te pâpû roa mai ra te reira. No teie tere mâtâmua, ‘ua tape’ahia mai te manureva ‘a te taiete ATN, no te haerera’a ‘e ti’i i te mau tauiha’a ‘e hina’arohia ra nô teie ma’i COVID-19. ’Ua horo’a to te fenua Tinito i te mau parau fa’ati’a no te fa’atau ‘i te manureva io râtou ; te fa’aho’ihia mai ra te mau tao’a ‘o ta tatou ‘i poro’i. ‘E rave rahi atua fenua e poro’i ato’a nei ‘i ta ratou mau tauiha’a ‘i te fenua Tinito.

‘Ua fa’ata’a ato’a te Hau Fenua ‘i te tahi mau tere manureva na te mau motu. ‘E’ita teie mau manureva ‘e rave ‘i te mau horo pâtete, ‘e mau tere ra teie no te utara’a i te mau ‘ohipa rû e hina’arihia ra i roto ‘i te mau motu e ‘aore ra no te feia ma’i. Te tupu nei â te mau ‘aparaura’a no ni’a i te ho’e tere manureva Paris – Papeete i te mau hepetoma ato’a.

Niuniu i fa’ata’ahia nâ te huira’atira

Te tâmau nei tô te pû hi’opo’ara’a ma’i ‘i te mana’o e, ‘e mea titauhia ia fa’aroahia te fa’ahepora’a i te fa’aeara’a fare ‘inaha te tâmau nei te tirotiro ‘o te ma’i covid-19 ‘i te parare.

‘Ua fa’ata’ahia te ho’e niuniu ta’a’ê covid-19, te 444.789, ‘ia nehenehe ‘outou ia fa’a’ite i to ‘outou mau mana’o nô ni’a i te mau ‘ohiopa tâ ‘outou ‘e ora ra i roto ‘i teie tau ma’i.

’E rave rahi ‘outou ‘e uiui nei nô ni’a i te faufa’a ‘i te fa’aroa ‘i tei tau ‘opanipanira’a, ‘naha, ‘e mea iti roa te ta’ata ‘i ro’ohia ‘i teie ma’i.

‘E 2 â nûmera tei fa’ata’ahia, te 40 46 00 47 nô te mau fifi i te pae o te inura’a ‘ava ‘e te ra’au ta’ero. Te nûmera 40 47 35 00 nô te ‘ape’era’a i te mau vahine hâpû…

Te ‘ati pohe ‘e tôna mau fa’anahora’a

Mai te ‘ômuara’a ô teie ma’i COVID-19, te hiti pinepine nei te parau no te mau fa’anahora’a ‘e titauhia ia tatou ia rave, ia fa’aru’e noa mai te ho’e ta’ata. Te feruri ‘amui nei te Hau Fenua e te Hau Nui ‘i te ho’e fa’anahora’a ‘e au ‘i te ta’ato’ara’a. Te pohe na roto ‘i teie ma’i pe’e, ‘e te pohe nô te tahi atu tumu.

‘Ia fa’aru’e noa mai te ho’e ta’ata ‘i te fare ma’i, na roto ‘i teie ma’i, ‘E tu’u ‘oi’oihia te tino pohe ‘i roto ‘i te ‘afata. ‘E’ita te feti’i e ‘ite ‘i te tino pohe ‘o tô ratou feti’i. ‘E huna ‘oi’oihia teie tino pohe.

Nô te ta’ata ‘e fa’aru’e noa mai nô te tahi atu tumu,’e fa’aiti roa hia te ta’ata i te hiti ô te ‘afata. ‘E titauhia te ta’ata ia fa’atura ‘i te ateara’a te tahi e ‘i te tahi. Te feruri nei ra, te Hau Nui, te Hau Fernua ma te turuhia e te mau ti’a nô te mau Etaretia nô te fenua nei i te tahi fa’anahora’a e au i te ta’ato’ara’a.

