BULLETIN D’INFORMATION #37 – Cellule de crise de la Polynésie française

Sur les 90 tests effectués ces deux derniers jours, aucune nouvelle personne n’a été révélée positive au virus Covid-19. 2634 personnes ont été dépistées depuis le début d’épidémie. Le bilan demeure à 58 personnes touchées depuis le début de l’épidémie. 51 personnes ne présentent plus de signes de la maladie et sont autorisées à sortir d’isolement. 7 personnes demeurent sous surveillance, dont un patient hospitalisé. Les autorités sanitaires recommandent, avec l’allègement du confinement, la vigilance et le respect des mesures barrières.

Continuité territoriale avec la métropole et liaisons inter-îles

Le troisième vol de continuité territoriale arrive ce samedi 02 mai 2020 en fin de soirée à l’aéroport international de Tahiti-Faa’a. À son bord se trouvent 33 personnes, des patients de retour d’évacuation sanitaire, leurs accompagnateurs et des résidents.

Comme l’indique le protocole d’accueil ces personnes, toutes testées négatives au virus et ne présentant pas de symptômes de la maladie, seront accueillies et confinées durant deux semaines dans des structures gérées par le Pays. Elles bénéficieront également d’un suivi et d’un soutien psychologique dès leur arrivée, ainsi que d’un suivi sanitaire durant leur temps de confinement à l’issue duquel elles seront testées.

Par ailleurs, la direction de la Santé affrètera pour des besoins sanitaires une série de vols inter-îles à partir du lundi 11 mai prochain.

Masques : 500.000 unités en vente dans les pharmacies, soutien à la production locale de PĀRURU VAHA

Près de 500.000 masques extraits du stock de la pharmacie d’approvisionnement du Pays seront livrés dès le lundi 04 mai prochain dans les pharmacies du Fenua, qui pourront les vendre à la population en tant que produit de première nécessité au tarif de 100 XPF l’unité.

Dans le même temps, les autorités sanitaires recommandent toujours le port du masque en tissu comme geste barrière, et s’apprêtent à lancer une initiative de soutien à la production locale.

Masques en tissu : soutien à la production et mode de fabrication

Les autorités sanitaires rappellent systématiquement à la population que la période d’allègement du confinement doit être vécue dans le respect des gestes d’hygiène et des mesures barrières parmi lesquelles le port du masque, le PĀRURU VAHA fait appel à l’esprit de vigilance.

Afin de soutenir l’emploi et la production locale de ces masques réutilisables, et qui concourent également à la protection de l’environnement, le Pays, en lien avec les importateurs, va soutenir la filière en matière de commandes de tissu.

Il n’est donc pas inutile de rappeler les raisons pour lesquelles porter ce masque, comment et quand, comment l’entretenir et de quelle nature est constituée son tissu.

Pourquoi le porter ? Le but du port du masque en tissu est la protection, de la personne qui le porte et des personnes qui l’entourent. Il permet d’améliorer les gestes barrières en diminuant notamment le contact entre les mains et le visage, principaux points d’entrée du virus, et sert à éviter de contaminer les autres personnes en filtrant les projections de gouttelettes.

Comment et quand le porter ? Le masque en tissu doit être porté en présence de toute personne autre que les membres d’une famille. Il doit couvrir le nez et la bouche jusqu’au dessous du menton. Les autorités sanitaires rappellent également que le lavage des mains doit être effectué avant et après le port du masque. Il doit être changé à un rythme lié à l’activité de la personne, jusqu’à la sensation de présence d’humidité.

Sur le lavage. Le masque en tissu doit être lavé à 60 degrés pendant au moins 30 minutes.

La nature du tissu. Les autorités sanitaires insistent sur la nature du tissu devant servir de base à la fabrication du masque. Le but est double : le masque doit être conforme à la perméabilité de l’air – et donc, favoriser la respiration – et par ailleurs, protéger avec une filtration à hauteur de 70% des particules.
La norme de conformité AFNOR fait ainsi état de deux couches de tissus de 120 à 150 g/m2. On peut le peser.

Pour visionner cette étape de la fabrication : https://www.youtube.com/watch?v=krXe8PGMLok

BULLETIN D’INFORMATION #37 – Cellule de crise de la Polynésie française

90 hi’opo’ara’a tei ravehia i te mahana maha ra (55) e i nanahi ra (35); aita e ta’ata i ro’ohia i teie tirotiro. 2 634 ta’ata tei hi’opo’ahia, mai te omuara’a o teie ma’i. E 58 rahira’a ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19 : 7 ta’ata tei roto noa â i te hi’opo’ara’a tâmau. 51 ta’ata tei ‘afaro roa mai ; ‘aita te mau tapa’o ma’i e ‘itehia fa’ahouhia ra i nia ia râtou. 1 noa â ta’ata i roto i te fare ma’i, e te âfaro noa maira. E te parau âpi oaoa ra, aore roa e ta’ata i fa’arue mai.

