Questions fréquentes

Informations générales
Conseils pratiques
Idées reçues

Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée de plusieurs cas de pneumonies de cause inconnue dans la ville de Wuhan en Chine. Le virus était jusqu’ici inconnu. C’est un coronavirus. La maladie a été dénommée Covid-19.

À la date du 20 mars 2020, nous sommes passés en phase 3. Les autorités (État et Pays) ont progressivement renforcé les mesures afin de protéger la population :

  • Le confinement depuis le vendredi 20 mars 2020 à 00h ;
  • Allègement des conditions de confinement, plus d’infos sur le site du Haut-Commissariat.
  • Les horaires du couvre-feu ont changé suite à l’allègement du confinement, il commence désormais à partir de 21h jusqu’à 5h sauf pour certains services dont l’activité est nécessaire ;
  • Tout contrevenant s’expose à une amende de 16 000 FCP et à une peine de prison en cas de récidive aggravée ;
  • Les résidents de retour sur le fenua sont confinés pendant 21 jours ;
    • un contrôle strict de ces personnes sera mis en place ;
  • Les vols arrivants sur le territoire sont interrompus depuis le 28 mars 2020 ;

MAINTENONS NOS DISTANCES. RESTONS CHEZ NOUS POUR NE PAS FAIRE CIRCULER LE VIRUS. ADOPTONS LES GESTES BARRIÈRES.

Plus d’informations ici : https://www.service-public.pf/dsp/covid-19/situation-coronavirus-covid-19/

Conseils pratiques

À ce jour, adopter les mesures barrières est la solution la plus efficace pour se protéger, protéger ses proches et empêcher la progression de la maladie sur le fenua :

De plus vous devez impérativement être vigilant :

  • Restez chez vous, il est essentiel de limiter tous vos déplacements et vos contacts avec d’autres personnes au strict minimum
  • Protégez vos matahiapo et votre entourage déjà fragilisé par une maladie chronique en les isolant de tous contacts, surtout ceux des enfants
  • Ne pratiquez pas d’automédication et ne prenez surtout pas d’anti-inflammatoires pour atténuer vos symptômes.

Une ligne téléphonique à été mise en place pour répondre à toutes vos questions sur le Coronavirus COVID-19 de 8h à 18h00, 7j/7 : 444 789.
Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux, si vous présentez des signes d’infections respiratoires vous devez contacter le 15.

Si vous avez été en contact direct avec un cas confirmé et/ou si vous revenez d’une zone où circule le virus, contacter le 15.

Sinon, surveillez avec attention l’évolution de vos symptômes :

  • Mesurer votre fièvre avec un thermomètre (nettoyez le thermomètre après utilisation avec un coton imbibé d’alcool modifié à 90°C)
  • En cas de fièvre et/ou maux de tête, ne prenez surtout pas d’anti-inflammatoires pour atténuer vos symptômes. Le paracétamol est par ailleurs conseillé.

Si vos symptômes s’aggravent (fièvre, toux et/ou difficultés respiratoires), contactez le 15. Le médecin en ligne vous posera des questions sur votre état de santé et votre situation. Il est le seul à vous apporter des conseils médicaux adaptés à votre état.

La distanciation sociale est le fait de garder les gens à distance (2 mètres) les uns des autres afin de minimiser les risques de contamination et la circulation du virus. Elle prévoit le confinement à la maison, la fermeture des lieux publics, l’interdiction des rassemblements et l’annulation des grands évènements publics (heiva, concerts, etc.)

La quarantaine (on parle aussi de quatorzaine) est le fait de mettre à l’écart une personne des autres pendant 14 jours si celle-ci a eu un contact avéré avec une personne malade. Pour s’assurer que vous n’avez pas été contaminé et éviter la contamination de votre entourage, une mise à l’écart à domicile (ou dans un autre lieu selon le cas) et un suivi de votre état de santé durant 14 jours sont nécessaires.

L’isolement est une mesure prise pour isoler un cas confirmé afin qu’il ne contamine pas les autres personnes. Il se fait au plus possible au domicile sauf situation particulière.

