BULLETIN D’INFORMATION #28 – Cellule de crise de la Polynésie française

140 tests ont été effectués lundi par les opérateurs sanitaires, révélant une personne positive au virus Covid-19. Ce second cas de la semaine, également « importé », correspond à la situation d’un résident de retour au Fenua sur l’un des derniers vols de mars 2020. Le nouveau carré épidémiologique indique donc 1655 analyses, effectuées depuis le début de l’épidémie. Le chiffre de personnes ne présentant plus de signes cliniques de l’épidémie et qui ont reçu leur attestation de levée d’isolement strict monte à 35. 57 personnes ont été atteintes depuis le début de la maladie ; 22 restent atteintes et sous surveillance, pour une personne hospitalisée.

Continuité territoriale : 27 retours d’évacuation sanitaire

Le second vol de la compagnie Air Tahiti Nui affrété dans le cadre de la continuité territoriale ramène jeudi matin au Fenua 27 patients et accompagnateurs sur 33 identifiés. Ces personnes ont toutes été déclarées négatives au test effectué avant leur départ et ont été examinées par un médecin. Elles ont également signé un engagement de confinement dans une structure du Pays dès leur retour. La durée de ce confinement strict sera de trois semaines.

Action communautaire : l’apport des personnes bénévoles

La plateforme interactive lancée par l’équipe communautaire de la cellule de crise Covid-19 compte désormais 951 personnes bénévoles. Pour une partie de ces personnes bénévoles, une première mission a été lancée à l’attention des matahiapo, nos personnes âgées qui sont par ailleurs parmi les plus sensibles à l’épidémie, et qu’il convient de protéger particulièrement.

Les formations, qui concernent les visites dans les centres ou structures d’accueil spécialisées, ont débuté lundi et se poursuivront toute la semaine (secteurs de Punaauia, Taravao et sur la côte Est de Tahiti) de manière à coordonner les efforts et à recréer un lien important. Les équipes constituées, incluant également des professionnels de santé, débutent leurs visites ce mercredi 22 avril.

Gestes barrières : le travail des brigades de la Santé publique

Le travail de terrain des brigades de la santé publique auprès, notamment, des communes et des magasins d’alimentation se poursuit.

Ces brigades sont constituées d’agents de la santé publique travaillant en lien étroit avec les équipes municipales, qui sont à même de dresser un tableau de la situation existante sur le territoire de leurs communes.

S’il est évidemment question de rappeler l’importance et l’application des gestes barrières dans des endroits fréquentés par le public, comme les commerces d’alimentation générale, il est également important de noter les difficultés et les besoins quotidiens des populations et des acteurs économiques et sociaux.

Les brigades ont ainsi travaillé avec les quatre communes associées de Hitiaa o te ra, avec la commune de Paea, de Pirae et de Papara, rencontrant près d’une cinquantaine de commerçants dont les retours et commentaires permettent d’ajuster les messages sanitaires aux besoins du terrain.

N’oubliez pas les caddies solidaires

Vocabulaire de l’épidémie : l’allègement

La lutte contre le virus Covid-19 sur le territoire
passe par le respect des mesures barrières et des règles de confinement. Le respect de ces règles a, pour l’instant, empêché la diffusion de l’épidémie dans les archipels hors les Iles-du-Vent, tout en limitant son impact dans les Iles-du-Vent.

La décision des autorités d’alléger le confinement général dans les îles et archipels tient compte de cette situation sanitaire, et doit être comprise comme une mesure permettant le redémarrage progressif de la vie communautaire. Pour autant, les autorités sanitaires insistent, pour les îles, sur la nécessaire vigilance concernant le respect des gestes barrières. En ce sens, il est bien question d’un allègement, permettant aux personnes d’une même île ou d’un atoll de circuler plus librement, mais allègement ne signifie pas fin du confinement : demeurent le couvre-feu et l’interdiction des voyages inter-îles.

Il en sera de même pour les Iles-du-Vent, où les autorités évoquent également cette notion d’allègement dans certains secteurs de l’activité économique. L’Administration de la Polynésie française montrera l’exemple, en dotant ses agents de masques en tissu.