Teie ra, ia vai ara noa â tâtou, e ia tâmau noa â i te fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i teie ma’i, e ia fa’aiti i te teretere.

Te tere manureva ta‘a’e (Continuité territoriale) i te fenua Farâni e te mau tere manureva i roto i te mau ta’a motu.

E tae mai te toru o te tere manureva a te taiete Air Tahiti Nui o tei târahuhia e te Hau Nui (Continuité Territoriale), i te ta’ura’a manureva no Tahiti-Faa’a i teie mahana mâ’a i te tuira’a pô mahana. Fa’aho’i mai oia e 33 ta’ata : te mau ta’ata ma’i e tô ratou mau ape’e e te tahi mau rave ‘ohipa o te Ea. Mai tei fa’anahohia
‘aena no te fa’ari’i ra’a ia ratou i te fenua nei, ‘ua hi’iopo’ahia ratou na mua noa ‘ae i te paiumara’a i nia i te manureva, aita e tirotiro e te mau tapa’o ma’i i roto ia ratou. E fa’ari’ihia ratou i ô nei, e i muri ‘ae e ‘opanipanihia atu ai i roto i te hô’ê fare tei târahuhia e te Hau Fenua no te ro’ara’a e 2 hepetoma. E ‘ape’ehia ratou e te mau taote manava mai tô ratou tae ra’a mai, e na reira atoa i te ro’ara’a e tô ratou ‘opanipanira’ahia.

E tâmau noa hia â ratou i te hi’opo’ahia e te taote. Na te reira e ha’amaita’i atu â i te parau no te pârurura’a.

No te tere manureva i roto i tô tâtou mau ta’a motu, e ha’amata fa’ahou â ia i te monire 11 no Mê i muri nei.

Te mau Pâruru vaha : e ho’ohia i roto i te mau fare ho’ora’a ra’au, ei tauturura’a i te hamanira’a pâruru vaha nira i te fenua nei.

E 500 000 pâruru vaha, no roto mai i te ha’apuera’a pâruru vaha tei poro’ihia e o tei ha’aputuhia i te fare ra’au a te Hau o tei fa’ata’ahia no te mau fare ho’ora’a ra’au i te fenua nei. E nehenehe ia ratou e ho’o i taua mau pâruru vaha ra mai te monire 4 nô Mê i te moni e piti ahura tara (100 farani). ‘Ua fa’arirohia teie mau pâruru vaha e tauiha’a faufa’a roa e o te hinaaro rahi hia e te ta’ata.

Te Fa’aterera’a o te Ea teie e fa’aha’amana’o fa’ahou atu nei â ia tâtou e ia omono i te pâruru vaha nira, o te hô’ê teie o te mau ravea pâruru. Te imi atoa nei te F’aterera’a o te Ea i te tahi mau ravea tauturura’a i te hamanira’a i teie mau pâruru vaha nira i te fenua nei.

Te mau Pâruru vaha nira : pa’epa’ehia te hamanira’a i te fenua nei

Te fa’aha’amana’o fa’ahou atu nei te Fa’aterera’a o te Ea, ia fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i roto teie tau ha’amamara’a i te ‘opanipanira’a i te fare. I roto i teie mau ravea pârururura’a, te vai nei te pâruru vaha nira.

No te pa’epa’e i te hamanira’a i teie mau pâruru vaha nira, e turu te Hau fenua i te mau taiete e poro’i nei i te ahu.

No reira e mea ti’a roa ia ha’apapuhia ia ‘outou te tahi mau arata’ira’a : No te aha e omono ai i te pâruru vaha nira, nafea ia omono i te pâruru vaha nira, e eaha te taime e omono ai te pâruru vaha nira, tona tâmara’a, e eaha te huru ahu e rave no te hamanira’a.

No te aha e omono ai te pâruru vaha nira : te fâ no te pârurura’a ia ‘oe iho e tae noa atu i te ta’ata e ha’ati ra ia ‘oe. Na te reira e ha’amaita’i atu â i te parau no te pârurura’a.

