BULLETIN D’INFORMATION #16 – Cellule de crise de la Polynésie française

Cinq nouveaux cas ont été dépistés hier à Tahiti, portant à 47 le nombre de cas de personnes touchées par le COVID-19 en Polynésie française pour 694 dépistages depuis le début de l’épidémie (+76 tests hier). L’un des patients hospitalisés depuis plusieurs semaines a pu sortir ce matin, un patient précédemment hospitalisé a du être réadmis à l’hôpital car son état l’exigeait. Ainsi, à cet après-midi, deux personnes sont hospitalisées, dont l’une en réanimation. Aucun décès n’est constaté.

La surveillance des symptômes : un rôle décisif

Le ministre de la Santé rappelle l’importance de se signaler rapidement, dés l’apparition de symptômes reliés au COVID-19 : fièvre, toux sèche, difficulté respiratoire, maux de têtes intenses, perte de l’odorat.

Qui appeler ?

  • Le 444 789 pour toutes vos questions relatives au Covid-19 en PF,
  • Votre médecin traitant pour un avis médical,
  • Le 15 si, et seulement si, vous êtes en détresse respiratoire, ou dans un état de fatigue physique grave.

Chacun est ainsi responsable et acteur de la réduction du risque de transmission du virus à son entourage. Il est également essentiel de respecter les gestes barrières dont le fait de maintenir une distance avec autrui lorsque ces situations se présentent, et bien sur, de se laver les mains régulièrement et longuement (30 secondes).

Liaisons aériennes : nationales et inter-îles

NATIONAL – Le premier vol affrété dans le cadre de la politique de continuité territoriale entre la métropole et les outremers décolle de Tahiti, ce mardi. Le vol retour prévoit un décollage de Paris vendredi 10 avril en fin de soirée. Pour l’instant, une rotation est programmée tous les dix jours.

Ces vols ne sont pas commerciaux, mais consacré prioritairement aux questions sanitaires : évacuations sanitaires et transport d’analyses urgentes, ainsi que rapatriement des non résidents à l’aller. Au retour : transport de matériels médicaux de lutte contre l’épidémie.

INTER-ILES – La programmation des vols de soutien aux archipels. La cellule de crise COVID-19 du Pays a affrété, ce jour, un vol à destination des Marquises, avec, à bord, du matériel sanitaire destiné à renforcer les moyens de la santé publique dans les îles, et permettant le suivi médical des populations.

Confinement et mesures barrières : le point sur les transports

En période de confinement, une réflexion sur le mode de transport s’impose. Tous les déplacements doivent être restreints afin d‘éviter la propagation du virus. Aussi, il n’est pas recommandé de se déplacer à plusieurs.

Cela reste possible en cas de nécessité absolue, dans les cas énumérés par l’attestation de déplacement dérogatoire : aller au travail, faire ses courses, pour raison médicale, pour motif familial impérieux, pour assister des personnes vulnérables ou la garde d’enfant.

N’oubliez pas d’emporter avec vous une attestation et pour toute personne vous accompagnant, sous peine d’une amende de 4800 Fcfp et plus, en cas de récidive. Si vous transportez un enfant vous devez vous munir de sa pièce d’identité. Pensez au couvre feu après 20h.

Enfin, concernant votre véhicule :

  • À l’intérieur de l’habitacle, les règles de confinement sont les mêmes : distance entre les personnes par exemple le passager s’assoit à l’arrière du véhicule à l’opposé du conducteur.
  • N’oubliez pas de nettoyer aussi souvent que nécessaire, les accessoires de la voiture : volant, levier de vitesse, frein à main, ceinture, poignée de porte, boutons auto radio… surtout après avoir effectué des courses
  • Rappelez-vous qu’une seule personne par famille est recommandée pour faire les courses
    • Le confinement est la règle et c’est en restant chez soi que l’on va sauver des vies.

Enfin, en cas de transports de cas suspects ou confirmés COVID-19, le Ministère de la Santé rappelle qu’ils doivent être effectués par des transporteurs sanitaires spécifiques, et non par les pompiers ou les ambulances, sauf cas d’urgence vitale.

BON COURAGE A TOUTES ET A TOUS. FAAITOITO

PARAU FA’AARARA’A NĀ TE MAU VE’A #16

Mai te ‘omuara’a ‘o teie ma’i ‘i te fenua nei e tae roa mai ‘i teie mahana, teie te mau nûmera : 694 ta’ata tei hi’opo’ahia, 47 ta’ata tei ro’ohia ‘i te ma’i COVID-19 (e piti ta’ata ma’i ‘âpî tei ‘itehia’ e tirotiro to roto ia raua. piti noa ta’ata tei tapeahia ‘i te fare ma’i. ‘E te parau ‘oa’oa, ‘aore â ta’ata i fa’aru’e mai.