Nô te parurura’a ia tatou : te mau rimarima

‘E’ita te mau rimarima uaua e fa’ahepohia , nô te fa’ahoro ‘i tô ‘outou père’o’o, tô ‘’outou « Vespa » e ‘aore ra no te haere i te fare toa. E mea faufa’a ‘ore teie mau rimarima. E mea hau a’e ra i te horoi i te rima na mua e i muri mai i ta ‘outou ‘ohipa.

Te parau no te feia nohora’a ‘ore no Papeete

‘Ua hau i te 200 ratou ’i ha’aputuputuhia i roto e 4 fare nô te ‘oire pû. ‘Ua riro teie mau ha’aputuputura’a i teie feia ‘ei rave’a ‘eiaha teie ma’i ia parare. Te rave nei te mau piha totiare e te mau ta’atira’a i te mau rave’a ia ô mai teie mau ta’ata i roto i te fa’anahora’a totaiete.

Te ARAIRA’A ‘i teie ma’i. ‘E mea faufa’a ‘ia fâaha’amana’ohia, ‘e’ita teie tirotiro ‘e parare noa, nā tātou ra ‘e ta’ita’i nei iana no reira tatou ’e titauhia ai, ia fa’aea ‘i te fare.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

Partager cet article

BULLETIN D’INFORMATION #13 – Cellule de crise de la Polynésie française

Deux nouveaux cas ont été constatés aujourd’hui, portant à 39 le nombre de cas de personnes touchées par le COVID-19. Ces deux cas sont situés en zone urbaine. 30 tests ont été effectués hier. Une personne est toujours hospitalisée et aucun décès n’est constaté.

La réserve de masques chirurgicaux destinés aux personnels de santé et aux agents en première ligne du combat contre le virus est actuellement suffisante. Ces masques seront délivrés par les pharmacies, aux professionnels de santé libéraux, sur présentation de leur carte d’inscription à l’ordre.

Liaisons aériennes : Shanghai et les vols inter-îles

En matière de desserte aérienne internationale, l’initiative de Shanghai progresse. Cette initiative – l’affrètement d’un premier vol de la compagnie ATN – consiste à récupérer des matériels complémentaires de lutte contre le COVID-19, malgré des difficultés liées à la pandémie. Les autorisations d’atterrissage ont été données par les autorités chinoises. Les matériels sanitaires, commandés, sont en cours d’acheminement dans un contexte international où la plupart des grands Etats du monde procèdent à des commandes massives également.

En matière de desserte interinsulaire, le Pays prépare une série de liaisons non commerciales, prévues pour des raisons sanitaires.

En matière de continuité territoriale, les discussions avancent également sur l’ouverture d’une ligne Papeete/Paris.

Sur les lignes téléphoniques ouvertes à la population

La ligne spéciale COVID-19 – 444.789 – recense les questions de la population concernant l’épidémie. De nombreuses personnes interrogent sur la poursuite du confinement général suite au nombre de cas en faible augmentation. Les professionnels de santé considèrent qu’il ne faut pas relâcher les efforts, car les mesures de confinement permettent d’éviter que le virus se répande.

D’autres numéros utiles :

  • 40 47 35 00, Centre de la Mère et de l’Enfant de Hamuta pour le suivi consultations en zone urbaine.
  • 40 54 77 66, Centre de Protection Maternelle de Taravao pour le suivi des femmes enceintes à la Presqu’île.
  • 40 46 00 47, CCSAT, pour le suivi et la gestion des addictions.

Décès : les procédures en cours de décision

La question des conduites à tenir en cas de décès est posée depuis le début de l’épidémie du COVID19. Le Pays et l’Etat continuent de travailler de manière à trouver des solutions satisfaisantes face au risque de contagion et dans le cas de décès pour une autre cause.

Deux situations sont donc à considérer : celle des personnes décédées suite à l’épidémie, celle des personnes décédées pour d’autres raisons. Dans le cas des personnes décédées suite à l’épidémie, considérant que la quasi-totalité des décès se produiront à l’hôpital, les professionnels de santé, les Pays, l’Etat et les entreprises funéraires travaillent actuellement sur des procédures adaptées au Fenua.