Eita ia ‘oe e nehenehe fa’ahou e tape’a afaro roa atu i to ‘oe hohoa mata. Na teie pâruru vaha nira e tape’a i te hu’are i te pe’e atu i nia i te tahi ta’ata, e ore ai te reira ta’ata e pe’ehia i teie tirotiro.

Nafea ia omono i te pâruru vaha nira, e eaha te taime e omono ai i te pâruru vaha nira : Ia omono te pâruru vaha nira i piripiri atu ‘oe i te tahi mau ta’ata ê atu i tô ‘oe utuafare feti’i. No te tâmaura’a i teie pâruru vaha nira, ia po’i roa te ihu, te vaha e tae roa atu i raro ‘ae i te ta’a.
Te fa’aha’amana’o fa’ahou atu nei te Fa’aterera’a o te Ea ia horo’i tâmau i te rima nâ mua a’e e nâ muri a’e i te omonora’a i te pâruru vaha nira. No te mea e ahu ra, e rari ihoa teie pâruru vaha nira. A taui pinepine ra teie pâruru vaha nira ia au i te huru o ta ‘oe ‘ohipa.

Te tâmara’a i te pâruru vaha nira : A horo’i teie mau pâruru vaha nira i te pape veavea, e ono ahuru (60) teteri, i te roa’ra’a afa hora.

Eaha te huru ahu e rave no te hamanira’a : Te fa’a’ara nei te Fa’aterera’a o te Ea e ia ma’iti maita’i te ahu e rave no te hamanira’a i te pâruru vaha nira. E piti fâ :

  1. Ia nehenehe noa te ta’ata e huti tôna aho ;
  2. Ia pâruruhia te ta’ata ina tera faito e hitu ahuru i nia i te hanere (70%).

Te ha’apapu nei te fa’aturera’a « AFNOR » ia nirahia e piti ‘ae tuha’a ahu (hô’ê i nia e hô’ê i raro ‘ae). Teie tôna faito tei’aha : mai te hanere piti ahuru e tae atu i te hanere e pae ahuru tarama.

No te ha’apira’a i te hamanira’a i te pâruru vaha nira, a haere atu i nia i te Tahua Natirara : https://www.youtube.com/watch?v=krXe8PGMLok

IA VAI ARA NOA RA TÂTOU
‘AITA Â TEIE FIFI MA’I I ORE ATURA A FA’A’OHIPA I TE MAU RAVEA PÂRURU
MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

BULLETIN D’INFORMATION #37 – Cellule de crise de la Polynésie française

Sur les 90 tests effectués ces deux derniers jours, aucune nouvelle personne n’a été révélée positive au virus Covid-19. 2634 personnes ont été dépistées depuis le début d’épidémie. Le bilan demeure à 58 personnes touchées depuis le début de l’épidémie. 51 personnes ne présentent plus de signes de la maladie et sont autorisées à sortir d’isolement. 7 personnes demeurent sous surveillance, dont un patient hospitalisé. Les autorités sanitaires recommandent, avec l’allègement du confinement, la vigilance et le respect des mesures barrières.

Continuité territoriale avec la métropole et liaisons inter-îles

Le troisième vol de continuité territoriale arrive ce samedi 02 mai 2020 en fin de soirée à l’aéroport international de Tahiti-Faa’a. À son bord se trouvent 33 personnes, des patients de retour d’évacuation sanitaire, leurs accompagnateurs et des résidents.

Comme l’indique le protocole d’accueil ces personnes, toutes testées négatives au virus et ne présentant pas de symptômes de la maladie, seront accueillies et confinées durant deux semaines dans des structures gérées par le Pays. Elles bénéficieront également d’un suivi et d’un soutien psychologique dès leur arrivée, ainsi que d’un suivi sanitaire durant leur temps de confinement à l’issue duquel elles seront testées.

Par ailleurs, la direction de la Santé affrètera pour des besoins sanitaires une série de vols inter-îles à partir du lundi 11 mai prochain.

Masques : 500.000 unités en vente dans les pharmacies, soutien à la production locale de PĀRURU VAHA

Près de 500.000 masques extraits du stock de la pharmacie d’approvisionnement du Pays seront livrés dès le lundi 04 mai prochain dans les pharmacies du Fenua, qui pourront les vendre à la population en tant que produit de première nécessité au tarif de 100 XPF l’unité.

Dans le même temps, les autorités sanitaires recommandent toujours le port du masque en tissu comme geste barrière, et s’apprêtent à lancer une initiative de soutien à la production locale.

Masques en tissu : soutien à la production et mode de fabrication

Les autorités sanitaires rappellent systématiquement à la population que la période d’allègement du confinement doit être vécue dans le respect des gestes d’hygiène et des mesures barrières parmi lesquelles le port du masque, le PĀRURU VAHA fait appel à l’esprit de vigilance.