Te hi’opo’ara’a i te mau tapa’o o teie ma’i : ‘ohipa faufa’a roa

Te fa’aha’amana’o nei te Fa’atere Hau o te Ea i te faufaa rahi ia fa’aite oi’oi ‘oe i te mau tapa’o ma’i i nia ia ‘oe : mauiui upoo, fiva, hota maro, fifi te hutira’a aho.

O vai ta ’oe e pi’i ?

  • To o’e iho taote
  • Te numera 444 789 i reira ‘outou e fa’atae atu ai ta ‘outou mau uira’a i nia i teie ma’i Covid-19
  • Te numera 15, mai te peu e te fifi ra to ‘oe hutira’a aho

E hopoi’a nâ tatou ta’atahitahi i te fa’aitira’ai te parerera’a o teie tirotiro. Mea faufa’a atoa i te faa’ohipara’a i te mau ravea pâruru : eiha e apa e aroha rima, fa’ateateara’a, horoira’a rima, hota – maitihe i roto i fatira’a rima

Te mau terera’a manureva

I farâni – ua tupu te terera’a matamua i teie mahana, nô te rere atu i Paris. E ho’i mai teie manureva i teie mahana ma’a. Teie mau tere, e tupu ia i te mau ahuru mahana atoa.

Teie mau tere ta’a’ê na te taiete Air Tahiti Nui nô te uta atu ia i te mau ma’i rû, te mau hi’opo’ara’a e fa’atae hia atu i Paris e nô te fa’aho’i atoa i te mau ratere tei haere mai o tatou nei. Ia ho’i mai teie manureva e fa’aho’i mai oia i te mau mâteria utuutura’a ma’i no te arora’a i te COVID-19.

‘E’ita roa te mau horo patete e fari’ihia.

I te mau motu – ua tapurahia mai te mau tere nô te tauturura’a i te mau motu. I teie mahana, ua tere atu te ho’e manureva i te pae fenua ‘Enata nô te
‘afa’i atu i te mau tauiha’a utuutura’a ma’i, no te tauturura’a ia i te mau fare utuutura’a ma’i. Nâ te reira e fa’a’ohie i te hi’opo’ara’a i te mau ma’i no te huira’atira.

Fa’aeara’a i te fare e te mau rave’a pâruru : te terera’a nâ ni’a i te mau pereo’o

I roto i teie tau fa’ahepora’a e fa’aea i te fare, e mea ti’a ia fa’aiti te mau terera’a nâ ni’a i te mau pereo’o ia ‘ore teie tirotiro COVID-19 ia parare. No reira ‘eiaha ‘outou ia rahi i roto i te pereo’o. E nehenehe ‘outou e tere na ni’a iho i to ‘outou pereo’o : no te ‘ohipa, haere i te fare toa, haere i te taote, farerei i te ho’e feti’i tei roto i te tahi fifi ma’i rahi, e no te hapa’o i te tamari’i.

‘Eiaha ia mo’e hia ia ‘outou, i te fa’a’i i ta ‘outou pârau fa’ati’a no te mau ta’ata atoa i roto i te pereo’o. Ha’amana’o i te rave atoa i ta ‘outou pârau ti’ara’a farâni. Ia ore ana’e te vai ra te mau fa’autuara’a moni (4 800 farâni, ia ore ia fa’atura teie te utua : 16 000 farâni, e riro ato’a i te hau atu).

Ha’amana’o atoa e, e opani hia ia tere i te pô.

Nô to ‘outou mau pereo’o :

  • Ho’e ta’ata fa’ahoro e ho’e ta’ata i muri : ia ate’ate’a raûa
  • ‘Eiaha ia mo’e hia i te tamâ i roto i to ‘outou pereo’o : te tauira’a, te hatua, te tapea ‘opani, te afata ratio, i muri ae ihoa ra i to ‘outou tere i te fare toa
  • Ho’e noa ta’ata nô te haere i te fare toa
  • Fa’aea i te fare, e ravea papu teie no te fa’aorara’a i te ta’ata

No te utara’a i te mau ta’ata tei mana’o hia ra e e tirotiro tei roto ia ratou, e aore ra te mau ta’ata e ma’i COVID-19 to ratou, te fa’aha’amana’o atu nei te fa’aterera’a hau o te ea, e na te tahi mau pereo’o ta’a’e no te utara’a i te ta’ata ma’i e ti’i ia ratou.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

Partager cet article

BULLETIN D’INFORMATION #16 – Cellule de crise de la Polynésie française

Cinq nouveaux cas ont été dépistés hier à Tahiti, portant à 47 le nombre de cas de personnes touchées par le COVID-19 en Polynésie française pour 694 dépistages depuis le début de l’épidémie (+76 tests hier). L’un des patients hospitalisés depuis plusieurs semaines a pu sortir ce matin, un patient précédemment hospitalisé a du être réadmis à l’hôpital car son état l’exigeait. Ainsi, à cet après-midi, deux personnes sont hospitalisées, dont l’une en réanimation. Aucun décès n’est constaté.