Les dépistages sont réservés :

  • aux personnes qui ont des symptômes ET qui ont été en contact avec un cas confirmé ;
  • aux personnes présentant un tableau clinique évocateur de COVID-19 SI ET SEULEMENT SI un médecin de la veille sanitaire et du Samu Centre 15 donnent leur aval.

Les tests de dépistage sont disponibles en quantité limitée. Ils ne doivent être prescrits que si nécessaire.

Comme dans toute épidémie, il est recommandé de ne surtout pas pratiquer l’automédication et de ne pas prendre d’anti-inflammatoires.

La recommandation de porter ou non un masque doit se faire par des professionnels de santé après avoir évalué le risque d exposition au Covid-19 ou le risque d’être malade du Covid19.

Respecter cette recommandation est importante pour :

  • éviter de porter un masque alors que l’on n’en a pas besoin
  • garder les masques pour les personnes malades du covid19
  • protéger les professionnels de santé qui prennent en charge les malades.

Ne pas utiliser correctement un masque est inutile pour vous protéger du Covid-19 et gaspille un masque pour les personnes qui en ont vraiment besoin. Seules les personnes malades doivent porter le masque chirurgical afin d’éviter de diffuser la maladie par postillons.

  • Il est essentiel de garder vos distances avec les autres passagers du bus, surtout si ces personnes toussent ou éternuent.
  • Désinfectez vos mains avec une solution hydro-alcoolique. Si vous n’en avez pas, ne touchez pas votre bouche, nez et yeux avant de vous être lavé les mains.

La société de transports « Tere Tahiti » prend toutes les mesures :
« Une désinfection quotidienne des véhicules du réseau « Tere Tahiti » est ainsi réalisée : des mesures de nettoyage renforcées sont mises en place par l’exploitant, la SAS RTCT et ses sous-traitants pour assurer une hygiène adaptée sur toutes les surfaces de contact (sièges, barres de maintien, valideurs billettiques, boutons d’arrêts). Pour permettre aux usagers d’appliquer les gestes barrières au sein du service de transport public régulier, les véhicules ne seront remplis qu’à la moitié de leur capacité maximale et il est également rappelé aux usagers de maintenir une distance d’au mois un mètre avec les autres usagers mais aussi, dans la mesure du possible, avec le conducteur. » Plus d’informations : https://www.service-public.pf/dsp/2020/03/17/transport-en-commun-170320/

Les écoles, lycées et universités sont fermées depuis le 18 mars 2020. Les vacances scolaires sont donc avancées (du 18 mars au 5 avril 2020). La situation est susceptible d’évoluer ces prochains jours.

Compte tenu des mesures prises récemment (fermetures des écoles, réduction de l’activité de certains commerces, etc.), les pouvoirs publics sont en train de mettre en place des dispositifs afin de facilité les procédures d’absence au travail. Si elles ne sont pas en vigueur lorsque vous devez arrêter de travailler, celles-ci seront rétroactives.

À la maison, les mesures d’hygiènes et les recommandations sanitaires sont les mêmes qu’à l’extérieur (mesures barrières, contacts à limiter, etc.). Il est capital de protéger les membres de la famille les plus faibles (matahiapo, malade chronique) en les isolant le plus possible des autres membres de la famille. Ne faites pas garder vos enfants par les grands-parents afin de les protéger.

Informations générales et définition des cas

Les coronavirus sont une grande famille de virus. Ils sont à l’origine de maladies allant d’un simple rhume à des maladies respiratoires plus sévères.

Le virus identifié en Chine fin décembre 2019 est un nouveau coronavirus, jamais observé auparavant chez l’Homme. Le virus est responsable de la maladie appelée Covid-19.

La maladie se transmet par les gouttelettes projetées lors d’éternuements et/ou de la toux. On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie. Un contact étroit signifie :

  • Vivre dans un même lieu
  • Être en contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection.

Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées.

C’est pourquoi les mesures barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie. Il est donc important d’éviter les contacts rapprochés (faire la bise, se serrer la main), de garder une distance d’au moins 1 mètre avec toute personne qui tousse ou éternue et de se laver les mains très fréquemment avec de l’eau et du savon.

Les coronavirus pourraient survivre à l’extérieur de l’homme, sur des surfaces inertes sèches. Nous ne savons pas encore précisément s’ils peuvent survivre quelques heures ou quelques jours.

Le délai d’incubation du coronavirus Covid-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles.

Les personnes de tous les âges peuvent être infectées par le nouveau coronavirus. Les personnes âgées et les personnes souffrants de maladies chroniques (comme hypertension, diabète, maladies cardiaques et maladies pulmonaires) semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause de ce virus.

Les principaux symptômes sont : toux, fièvre ou sensation de fièvre et difficultés à respirer. D’autres symptômes peuvent également être présents. Ces symptômes peuvent arriver dans les 14 jours après avoir été en contact avec le virus (malade, zone où circule le virus).

Par ailleurs, certaines personnes pourraient être porteuses du virus, donc contagieuses, sans avoir de symptômes ; on parle alors de porteurs sains.

À ce jour, face au coronavirus Covid-19, les mesures barrières sont les plus efficaces pour préserver votre santé et celle de votre entourage. Ces mesures sont simples :

  • Je reste chez moi
  • Je me lave les mains très souvent avec de l’eau et du savon
  • Je tousse et/ou éternue dans mon coude
  • J’utilise des mouchoirs a usage unique que je jette immédiatement puis je me lave les mains
  • Je salue mes amis et ma famille de loin (je n’embrasse pas et ne serre pas la main)

Il est essentiel de respecter ces mesures afin de se protéger, protéger ses proches et ainsi empêcher la progression de la maladie en Polynésie française

Une personne contact est une personne ayant été en contact avec un cas confirmé. Il existe 3 niveaux de risque (négligeable, faible et élevé) selon le type de contact et la durée du contact.

Le stade 1 a pour objet de freiner l’introduction du virus sur le territoire. C’est dans ce cadre que des « quarantaines » préventives ont été mises en place pour les personnes revenant d’une zone à risque. La priorité est de détecter précocement les premiers cas arrivant dans le pays. Les autorités sanitaires enquêtent sur les cas possibles et s’efforcent d’identifier les personne ayant eu un contact avec un malade (les personnes « contact »).

Le stade 2 a pour objet de freiner la propagation du virus en Polynésie française. Celui-ci est déclenché par l’identification de zones de circulation du virus sur le territoire et la multiplication et le regroupement des cas.

Le stade 3 a pour objet de gérer dans les meilleures conditions les conséquences de l’épidémie et d’en atténuer les effets. Cette étape se caractérise par la circulation du virus sur l’ensemble du territoire. L’organisation prévoit la mobilisation complète du système sanitaire hospitalier et de ville, ainsi que les établissements médico-sociaux pour protéger les populations fragiles, assurer la prise en charge des patients sans gravité en ville, et des patients présentant des signes de gravité en établissement de soins.

Continent Pays
Asie
  • Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao)
  • Bahrein
  • Brunei
  • Corée du Sud
  • Iran
  • Qatar
Europe
  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Espagne
  • Estonie
  • France
  • Italie
  • Islande
  • Luxembourg
  • Danemark
  • Norvège
  • Pays-bas
  • San Marin
  • Slovénie
  • Suède
  • Suisse
 

Source : Santé Publique France

Les sujets contacts identifiés qui auraient eu un contact étroit à risque faible, modéré ou élevé sont suivis quotidiennement pendant 14 jours à compter de la date de leur dernier contact avec le cas confirmé. L’isolement est uniquement recommandé pour les sujets contacts à risque modéré ou élevé.

La CHLOROQUINE est un médicament qui existe depuis longtemps et qui est reconnu efficace sur le paludisme ou le lupus. Les éléments encore inconnus du milieu médical sont de savoir s’il est efficace sur le Covid-19 et surtout quelle dose et à quel moment il dois être pris.

Si on le donne au mauvais moment, il ne sera pas efficace et on épuisera les stocks. Certains tests effectués semblent positifs, mais pour que ce soit généralisé il faut un panel plus important de réussite.

Les tests de l’OMS ont pour but de vérifier quel est le moment le plus propice pour l’administrer, avec quelles associations ou interactions médicamenteuses.

À ce jour, il n’existe aucun traitement reconnu et validé, cependant l’OMS a lancé un essai clinique nommé SOLIDARITY Trail. Il s’agit d’une étude internationale conçue pour générer des données solides concernant notamment l’usage et l’efficacité de la chloroquine. De nombreux pays des quatre coins du monde ont déjà confirmé leur participation.

La Polynésie française a effectué une commande de chloroquine auprès de laboratoires pharmaceutiques chinois agréés. Ce stock nous permettra de faire face pour traiter les malades du covid-19 en Polynésie, dans l’hypothèse où le traitement serait validé par l’OMS.

Idées reçues

D’après les données dont on dispose jusqu’à présent, le virus COVID-19 peut se transmettre dans toutes les régions, y compris les zones chaudes et humides. Indépendamment du climat, prenez des mesures de protection si vous vivez ou si vous vous rendez dans une zone où il y a des cas de COVID-19.

Le meilleur moyen de se protéger contre l’infection est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, le nez ou la bouche.

Les personnes de tous âges peuvent être infectées par le nouveau coronavirus (Covid-19). Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies préexistantes (comme l’asthme, le diabète, les maladies cardiaques) semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause de ce virus.

L’OMS conseille aux personnes de tous âges de prendre des mesures pour se protéger du virus, par exemple en suivant une bonne hygiène des mains et une bonne hygiène respiratoire.

Prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter le COVID-19. La température du corps reste normale, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Par ailleurs, il peut être dangereux de prendre un bain très chaud à cause du risque de brûlure.

Le meilleur moyen de se protéger contre le COVID-19 est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, la bouche ou le nez.

L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus.

Aucun aliment ne permet de lutter spécifiquement contre le virus. Manger équilibré, continuer à pratiquer une activité physique et dormir suffisamment permettent de conserver une bonne hygiène de vie, ce qui est forcément une bonne chose.

Il est fortement conseillé de laver son linge et ses draps très fréquemment dans une machine à laver avec un cycle à 60 degrés pendant 30 min au minimum.

Les « exposer au soleil » ne permet pas de « tuer le virus ».

Sources : OMS et santé publique France, 29/03/2020

DANS CETTE RUBRIQUE

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Ressources

ACTUALITÉS

DANS CETTE RUBRIQUE

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Ressources

Questions fréquentes

Informations générales
Conseils pratiques
Idées reçues

Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée de plusieurs cas de pneumonies de cause inconnue dans la ville de Wuhan en Chine. Le virus était jusqu’ici inconnu. C’est un coronavirus. La maladie a été dénommée Covid-19.

À la date du 20 mars 2020, nous sommes passés en phase 3. Les autorités (État et Pays) ont progressivement renforcé les mesures afin de protéger la population :

  • Le confinement depuis le vendredi 20 mars 2020 à 00h ;
  • Allègement des conditions de confinement, plus d’infos sur le site du Haut-Commissariat.
  • Les horaires du couvre-feu ont changé suite à l’allègement du confinement, il commence désormais à partir de 21h jusqu’à 5h sauf pour certains services dont l’activité est nécessaire ;
  • Tout contrevenant s’expose à une amende de 16 000 FCP et à une peine de prison en cas de récidive aggravée ;
  • Les résidents de retour sur le fenua sont confinés pendant 21 jours ;
    • un contrôle strict de ces personnes sera mis en place ;
  • Les vols arrivants sur le territoire sont interrompus depuis le 28 mars 2020 ;

MAINTENONS NOS DISTANCES. RESTONS CHEZ NOUS POUR NE PAS FAIRE CIRCULER LE VIRUS. ADOPTONS LES GESTES BARRIÈRES.

Plus d’informations ici : https://www.service-public.pf/dsp/covid-19/situation-coronavirus-covid-19/

Conseils pratiques

À ce jour, adopter les mesures barrières est la solution la plus efficace pour se protéger, protéger ses proches et empêcher la progression de la maladie sur le fenua :

De plus vous devez impérativement être vigilant :

  • Restez chez vous, il est essentiel de limiter tous vos déplacements et vos contacts avec d’autres personnes au strict minimum
  • Protégez vos matahiapo et votre entourage déjà fragilisé par une maladie chronique en les isolant de tous contacts, surtout ceux des enfants
  • Ne pratiquez pas d’automédication et ne prenez surtout pas d’anti-inflammatoires pour atténuer vos symptômes.

Une ligne téléphonique à été mise en place pour répondre à toutes vos questions sur le Coronavirus COVID-19 de 8h à 18h00, 7j/7 : 444 789.
Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux, si vous présentez des signes d’infections respiratoires vous devez contacter le 15.

Si vous avez été en contact direct avec un cas confirmé et/ou si vous revenez d’une zone où circule le virus, contacter le 15.

Sinon, surveillez avec attention l’évolution de vos symptômes :

  • Mesurer votre fièvre avec un thermomètre (nettoyez le thermomètre après utilisation avec un coton imbibé d’alcool modifié à 90°C)
  • En cas de fièvre et/ou maux de tête, ne prenez surtout pas d’anti-inflammatoires pour atténuer vos symptômes. Le paracétamol est par ailleurs conseillé.

Si vos symptômes s’aggravent (fièvre, toux et/ou difficultés respiratoires), contactez le 15. Le médecin en ligne vous posera des questions sur votre état de santé et votre situation. Il est le seul à vous apporter des conseils médicaux adaptés à votre état.

La distanciation sociale est le fait de garder les gens à distance (2 mètres) les uns des autres afin de minimiser les risques de contamination et la circulation du virus. Elle prévoit le confinement à la maison, la fermeture des lieux publics, l’interdiction des rassemblements et l’annulation des grands évènements publics (heiva, concerts, etc.)

La quarantaine (on parle aussi de quatorzaine) est le fait de mettre à l’écart une personne des autres pendant 14 jours si celle-ci a eu un contact avéré avec une personne malade. Pour s’assurer que vous n’avez pas été contaminé et éviter la contamination de votre entourage, une mise à l’écart à domicile (ou dans un autre lieu selon le cas) et un suivi de votre état de santé durant 14 jours sont nécessaires.

L’isolement est une mesure prise pour isoler un cas confirmé afin qu’il ne contamine pas les autres personnes. Il se fait au plus possible au domicile sauf situation particulière.

Les dépistages sont réservés :

  • aux personnes qui ont des symptômes ET qui ont été en contact avec un cas confirmé ;
  • aux personnes présentant un tableau clinique évocateur de COVID-19 SI ET SEULEMENT SI un médecin de la veille sanitaire et du Samu Centre 15 donnent leur aval.

Les tests de dépistage sont disponibles en quantité limitée. Ils ne doivent être prescrits que si nécessaire.

Comme dans toute épidémie, il est recommandé de ne surtout pas pratiquer l’automédication et de ne pas prendre d’anti-inflammatoires.

La recommandation de porter ou non un masque doit se faire par des professionnels de santé après avoir évalué le risque d exposition au Covid-19 ou le risque d’être malade du Covid19.

Respecter cette recommandation est importante pour :

  • éviter de porter un masque alors que l’on n’en a pas besoin
  • garder les masques pour les personnes malades du covid19
  • protéger les professionnels de santé qui prennent en charge les malades.

Ne pas utiliser correctement un masque est inutile pour vous protéger du Covid-19 et gaspille un masque pour les personnes qui en ont vraiment besoin. Seules les personnes malades doivent porter le masque chirurgical afin d’éviter de diffuser la maladie par postillons.

  • Il est essentiel de garder vos distances avec les autres passagers du bus, surtout si ces personnes toussent ou éternuent.
  • Désinfectez vos mains avec une solution hydro-alcoolique. Si vous n’en avez pas, ne touchez pas votre bouche, nez et yeux avant de vous être lavé les mains.

La société de transports « Tere Tahiti » prend toutes les mesures :
« Une désinfection quotidienne des véhicules du réseau « Tere Tahiti » est ainsi réalisée : des mesures de nettoyage renforcées sont mises en place par l’exploitant, la SAS RTCT et ses sous-traitants pour assurer une hygiène adaptée sur toutes les surfaces de contact (sièges, barres de maintien, valideurs billettiques, boutons d’arrêts). Pour permettre aux usagers d’appliquer les gestes barrières au sein du service de transport public régulier, les véhicules ne seront remplis qu’à la moitié de leur capacité maximale et il est également rappelé aux usagers de maintenir une distance d’au mois un mètre avec les autres usagers mais aussi, dans la mesure du possible, avec le conducteur. » Plus d’informations : https://www.service-public.pf/dsp/2020/03/17/transport-en-commun-170320/

Les écoles, lycées et universités sont fermées depuis le 18 mars 2020. Les vacances scolaires sont donc avancées (du 18 mars au 5 avril 2020). La situation est susceptible d’évoluer ces prochains jours.

Compte tenu des mesures prises récemment (fermetures des écoles, réduction de l’activité de certains commerces, etc.), les pouvoirs publics sont en train de mettre en place des dispositifs afin de facilité les procédures d’absence au travail. Si elles ne sont pas en vigueur lorsque vous devez arrêter de travailler, celles-ci seront rétroactives.

À la maison, les mesures d’hygiènes et les recommandations sanitaires sont les mêmes qu’à l’extérieur (mesures barrières, contacts à limiter, etc.). Il est capital de protéger les membres de la famille les plus faibles (matahiapo, malade chronique) en les isolant le plus possible des autres membres de la famille. Ne faites pas garder vos enfants par les grands-parents afin de les protéger.

Informations générales et définition des cas

Les coronavirus sont une grande famille de virus. Ils sont à l’origine de maladies allant d’un simple rhume à des maladies respiratoires plus sévères.

Le virus identifié en Chine fin décembre 2019 est un nouveau coronavirus, jamais observé auparavant chez l’Homme. Le virus est responsable de la maladie appelée Covid-19.

La maladie se transmet par les gouttelettes projetées lors d’éternuements et/ou de la toux. On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie. Un contact étroit signifie :

  • Vivre dans un même lieu
  • Être en contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection.

Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées.

C’est pourquoi les mesures barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie. Il est donc important d’éviter les contacts rapprochés (faire la bise, se serrer la main), de garder une distance d’au moins 1 mètre avec toute personne qui tousse ou éternue et de se laver les mains très fréquemment avec de l’eau et du savon.

Les coronavirus pourraient survivre à l’extérieur de l’homme, sur des surfaces inertes sèches. Nous ne savons pas encore précisément s’ils peuvent survivre quelques heures ou quelques jours.

Le délai d’incubation du coronavirus Covid-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles.

Les personnes de tous les âges peuvent être infectées par le nouveau coronavirus. Les personnes âgées et les personnes souffrants de maladies chroniques (comme hypertension, diabète, maladies cardiaques et maladies pulmonaires) semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause de ce virus.

Les principaux symptômes sont : toux, fièvre ou sensation de fièvre et difficultés à respirer. D’autres symptômes peuvent également être présents. Ces symptômes peuvent arriver dans les 14 jours après avoir été en contact avec le virus (malade, zone où circule le virus).

Par ailleurs, certaines personnes pourraient être porteuses du virus, donc contagieuses, sans avoir de symptômes ; on parle alors de porteurs sains.

À ce jour, face au coronavirus Covid-19, les mesures barrières sont les plus efficaces pour préserver votre santé et celle de votre entourage. Ces mesures sont simples :

  • Je reste chez moi
  • Je me lave les mains très souvent avec de l’eau et du savon
  • Je tousse et/ou éternue dans mon coude
  • J’utilise des mouchoirs a usage unique que je jette immédiatement puis je me lave les mains
  • Je salue mes amis et ma famille de loin (je n’embrasse pas et ne serre pas la main)

Il est essentiel de respecter ces mesures afin de se protéger, protéger ses proches et ainsi empêcher la progression de la maladie en Polynésie française

Une personne contact est une personne ayant été en contact avec un cas confirmé. Il existe 3 niveaux de risque (négligeable, faible et élevé) selon le type de contact et la durée du contact.

Le stade 1 a pour objet de freiner l’introduction du virus sur le territoire. C’est dans ce cadre que des « quarantaines » préventives ont été mises en place pour les personnes revenant d’une zone à risque. La priorité est de détecter précocement les premiers cas arrivant dans le pays. Les autorités sanitaires enquêtent sur les cas possibles et s’efforcent d’identifier les personne ayant eu un contact avec un malade (les personnes « contact »).

Le stade 2 a pour objet de freiner la propagation du virus en Polynésie française. Celui-ci est déclenché par l’identification de zones de circulation du virus sur le territoire et la multiplication et le regroupement des cas.

Le stade 3 a pour objet de gérer dans les meilleures conditions les conséquences de l’épidémie et d’en atténuer les effets. Cette étape se caractérise par la circulation du virus sur l’ensemble du territoire. L’organisation prévoit la mobilisation complète du système sanitaire hospitalier et de ville, ainsi que les établissements médico-sociaux pour protéger les populations fragiles, assurer la prise en charge des patients sans gravité en ville, et des patients présentant des signes de gravité en établissement de soins.

Continent Pays
Asie
  • Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao)
  • Bahrein
  • Brunei
  • Corée du Sud
  • Iran
  • Qatar
Europe
  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Espagne
  • Estonie
  • France
  • Italie
  • Islande
  • Luxembourg
  • Danemark
  • Norvège
  • Pays-bas
  • San Marin
  • Slovénie
  • Suède
  • Suisse
 

Source : Santé Publique France

Les sujets contacts identifiés qui auraient eu un contact étroit à risque faible, modéré ou élevé sont suivis quotidiennement pendant 14 jours à compter de la date de leur dernier contact avec le cas confirmé. L’isolement est uniquement recommandé pour les sujets contacts à risque modéré ou élevé.

La CHLOROQUINE est un médicament qui existe depuis longtemps et qui est reconnu efficace sur le paludisme ou le lupus. Les éléments encore inconnus du milieu médical sont de savoir s’il est efficace sur le Covid-19 et surtout quelle dose et à quel moment il dois être pris.

Si on le donne au mauvais moment, il ne sera pas efficace et on épuisera les stocks. Certains tests effectués semblent positifs, mais pour que ce soit généralisé il faut un panel plus important de réussite.

Les tests de l’OMS ont pour but de vérifier quel est le moment le plus propice pour l’administrer, avec quelles associations ou interactions médicamenteuses.

À ce jour, il n’existe aucun traitement reconnu et validé, cependant l’OMS a lancé un essai clinique nommé SOLIDARITY Trail. Il s’agit d’une étude internationale conçue pour générer des données solides concernant notamment l’usage et l’efficacité de la chloroquine. De nombreux pays des quatre coins du monde ont déjà confirmé leur participation.

La Polynésie française a effectué une commande de chloroquine auprès de laboratoires pharmaceutiques chinois agréés. Ce stock nous permettra de faire face pour traiter les malades du covid-19 en Polynésie, dans l’hypothèse où le traitement serait validé par l’OMS.

Idées reçues

D’après les données dont on dispose jusqu’à présent, le virus COVID-19 peut se transmettre dans toutes les régions, y compris les zones chaudes et humides. Indépendamment du climat, prenez des mesures de protection si vous vivez ou si vous vous rendez dans une zone où il y a des cas de COVID-19.

Le meilleur moyen de se protéger contre l’infection est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, le nez ou la bouche.

Les personnes de tous âges peuvent être infectées par le nouveau coronavirus (Covid-19). Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies préexistantes (comme l’asthme, le diabète, les maladies cardiaques) semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause de ce virus.

L’OMS conseille aux personnes de tous âges de prendre des mesures pour se protéger du virus, par exemple en suivant une bonne hygiène des mains et une bonne hygiène respiratoire.

Prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter le COVID-19. La température du corps reste normale, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Par ailleurs, il peut être dangereux de prendre un bain très chaud à cause du risque de brûlure.

Le meilleur moyen de se protéger contre le COVID-19 est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, la bouche ou le nez.

L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus.

Aucun aliment ne permet de lutter spécifiquement contre le virus. Manger équilibré, continuer à pratiquer une activité physique et dormir suffisamment permettent de conserver une bonne hygiène de vie, ce qui est forcément une bonne chose.

Il est fortement conseillé de laver son linge et ses draps très fréquemment dans une machine à laver avec un cycle à 60 degrés pendant 30 min au minimum.

Les « exposer au soleil » ne permet pas de « tuer le virus ».

Sources : OMS et santé publique Fance, 29/03/2020