Pour le cas des personnes décédées pour une autre raison, les règles du confinement général s’appliquent, avec un nombre limité de personnes autorisées autour du cercueil, et durant les obsèques. Là encore, Etat, Pays et partenaires (pompes funèbres, médecins légistes, confessions) travaillent sur une procédure.

Les gestes barrière : les gants

Les gants médicaux sont des équipements de protection individuelle. Ils ne protègent pas de la contamination des mains, c’est pourquoi il est impératif de réaliser un lavage des mains (ou une friction avec solution hydro-alcoolique) avant de mettre les gants et après les avoir retirés.

Ce sont des dispositifs à usage unique utilisés lors des procédures de soins. Ils ne doivent pas être réutilisés ou lavés. L’usage des gants est recommandé lors d’un contact :

  • avec du sang ou des liquides biologiques
  • avec une peau lésée ou des muqueuses
  • avec du matériel potentiellement contaminé
  • avec des déchets de soins contaminés
  • avec des produits ménagers

Les gants doivent être portés le temps du geste et être immédiatement éliminés à la fin du geste, dans la poubelle adaptée. Ils doivent être à la bonne taille et bien enfilés, la manchette bien déroulée sur le poignet.

Lorsqu’ils sont endommagés, ils ne protègent plus, ils doivent être changés. Ils sont enlevés sans toucher la peau en les retournant vers l’extérieur. Réaliser un lavage des mains ou une friction hydro-alcoolique après les avoir jetés.

Situations inappropriées :

  • Porter des gants en latex dans la voiture/ scooter/vélo
  • Porter des gants dans les magasins
  • Porter des gants pour travailler au bureau

SDF : une chance de resocialisation

Près de 200 SDF sont actuellement regroupés dans quatre centres de la capitale, Papeete. Ce regroupement participe à la lutte contre la diffusion de l’épidémie. Les communes, les travailleurs sociaux et les associations travaillent sur des projets de resocialisation, avec en perspective la gestion de la situation de ces personnes à la fin de la crise.

BON COURAGE A TOUTES ET A TOUS. FAAITOITO

PARAU FA’AARARA’A NĀ TE MAU VE’A #13

‘E piti ta’ata ma’i ‘âpî tei ‘itehia ‘i teie mahana i mara’a roa ai ‘i ni’a i te fâito 39 ta’ata tei ro’ohia ‘i te ma’i COVID-19 i te fenua nei. Mai te ‘omuara’a ‘o teie ma’i 554 ta’ata tei hi’o po’ahia. Hô’e noa â ta’ata ‘e vai nei ‘i te fare ma’i. ‘E te parau ‘oa’oa, ‘aore â ta’ata i fa’aru’e mai.

‘I teie mahana te toe nei â te mau pâruru vaha ‘e fa’a’ohipahia nei ‘e te mau taote tâpû. No te tahi atu mau pâruru vaha, ua poro’i te hau fenua ‘i te reira ‘i te fenua Tinito.

Te fa’ananeara’a i te ha’aputura’a i te parau no te mau ma’i

A piti manaha i teie nei, aita e ma’i âpi i ‘otehia ra. I fa’aoti ai te pū hi’opoara’a ma’i i te ha’apuai i tana mau hiopoara’a. E rahi atu a te mau ta’ata e hiopoahia i te mau mahana i muri nei.

Ia ro’o noa hia’tu te tahi mau ta’ata i te Covid-19, e fa’ara te pû hiopôara’a ma’i i to outou mau taote no te faaohiera’a i te ape’era’a e te ra’apaura’a o teie mau taata.

No reira te titauhia’tu nei tatou ia faa’ohipa tamau i te mau ravea parurura’a.

Te mau ravea parurura’a i teie ma’i : te tâmâra’a i to outou fare

Te tâmâra’a i te fare o te hoe ia ravea parurura’a ia ore teie tirotiro ia purara. Ia vai mâ to outou utuafare, te mea ia e titauhia nei no te pârurura’a ia tatou i te Coronavirus.

E nehenehe outou e faaohipa i te Cholorox.

Te tîtauhia nei tatou ia tâma, i te mau mahana’toa te mau vahi vi’ivi’i ma te fa’a’ohipa i te mau pua e te mau raau tupohe manumanu. E mea fa’ahepohia tatou ia ti’ai rii, hou a tama atu mai i te hoe tapuru e te pape. No te mau taata aita to ratou e tapao no teie mai e horoi tamau i te mau vahi teretere pinepinehia e outou e te mau vahi ta outou e tapeapea pinepine nei.

I muri ae, e mea tia ia outou ia horoi maitai to outou rima.

Te fa’ahepora’a i te fa’aeara’a i roto i te fare : te pârau no to ratou ho’ira’a

Te tahi o te mau ta’ata o tei tapeahia i roto i te mau pûhapara’a i fa’ata’ahia no te roara’a e piti hepetoma hi’opo’ara’a, teie e fa’atiahia nei ia ho’i i roto i to ratou mau utuafare. E titauhia ra ratou ia fa’atura i te mau fa’aturera’a no te faaeara’a i te fare.

I roto i te mau taata o tei hi’opoahia, te vai nei te mau ta’ata tumu no te fenua e te vai nei hoi te mau ratere.

  • No te mau ta’ata tumu no te fenua nei, ua fa’ata’ahia te tahi mau tatuhaara’a : te feia no Tahiti e Moorea e te feia no te tahi atu mau motu
  • No te feia e noho i Tahiti e Moorea, e nehenehe ratou e ho’i i roto i to ratou mau ûtuafare. E horoahia ta ratou parau taote o tei ha’apapu e ua opanipanihia ratou no te roaraa e 2 hepetoma hi’opoara’a. Na te Hau fenua e te Tomitera teitei e faa’ara i te mau Tavana oire no teie mau ta’ata e fa’aho’ihia ra. Te ferurihia nei te tahi mau ravea no te faaho’ira’a ia ratou.
  • E no te feia no Taratoni, te feruri atoa nei, te faatereraa o te Hau Taratoni, te parau no te tahi mau tere manureva taae no te faahoira’a i te ta’ata Taratoni.

Te mau ô maa

Mai te omuara’a o teie fifi ma’i, te tamau nei te Hau fenua i tana ohipa operera’a i te mau tauturu.

Te ARAIRA’A ‘i teie ma’i. ‘E mea faufa’a ‘ia fâaha’amana’ohia, ‘e’ita teie tirotiro ‘e parare noa, nā tātou ra ‘e ta’ita’i nei iana no reira tatou’e titauhia ai, ia fa’aea ‘i te fare.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Te mau terera’a manureva : Shanghai ‘e ‘i roto ‘i te mau motu

Te parau no te terera’a manureva ‘i Shanghai, te pâpû roa mai ra te reira. No teie tere mâtâmua, ‘ua tape’ahia mai te manureva ‘a te taiete ATN, no te haerera’a ‘e ti’i i te mau tauiha’a ‘e hina’arohia ra nô teie ma’i COVID-19. ’Ua horo’a to te fenua Tinito i te mau parau fa’ati’a no te fa’atau ‘i te manureva io râtou ; te fa’aho’ihia mai ra te mau tao’a ‘o ta tatou ‘i poro’i. ‘E rave rahi atua fenua e poro’i ato’a nei ‘i ta ratou mau tauiha’a ‘i te fenua Tinito.

‘Ua fa’ata’a ato’a te Hau Fenua ‘i te tahi mau tere manureva na te mau motu. ‘E’ita teie mau manureva ‘e rave ‘i te mau horo pâtete, ‘e mau tere ra teie no te utara’a i te mau ‘ohipa rû e hina’arihia ra i roto ‘i te mau motu e ‘aore ra no te feia ma’i. Te tupu nei â te mau ‘aparaura’a no ni’a i te ho’e tere manureva Paris – Papeete i te mau hepetoma ato’a.

Niuniu i fa’ata’ahia nâ te huira’atira

Te tâmau nei tô te pû hi’opo’ara’a ma’i ‘i te mana’o e, ‘e mea titauhia ia fa’aroahia te fa’ahepora’a i te fa’aeara’a fare ‘inaha te tâmau nei te tirotiro ‘o te ma’i covid-19 ‘i te parare.

‘Ua fa’ata’ahia te ho’e niuniu ta’a’ê covid-19, te 444.789, ‘ia nehenehe ‘outou ia fa’a’ite i to ‘outou mau mana’o nô ni’a i te mau ‘ohiopa tâ ‘outou ‘e ora ra i roto ‘i teie tau ma’i.

’E rave rahi ‘outou ‘e uiui nei nô ni’a i te faufa’a ‘i te fa’aroa ‘i tei tau ‘opanipanira’a, ‘naha, ‘e mea iti roa te ta’ata ‘i ro’ohia ‘i teie ma’i.

‘E 2 â nûmera tei fa’ata’ahia, te 40 46 00 47 nô te mau fifi i te pae o te inura’a ‘ava ‘e te ra’au ta’ero. Te nûmera 40 47 35 00 nô te ‘ape’era’a i te mau vahine hâpû…

Te ‘ati pohe ‘e tôna mau fa’anahora’a

Mai te ‘ômuara’a ô teie ma’i COVID-19, te hiti pinepine nei te parau no te mau fa’anahora’a ‘e titauhia ia tatou ia rave, ia fa’aru’e noa mai te ho’e ta’ata. Te feruri ‘amui nei te Hau Fenua e te Hau Nui ‘i te ho’e fa’anahora’a ‘e au ‘i te ta’ato’ara’a. Te pohe na roto ‘i teie ma’i pe’e, ‘e te pohe nô te tahi atu tumu.

‘Ia fa’aru’e noa mai te ho’e ta’ata ‘i te fare ma’i, na roto ‘i teie ma’i, ‘E tu’u ‘oi’oihia te tino pohe ‘i roto ‘i te ‘afata. ‘E’ita te feti’i e ‘ite ‘i te tino pohe ‘o tô ratou feti’i. ‘E huna ‘oi’oihia teie tino pohe.

Nô te ta’ata ‘e fa’aru’e noa mai nô te tahi atu tumu,’e fa’aiti roa hia te ta’ata i te hiti ô te ‘afata. ‘E titauhia te ta’ata ia fa’atura ‘i te ateara’a te tahi e ‘i te tahi. Te feruri nei ra, te Hau Nui, te Hau Fernua ma te turuhia e te mau ti’a nô te mau Etaretia nô te fenua nei i te tahi fa’anahora’a e au i te ta’ato’ara’a.

Nô te parurura’a ia tatou : te mau rimarima

‘E’ita te mau rimarima uaua e fa’ahepohia , nô te fa’ahoro ‘i tô ‘outou père’o’o, tô ‘’outou « Vespa » e ‘aore ra no te haere i te fare toa. E mea faufa’a ‘ore teie mau rimarima. E mea hau a’e ra i te horoi i te rima na mua e i muri mai i ta ‘outou ‘ohipa.

Te parau no te feia nohora’a ‘ore no Papeete

‘Ua hau i te 200 ratou ’i ha’aputuputuhia i roto e 4 fare nô te ‘oire pû. ‘Ua riro teie mau ha’aputuputura’a i teie feia ‘ei rave’a ‘eiaha teie ma’i ia parare. Te rave nei te mau piha totiare e te mau ta’atira’a i te mau rave’a ia ô mai teie mau ta’ata i roto i te fa’anahora’a totaiete.

Te ARAIRA’A ‘i teie ma’i. ‘E mea faufa’a ‘ia fâaha’amana’ohia, ‘e’ita teie tirotiro ‘e parare noa, nā tātou ra ‘e ta’ita’i nei iana no reira tatou ’e titauhia ai, ia fa’aea ‘i te fare.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

DANS CETTE RUBRIQUE

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

Partager cet article