RESTONS VIGILANTS ! RESPECTONS TOUS LES GESTES BARRIÈRES POUR VAINCRE ENSEMBLE LE COVID-19

BULLETIN D’INFORMATION #28 – Cellule de crise de la Polynésie française

140 hi’opo’ara’a tei ravehia i te mahana nô nanahi ra, hô’ê ta’ata tei itehia e tirotiro Covid-19 tô roto iana. E nehenehe ia e parau e, mai te omuara’a o teie ma’i, 1655 hi’opo’ara’a tei ravehia. 57 ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19 mai te omuara’a; 22 ta’ata tei roto ratou i te hi’opo’ara’a a te mau taote, e 35 ta’ata tei ro’ohia i tee ma’i mai te omuara’a, e aita ra i ite fa’ahou hia te tirotiro Covid-19 i roto ia ratou. Ua horoa ta ratou parau fa’atia no te hahaererra’a na rapae. Hô’ê noa â ta’ata tei tapeahia i te fare ma’i. Te parau âpi oaoa ra, aita â e ta’ata i fa’arue mai.

Te titauhia nei tatou ia vai ara noa ma te fa’atura i te mau fa’auera’a no te pârurura’a ia tatou e tae noa atu i te fa’aeara’a i te fare

Te tere manureva ta‘a’e (Continuité territoriale) : e 27 ta’ata ma’i no te fenua o te hoi maira

Teia te piti o te manureva a te taiete Air Tahiti Nui o tei tarahuhia e te Hau Nui (Coninuité territoriale). Nana e fa’ahoi mai e 27 ta’ata ma’i e tô ratou mau ape’e. E tae mai ratou i te mahana mlaha i te poipoi. Ua hi’iopo’ahia ratou e te hô’ê taote na mua noa ae i te paiuma raa i nia i te manureva. ‘Ua tuu rima ratou i te hô’ê fa’a’aura’a, ia tae mai ratou i te fenua nei, e ‘opanipanihia ratou i roto i te hô’ê fare tei tarahuhia e te Hau Fenua. Te roara’a o teie opanipanira’a e 3 hepetoma.

Te mau ravea pârurura’a : te ‘ohipa a te mau pûpu no te Fa’aterera’a o te Ea

Ua ha’amata te mau pûpu a te Fa’aterera’a o te Ea i tâ ratou mau ha’api’ira’a i roto ihoa ra i te mau oire e te mau fare toa ho’o maa. I roto i te pûpu ‘ohipa e tere i roto i te mau oire, te vai nei te mau rave ‘ohipa o te Ea e te mau rave ‘ohipa a te Oire. O ratou tei ite pâpu matai te huru no te orara’a i roto i te mau oire. E mea tia ia fa’aha’amana’ohia te faufaa rahi o te mau ravea pâruru i roto i te mau vahi e haere rahihia e te ta’ata, mai te fare toa, fate toa ho’o maa. Ua ‘ohipa atu teie pûpu i roto i te mau oire no Hitia’a O Te Ra, Pirae, Paea e o Papara ; ua farerei atu ratou i nia i te faito e 50 mau fare toa. Ua riro teie mau farereira’a e fa’atitiaifarora’a i te mau poroi.

Orara’a autahi : te feia tauturu

‘Ua manuia maitai te fa’anahora’a i opuahia e te Pû e ti’a’au nei te fifi no te ma’i Covid-19, inaha 951 ta’ata tauturu i tapa’o ia ratou no te tauturura’a i te mau matahiapo.

Ua riro hoi tô tatou mau matahiapo ei mau ta’ata e ro’o ohie hia i teie ma’i. E mea titauhia tatou ia pâruru maite ia vera ma.

Ua ha’amata te mau ha’api’ira’a i teie mau ta’ata tauturu o tei ha’amata i tô ratou mau tere i roto i te mau pû e te mau fare e fa’ari’i nei i te mau matahiapo. Ua ha’amata te reira i nanahi ra, e tamau tô ratou mau tere i teie hepetoma ta’atoa (Punaauia, Taravao, e te pae Hiti’aa O Te Ra no Tahiti).

E nehenehe atoa te mau oire e titau i teie mau ta’ata tauturu na roto i te ravea o te Natirara.

Te mau ta’o no teie ma’i : l’allègement (te ha’amamara’a)

Te arora’a i te tirotiro Covid-19 i te fenua nei, e mea na roto ia i te fa’aturara’a i te mau faotira’a no te pârurura’a e te fa’aturara’a i te mau faotira’a i te fa’eara’a i te fare. E mea na roto i te fa’aturara’a i teie mau fauera’a i ore ai teie ma’i i te pârare i roto i tô tatou mau taa motu e na te reira atoa i fa’aiti mai i teie ma’i i Nia Matai nei.

Te faotira’a a te mau Tia Mana i te ha’amama i te parau no te fa’aeara’a i te fare, i roto i te mau motu e te mau taa motu, ma te hio i te huru tupura’a o teie ma’i, ia riro te reira ei faotira’a o te fa’aohie i te ha’amahutara’a o te orara’a huira’atira. I mana’o ai te mau Tia no te pae o te Ea i nia i te faufaa i te fa’atura’a i te mau fauera’a no te pârurura’a ia tatou i teie ma’i. Ua riro teie faotira’a ei ravea ia nehenehe te mau ta’ata no te hô’ê motu i te teretere mai tana e hinaaro. Ia papu ra ia tatou, te ha’amamara’a e ere ia te hopera’a o te fa’aeara’a i te fare. E vai tamau noa te opanira’a i te tere i te pô. E opani atoahia te mau tere na roto i te mau motu.

I Nia Matai nei, ua faoti atoa te mau Tia Mana o te fenua nei i te ha’amama i teie mau faotira’a i roto i te mau taiete ‘ohipa. I roto i te mau Pû a te Hau, e fa’ahepohia te ta’atoara’a o tana mau rave ‘ohipa e farereri nei i te huira’atira ia omono i te hô’ê pâruru ahu.

Te ha’amamara’a i te mau fa’aotira’a no te fa’aea i te fare i roto i te mau ta’a motu.

A ara : tamau â i te fa’aohipa i te mau ravea pâruru.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

Partager cet article

BULLETIN D’INFORMATION #28 – Cellule de crise de la Polynésie française

140 tests ont été effectués lundi par les opérateurs sanitaires, révélant une personne positive au virus Covid-19. Ce second cas de la semaine, également « importé », correspond à la situation d’un résident de retour au Fenua sur l’un des derniers vols de mars 2020. Le nouveau carré épidémiologique indique donc 1655 analyses, effectuées depuis le début de l’épidémie. Le chiffre de personnes ne présentant plus de signes cliniques de l’épidémie et qui ont reçu leur attestation de levée d’isolement strict monte à 35. 57 personnes ont été atteintes depuis le début de la maladie ; 22 restent atteintes et sous surveillance, pour une personne hospitalisée.

Continuité territoriale : 27 retours d’évacuation sanitaire

Le second vol de la compagnie Air Tahiti Nui affrété dans le cadre de la continuité territoriale ramène jeudi matin au Fenua 27 patients et accompagnateurs sur 33 identifiés. Ces personnes ont toutes été déclarées négatives au test effectué avant leur départ et ont été examinées par un médecin. Elles ont également signé un engagement de confinement dans une structure du Pays dès leur retour. La durée de ce confinement strict sera de trois semaines.

Action communautaire : l’apport des personnes bénévoles

La plateforme interactive lancée par l’équipe communautaire de la cellule de crise Covid-19 compte désormais 951 personnes bénévoles. Pour une partie de ces personnes bénévoles, une première mission a été lancée à l’attention des matahiapo, nos personnes âgées qui sont par ailleurs parmi les plus sensibles à l’épidémie, et qu’il convient de protéger particulièrement.

Les formations, qui concernent les visites dans les centres ou structures d’accueil spécialisées, ont débuté lundi et se poursuivront toute la semaine (secteurs de Punaauia, Taravao et sur la côte Est de Tahiti) de manière à coordonner les efforts et à recréer un lien important. Les équipes constituées, incluant également des professionnels de santé, débutent leurs visites ce mercredi 22 avril.