Afin de soutenir l’emploi et la production locale de ces masques réutilisables, et qui concourent également à la protection de l’environnement, le Pays, en lien avec les importateurs, va soutenir la filière en matière de commandes de tissu.

Il n’est donc pas inutile de rappeler les raisons pour lesquelles porter ce masque, comment et quand, comment l’entretenir et de quelle nature est constituée son tissu.

Pourquoi le porter ? Le but du port du masque en tissu est la protection, de la personne qui le porte et des personnes qui l’entourent. Il permet d’améliorer les gestes barrières en diminuant notamment le contact entre les mains et le visage, principaux points d’entrée du virus, et sert à éviter de contaminer les autres personnes en filtrant les projections de gouttelettes.

Comment et quand le porter ? Le masque en tissu doit être porté en présence de toute personne autre que les membres d’une famille. Il doit couvrir le nez et la bouche jusqu’au dessous du menton. Les autorités sanitaires rappellent également que le lavage des mains doit être effectué avant et après le port du masque. Il doit être changé à un rythme lié à l’activité de la personne, jusqu’à la sensation de présence d’humidité.

Sur le lavage. Le masque en tissu doit être lavé à 60 degrés pendant au moins 30 minutes.

La nature du tissu. Les autorités sanitaires insistent sur la nature du tissu devant servir de base à la fabrication du masque. Le but est double : le masque doit être conforme à la perméabilité de l’air – et donc, favoriser la respiration – et par ailleurs, protéger avec une filtration à hauteur de 70% des particules.
La norme de conformité AFNOR fait ainsi état de deux couches de tissus de 120 à 150 g/m2. On peut le peser.

Pour visionner cette étape de la fabrication : https://www.youtube.com/watch?v=krXe8PGMLok

BULLETIN D’INFORMATION #37 – Cellule de crise de la Polynésie française

90 hi’opo’ara’a tei ravehia i te mahana maha ra (55) e i nanahi ra (35); aita e ta’ata i ro’ohia i teie tirotiro. 2 634 ta’ata tei hi’opo’ahia, mai te omuara’a o teie ma’i. E 58 rahira’a ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19 : 7 ta’ata tei roto noa â i te hi’opo’ara’a tâmau. 51 ta’ata tei ‘afaro roa mai ; ‘aita te mau tapa’o ma’i e ‘itehia fa’ahouhia ra i nia ia râtou. 1 noa â ta’ata i roto i te fare ma’i, e te âfaro noa maira. E te parau âpi oaoa ra, aore roa e ta’ata i fa’arue mai.

Teie ra, ia vai ara noa â tâtou, e ia tâmau noa â i te fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i teie ma’i, e ia fa’aiti i te teretere.

Te tere manureva ta‘a’e (Continuité territoriale) i te fenua Farâni e te mau tere manureva i roto i te mau ta’a motu.

E tae mai te toru o te tere manureva a te taiete Air Tahiti Nui o tei târahuhia e te Hau Nui (Continuité Territoriale), i te ta’ura’a manureva no Tahiti-Faa’a i teie mahana mâ’a i te tuira’a pô mahana. Fa’aho’i mai oia e 33 ta’ata : te mau ta’ata ma’i e tô ratou mau ape’e e te tahi mau rave ‘ohipa o te Ea. Mai tei fa’anahohia
‘aena no te fa’ari’i ra’a ia ratou i te fenua nei, ‘ua hi’iopo’ahia ratou na mua noa ‘ae i te paiumara’a i nia i te manureva, aita e tirotiro e te mau tapa’o ma’i i roto ia ratou. E fa’ari’ihia ratou i ô nei, e i muri ‘ae e ‘opanipanihia atu ai i roto i te hô’ê fare tei târahuhia e te Hau Fenua no te ro’ara’a e 2 hepetoma. E ‘ape’ehia ratou e te mau taote manava mai tô ratou tae ra’a mai, e na reira atoa i te ro’ara’a e tô ratou ‘opanipanira’ahia.

E tâmau noa hia â ratou i te hi’opo’ahia e te taote. Na te reira e ha’amaita’i atu â i te parau no te pârurura’a.

No te tere manureva i roto i tô tâtou mau ta’a motu, e ha’amata fa’ahou â ia i te monire 11 no Mê i muri nei.

Te mau Pâruru vaha : e ho’ohia i roto i te mau fare ho’ora’a ra’au, ei tauturura’a i te hamanira’a pâruru vaha nira i te fenua nei.