La surveillance des symptômes : un rôle décisif

Le ministre de la Santé rappelle l’importance de se signaler rapidement, dés l’apparition de symptômes reliés au COVID-19 : fièvre, toux sèche, difficulté respiratoire, maux de têtes intenses, perte de l’odorat.

Qui appeler ?

  • Le 444 789 pour toutes vos questions relatives au Covid-19 en PF,
  • Votre médecin traitant pour un avis médical,
  • Le 15 si, et seulement si, vous êtes en détresse respiratoire, ou dans un état de fatigue physique grave.

Chacun est ainsi responsable et acteur de la réduction du risque de transmission du virus à son entourage. Il est également essentiel de respecter les gestes barrières dont le fait de maintenir une distance avec autrui lorsque ces situations se présentent, et bien sur, de se laver les mains régulièrement et longuement (30 secondes).

Liaisons aériennes : nationales et inter-îles

NATIONAL – Le premier vol affrété dans le cadre de la politique de continuité territoriale entre la métropole et les outremers décolle de Tahiti, ce mardi. Le vol retour prévoit un décollage de Paris vendredi 10 avril en fin de soirée. Pour l’instant, une rotation est programmée tous les dix jours.

Ces vols ne sont pas commerciaux, mais consacré prioritairement aux questions sanitaires : évacuations sanitaires et transport d’analyses urgentes, ainsi que rapatriement des non résidents à l’aller. Au retour : transport de matériels médicaux de lutte contre l’épidémie.

INTER-ILES – La programmation des vols de soutien aux archipels. La cellule de crise COVID-19 du Pays a affrété, ce jour, un vol à destination des Marquises, avec, à bord, du matériel sanitaire destiné à renforcer les moyens de la santé publique dans les îles, et permettant le suivi médical des populations.

Confinement et mesures barrières : le point sur les transports

En période de confinement, une réflexion sur le mode de transport s’impose. Tous les déplacements doivent être restreints afin d‘éviter la propagation du virus. Aussi, il n’est pas recommandé de se déplacer à plusieurs.

Cela reste possible en cas de nécessité absolue, dans les cas énumérés par l’attestation de déplacement dérogatoire : aller au travail, faire ses courses, pour raison médicale, pour motif familial impérieux, pour assister des personnes vulnérables ou la garde d’enfant.

N’oubliez pas d’emporter avec vous une attestation et pour toute personne vous accompagnant, sous peine d’une amende de 4800 Fcfp et plus, en cas de récidive. Si vous transportez un enfant vous devez vous munir de sa pièce d’identité. Pensez au couvre feu après 20h.

Enfin, concernant votre véhicule :

  • À l’intérieur de l’habitacle, les règles de confinement sont les mêmes : distance entre les personnes par exemple le passager s’assoit à l’arrière du véhicule à l’opposé du conducteur.
  • N’oubliez pas de nettoyer aussi souvent que nécessaire, les accessoires de la voiture : volant, levier de vitesse, frein à main, ceinture, poignée de porte, boutons auto radio… surtout après avoir effectué des courses
  • Rappelez-vous qu’une seule personne par famille est recommandée pour faire les courses
    • Le confinement est la règle et c’est en restant chez soi que l’on va sauver des vies.

Enfin, en cas de transports de cas suspects ou confirmés COVID-19, le Ministère de la Santé rappelle qu’ils doivent être effectués par des transporteurs sanitaires spécifiques, et non par les pompiers ou les ambulances, sauf cas d’urgence vitale.

BON COURAGE A TOUTES ET A TOUS. FAAITOITO

PARAU FA’AARARA’A NĀ TE MAU VE’A #16

Mai te ‘omuara’a ‘o teie ma’i ‘i te fenua nei e tae roa mai ‘i teie mahana, teie te mau nûmera : 694 ta’ata tei hi’opo’ahia, 47 ta’ata tei ro’ohia ‘i te ma’i COVID-19 (e piti ta’ata ma’i ‘âpî tei ‘itehia’ e tirotiro to roto ia raua. piti noa ta’ata tei tapeahia ‘i te fare ma’i. ‘E te parau ‘oa’oa, ‘aore â ta’ata i fa’aru’e mai.

Te hi’opo’ara’a i te mau tapa’o o teie ma’i : ‘ohipa faufa’a roa

Te fa’aha’amana’o nei te Fa’atere Hau o te Ea i te faufaa rahi ia fa’aite oi’oi ‘oe i te mau tapa’o ma’i i nia ia ‘oe : mauiui upoo, fiva, hota maro, fifi te hutira’a aho.

O vai ta ’oe e pi’i ?

  • To o’e iho taote
  • Te numera 444 789 i reira ‘outou e fa’atae atu ai ta ‘outou mau uira’a i nia i teie ma’i Covid-19
  • Te numera 15, mai te peu e te fifi ra to ‘oe hutira’a aho

E hopoi’a nâ tatou ta’atahitahi i te fa’aitira’ai te parerera’a o teie tirotiro. Mea faufa’a atoa i te faa’ohipara’a i te mau ravea pâruru : eiha e apa e aroha rima, fa’ateateara’a, horoira’a rima, hota – maitihe i roto i fatira’a rima

Te mau terera’a manureva

I farâni – ua tupu te terera’a matamua i teie mahana, nô te rere atu i Paris. E ho’i mai teie manureva i teie mahana ma’a. Teie mau tere, e tupu ia i te mau ahuru mahana atoa.

Teie mau tere ta’a’ê na te taiete Air Tahiti Nui nô te uta atu ia i te mau ma’i rû, te mau hi’opo’ara’a e fa’atae hia atu i Paris e nô te fa’aho’i atoa i te mau ratere tei haere mai o tatou nei. Ia ho’i mai teie manureva e fa’aho’i mai oia i te mau mâteria utuutura’a ma’i no te arora’a i te COVID-19.

‘E’ita roa te mau horo patete e fari’ihia.

I te mau motu – ua tapurahia mai te mau tere nô te tauturura’a i te mau motu. I teie mahana, ua tere atu te ho’e manureva i te pae fenua ‘Enata nô te
‘afa’i atu i te mau tauiha’a utuutura’a ma’i, no te tauturura’a ia i te mau fare utuutura’a ma’i. Nâ te reira e fa’a’ohie i te hi’opo’ara’a i te mau ma’i no te huira’atira.

Fa’aeara’a i te fare e te mau rave’a pâruru : te terera’a nâ ni’a i te mau pereo’o

I roto i teie tau fa’ahepora’a e fa’aea i te fare, e mea ti’a ia fa’aiti te mau terera’a nâ ni’a i te mau pereo’o ia ‘ore teie tirotiro COVID-19 ia parare. No reira ‘eiaha ‘outou ia rahi i roto i te pereo’o. E nehenehe ‘outou e tere na ni’a iho i to ‘outou pereo’o : no te ‘ohipa, haere i te fare toa, haere i te taote, farerei i te ho’e feti’i tei roto i te tahi fifi ma’i rahi, e no te hapa’o i te tamari’i.

‘Eiaha ia mo’e hia ia ‘outou, i te fa’a’i i ta ‘outou pârau fa’ati’a no te mau ta’ata atoa i roto i te pereo’o. Ha’amana’o i te rave atoa i ta ‘outou pârau ti’ara’a farâni. Ia ore ana’e te vai ra te mau fa’autuara’a moni (4 800 farâni, ia ore ia fa’atura teie te utua : 16 000 farâni, e riro ato’a i te hau atu).

Ha’amana’o atoa e, e opani hia ia tere i te pô.

Nô to ‘outou mau pereo’o :

  • Ho’e ta’ata fa’ahoro e ho’e ta’ata i muri : ia ate’ate’a raûa
  • ‘Eiaha ia mo’e hia i te tamâ i roto i to ‘outou pereo’o : te tauira’a, te hatua, te tapea ‘opani, te afata ratio, i muri ae ihoa ra i to ‘outou tere i te fare toa
  • Ho’e noa ta’ata nô te haere i te fare toa
  • Fa’aea i te fare, e ravea papu teie no te fa’aorara’a i te ta’ata

No te utara’a i te mau ta’ata tei mana’o hia ra e e tirotiro tei roto ia ratou, e aore ra te mau ta’ata e ma’i COVID-19 to ratou, te fa’aha’amana’o atu nei te fa’aterera’a hau o te ea, e na te tahi mau pereo’o ta’a’e no te utara’a i te ta’ata ma’i e ti’i ia ratou.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

DANS CETTE RUBRIQUE

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

Partager cet article