Gestes barrières : le travail des brigades de la Santé publique

Le travail de terrain des brigades de la santé publique auprès, notamment, des communes et des magasins d’alimentation se poursuit.

Ces brigades sont constituées d’agents de la santé publique travaillant en lien étroit avec les équipes municipales, qui sont à même de dresser un tableau de la situation existante sur le territoire de leurs communes.

S’il est évidemment question de rappeler l’importance et l’application des gestes barrières dans des endroits fréquentés par le public, comme les commerces d’alimentation générale, il est également important de noter les difficultés et les besoins quotidiens des populations et des acteurs économiques et sociaux.

Les brigades ont ainsi travaillé avec les quatre communes associées de Hitiaa o te ra, avec la commune de Paea, de Pirae et de Papara, rencontrant près d’une cinquantaine de commerçants dont les retours et commentaires permettent d’ajuster les messages sanitaires aux besoins du terrain.

N’oubliez pas les caddies solidaires

Vocabulaire de l’épidémie : l’allègement

La lutte contre le virus Covid-19 sur le territoire
passe par le respect des mesures barrières et des règles de confinement. Le respect de ces règles a, pour l’instant, empêché la diffusion de l’épidémie dans les archipels hors les Iles-du-Vent, tout en limitant son impact dans les Iles-du-Vent.

La décision des autorités d’alléger le confinement général dans les îles et archipels tient compte de cette situation sanitaire, et doit être comprise comme une mesure permettant le redémarrage progressif de la vie communautaire. Pour autant, les autorités sanitaires insistent, pour les îles, sur la nécessaire vigilance concernant le respect des gestes barrières. En ce sens, il est bien question d’un allègement, permettant aux personnes d’une même île ou d’un atoll de circuler plus librement, mais allègement ne signifie pas fin du confinement : demeurent le couvre-feu et l’interdiction des voyages inter-îles.

Il en sera de même pour les Iles-du-Vent, où les autorités évoquent également cette notion d’allègement dans certains secteurs de l’activité économique. L’Administration de la Polynésie française montrera l’exemple, en dotant ses agents de masques en tissu.

RESTONS VIGILANTS ! RESPECTONS TOUS LES GESTES BARRIÈRES POUR VAINCRE ENSEMBLE LE COVID-19

BULLETIN D’INFORMATION #28 – Cellule de crise de la Polynésie française

140 hi’opo’ara’a tei ravehia i te mahana nô nanahi ra, hô’ê ta’ata tei itehia e tirotiro Covid-19 tô roto iana. E nehenehe ia e parau e, mai te omuara’a o teie ma’i, 1655 hi’opo’ara’a tei ravehia. 57 ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19 mai te omuara’a; 22 ta’ata tei roto ratou i te hi’opo’ara’a a te mau taote, e 35 ta’ata tei ro’ohia i tee ma’i mai te omuara’a, e aita ra i ite fa’ahou hia te tirotiro Covid-19 i roto ia ratou. Ua horoa ta ratou parau fa’atia no te hahaererra’a na rapae. Hô’ê noa â ta’ata tei tapeahia i te fare ma’i. Te parau âpi oaoa ra, aita â e ta’ata i fa’arue mai.

Te titauhia nei tatou ia vai ara noa ma te fa’atura i te mau fa’auera’a no te pârurura’a ia tatou e tae noa atu i te fa’aeara’a i te fare

Te tere manureva ta‘a’e (Continuité territoriale) : e 27 ta’ata ma’i no te fenua o te hoi maira

Teia te piti o te manureva a te taiete Air Tahiti Nui o tei tarahuhia e te Hau Nui (Coninuité territoriale). Nana e fa’ahoi mai e 27 ta’ata ma’i e tô ratou mau ape’e. E tae mai ratou i te mahana mlaha i te poipoi. Ua hi’iopo’ahia ratou e te hô’ê taote na mua noa ae i te paiuma raa i nia i te manureva. ‘Ua tuu rima ratou i te hô’ê fa’a’aura’a, ia tae mai ratou i te fenua nei, e ‘opanipanihia ratou i roto i te hô’ê fare tei tarahuhia e te Hau Fenua. Te roara’a o teie opanipanira’a e 3 hepetoma.

Te mau ravea pârurura’a : te ‘ohipa a te mau pûpu no te Fa’aterera’a o te Ea

Ua ha’amata te mau pûpu a te Fa’aterera’a o te Ea i tâ ratou mau ha’api’ira’a i roto ihoa ra i te mau oire e te mau fare toa ho’o maa. I roto i te pûpu ‘ohipa e tere i roto i te mau oire, te vai nei te mau rave ‘ohipa o te Ea e te mau rave ‘ohipa a te Oire. O ratou tei ite pâpu matai te huru no te orara’a i roto i te mau oire. E mea tia ia fa’aha’amana’ohia te faufaa rahi o te mau ravea pâruru i roto i te mau vahi e haere rahihia e te ta’ata, mai te fare toa, fate toa ho’o maa. Ua ‘ohipa atu teie pûpu i roto i te mau oire no Hitia’a O Te Ra, Pirae, Paea e o Papara ; ua farerei atu ratou i nia i te faito e 50 mau fare toa. Ua riro teie mau farereira’a e fa’atitiaifarora’a i te mau poroi.

Orara’a autahi : te feia tauturu

‘Ua manuia maitai te fa’anahora’a i opuahia e te Pû e ti’a’au nei te fifi no te ma’i Covid-19, inaha 951 ta’ata tauturu i tapa’o ia ratou no te tauturura’a i te mau matahiapo.

Ua riro hoi tô tatou mau matahiapo ei mau ta’ata e ro’o ohie hia i teie ma’i. E mea titauhia tatou ia pâruru maite ia vera ma.

Ua ha’amata te mau ha’api’ira’a i teie mau ta’ata tauturu o tei ha’amata i tô ratou mau tere i roto i te mau pû e te mau fare e fa’ari’i nei i te mau matahiapo. Ua ha’amata te reira i nanahi ra, e tamau tô ratou mau tere i teie hepetoma ta’atoa (Punaauia, Taravao, e te pae Hiti’aa O Te Ra no Tahiti).

E nehenehe atoa te mau oire e titau i teie mau ta’ata tauturu na roto i te ravea o te Natirara.

Te mau ta’o no teie ma’i : l’allègement (te ha’amamara’a)

Te arora’a i te tirotiro Covid-19 i te fenua nei, e mea na roto ia i te fa’aturara’a i te mau faotira’a no te pârurura’a e te fa’aturara’a i te mau faotira’a i te fa’eara’a i te fare. E mea na roto i te fa’aturara’a i teie mau fauera’a i ore ai teie ma’i i te pârare i roto i tô tatou mau taa motu e na te reira atoa i fa’aiti mai i teie ma’i i Nia Matai nei.

Te faotira’a a te mau Tia Mana i te ha’amama i te parau no te fa’aeara’a i te fare, i roto i te mau motu e te mau taa motu, ma te hio i te huru tupura’a o teie ma’i, ia riro te reira ei faotira’a o te fa’aohie i te ha’amahutara’a o te orara’a huira’atira. I mana’o ai te mau Tia no te pae o te Ea i nia i te faufaa i te fa’atura’a i te mau fauera’a no te pârurura’a ia tatou i teie ma’i. Ua riro teie faotira’a ei ravea ia nehenehe te mau ta’ata no te hô’ê motu i te teretere mai tana e hinaaro. Ia papu ra ia tatou, te ha’amamara’a e ere ia te hopera’a o te fa’aeara’a i te fare. E vai tamau noa te opanira’a i te tere i te pô. E opani atoahia te mau tere na roto i te mau motu.

I Nia Matai nei, ua faoti atoa te mau Tia Mana o te fenua nei i te ha’amama i teie mau faotira’a i roto i te mau taiete ‘ohipa. I roto i te mau Pû a te Hau, e fa’ahepohia te ta’atoara’a o tana mau rave ‘ohipa e farereri nei i te huira’atira ia omono i te hô’ê pâruru ahu.

Te ha’amamara’a i te mau fa’aotira’a no te fa’aea i te fare i roto i te mau ta’a motu.

A ara : tamau â i te fa’aohipa i te mau ravea pâruru.

MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

Partager cet article