E 500 000 pâruru vaha, no roto mai i te ha’apuera’a pâruru vaha tei poro’ihia e o tei ha’aputuhia i te fare ra’au a te Hau o tei fa’ata’ahia no te mau fare ho’ora’a ra’au i te fenua nei. E nehenehe ia ratou e ho’o i taua mau pâruru vaha ra mai te monire 4 nô Mê i te moni e piti ahura tara (100 farani). ‘Ua fa’arirohia teie mau pâruru vaha e tauiha’a faufa’a roa e o te hinaaro rahi hia e te ta’ata.

Te Fa’aterera’a o te Ea teie e fa’aha’amana’o fa’ahou atu nei â ia tâtou e ia omono i te pâruru vaha nira, o te hô’ê teie o te mau ravea pâruru. Te imi atoa nei te F’aterera’a o te Ea i te tahi mau ravea tauturura’a i te hamanira’a i teie mau pâruru vaha nira i te fenua nei.

Te mau Pâruru vaha nira : pa’epa’ehia te hamanira’a i te fenua nei

Te fa’aha’amana’o fa’ahou atu nei te Fa’aterera’a o te Ea, ia fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i roto teie tau ha’amamara’a i te ‘opanipanira’a i te fare. I roto i teie mau ravea pârururura’a, te vai nei te pâruru vaha nira.

No te pa’epa’e i te hamanira’a i teie mau pâruru vaha nira, e turu te Hau fenua i te mau taiete e poro’i nei i te ahu.

No reira e mea ti’a roa ia ha’apapuhia ia ‘outou te tahi mau arata’ira’a : No te aha e omono ai i te pâruru vaha nira, nafea ia omono i te pâruru vaha nira, e eaha te taime e omono ai te pâruru vaha nira, tona tâmara’a, e eaha te huru ahu e rave no te hamanira’a.

No te aha e omono ai te pâruru vaha nira : te fâ no te pârurura’a ia ‘oe iho e tae noa atu i te ta’ata e ha’ati ra ia ‘oe. Na te reira e ha’amaita’i atu â i te parau no te pârurura’a.

Eita ia ‘oe e nehenehe fa’ahou e tape’a afaro roa atu i to ‘oe hohoa mata. Na teie pâruru vaha nira e tape’a i te hu’are i te pe’e atu i nia i te tahi ta’ata, e ore ai te reira ta’ata e pe’ehia i teie tirotiro.

Nafea ia omono i te pâruru vaha nira, e eaha te taime e omono ai i te pâruru vaha nira : Ia omono te pâruru vaha nira i piripiri atu ‘oe i te tahi mau ta’ata ê atu i tô ‘oe utuafare feti’i. No te tâmaura’a i teie pâruru vaha nira, ia po’i roa te ihu, te vaha e tae roa atu i raro ‘ae i te ta’a.
Te fa’aha’amana’o fa’ahou atu nei te Fa’aterera’a o te Ea ia horo’i tâmau i te rima nâ mua a’e e nâ muri a’e i te omonora’a i te pâruru vaha nira. No te mea e ahu ra, e rari ihoa teie pâruru vaha nira. A taui pinepine ra teie pâruru vaha nira ia au i te huru o ta ‘oe ‘ohipa.

Te tâmara’a i te pâruru vaha nira : A horo’i teie mau pâruru vaha nira i te pape veavea, e ono ahuru (60) teteri, i te roa’ra’a afa hora.

Eaha te huru ahu e rave no te hamanira’a : Te fa’a’ara nei te Fa’aterera’a o te Ea e ia ma’iti maita’i te ahu e rave no te hamanira’a i te pâruru vaha nira. E piti fâ :

  1. Ia nehenehe noa te ta’ata e huti tôna aho ;
  2. Ia pâruruhia te ta’ata ina tera faito e hitu ahuru i nia i te hanere (70%).

Te ha’apapu nei te fa’aturera’a « AFNOR » ia nirahia e piti ‘ae tuha’a ahu (hô’ê i nia e hô’ê i raro ‘ae). Teie tôna faito tei’aha : mai te hanere piti ahuru e tae atu i te hanere e pae ahuru tarama.

No te ha’apira’a i te hamanira’a i te pâruru vaha nira, a haere atu i nia i te Tahua Natirara : https://www.youtube.com/watch?v=krXe8PGMLok

IA VAI ARA NOA RA TÂTOU
‘AITA Â TEIE FIFI MA’I I ORE ATURA A FA’A’OHIPA I TE MAU RAVEA PÂRURU
MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre