BULLETIN D’INFORMATION #38 – Cellule de crise de la Polynésie française

Aucune nouvelle personne n’a été révélée positive au virus Covid-19. 2665 personnes ont été dépistées depuis le début d’épidémie. 53 personnes ne présentent plus de signes de la maladie et sont autorisées à sortir d’isolement. 5 personnes demeurent sous surveillance, dont un patient hospitalisé dont l’état global est en voie d’amélioration. Le bilan demeure à 58 personnes touchées depuis le début de l’épidémie. Les autorités sanitaires recommandent, avec l’allègement du confinement, la vigilance et le respect des mesures barrières.

Reprise des consultations sanitaires : le point de la situation

Le confinement avait modifié beaucoup d’habitudes de vie au sein de la population, en restreignant notamment de nombreux actes de la vie courante. Son allègement doit inciter une reprise des bonnes pratiques, notamment en matière de santé.

Les autorités sanitaires insistent sur l’importance de maintenir voire de reprendre les protocoles de soin et de traitements existants, qu’il soit question de consultations en médecine libérale ou dans les différentes structures de la Santé publique. Il en est de même pour tous les soins dentaires, avec la réouverture des cabinets des chirurgiens-dentistes.

Les consultations reprennent ainsi au centre hospitalier de la Polynésie française, avec une série de recommandations à suivre pour les patients : le strict respect de l’heure du rendez-vous, le port du masque et toujours, le respect des gestes barrières avec notamment la distanciation sociale et dans les salles d’attente, une disposition des patients un siège sur deux et une rangée sur deux. Les patients seront par ailleurs appelés la veille de leur rendez-vous et interrogés sur la présence ou l’absence des symptômes épidémiques.

Le centre hospitalier de la Polynésie française et les autres structures de santé sont particulièrement stricts sur le respect de ces mesures d’hygiène, afin de garantir à la population un accès aux soins dans les meilleures conditions.

Caddies solidaires : les entreprises se mobilisent

L’opération des caddies solidaires, lancée de manière à soutenir l’effort de solidarité en matière de dons alimentaire pour les familles dans le besoin, trouve de nouveaux partenaires.

Le groupe Wan rejoint ainsi les magasins U en disposant, à la sortie de ses caisses, des caddies qui pourront accueillir les dons de la population en matière de produits secs de première nécessité et de produits d’hygiène.

Le travail de répartition de ces dons s’effectue en lien étroit avec les associations de terrain. Des bons alimentaires ont également été collectés et remis aux circonscriptions d’action sociale. Enfin, de nombreux paquets ont été acheminés à Tubuai.

Les bénévoles en action avec les « équipes » des magasins

L’appellation change mais pas le principe d’action : les « équipes » de magasins remplacent les « brigades » et s’apprêtent à entamer, dès la semaine prochaine, les visites de tous les établissements de commerce alimentaire.

Il est ici question de sensibiliser les gérants et les personnels de ces commerces, mais également, les usagers, à la vigilance et au respect des mesures barrières.
Ces équipes sont constituées de bénévoles recensés sur la plateforme interactive – www.benevolescovid.pf – lancée par la cellule de crise sanitaire.

Elles seront formées par des professionnels de santé tout au long de la semaine, commune par commune, afin de permettre la diffusion dans de bonnes conditions des règles de distanciation sociale et d’hygiène.

BULLETIN D’INFORMATION #38 – Cellule de crise de la Polynésie française

I teie mahana, aita e ta’ata i ro’ohia i teie tirotiro. 2 665 ta’ata tei hi’opo’ahia, mai te omuara’a o teie ma’i. E 58 rahira’a ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19 : 5 ta’ata tei roto noa â i te hi’opo’ara’a tâmau. 53 ta’ata tei ‘afaro roa mai, ‘aita te mau tapa’o ma’i e ‘itehia fa’ahouhia ra i nia ia râtou. Aore e ta’ata fa’ahou i roto i te piha rapa’aura’a ma’i fifi, ‘ua âfaro roa. E te parau âpi oaoa ra, aore roa e ta’ata i fa’arue mai.

Teie ra, ia vai ara noa â tâtou, e ia tâmau noa â i te fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i teie ma’i, e ia fa’a’iti i te teretere.

Te ha’amata fa’ahou nei te mau hi’opo’ara’a taote

Ua taui roa te huru o te huira’atira i muri ‘ae i te tau fa’ahepora’a e fa’aea i te fare, i nia ihoa ra i te parau no te hi’opo’ara’a taote.

Te titau nei te mau ti’a mana o te Ea ia tâmau te ta’ata i te farerei i tô râtou mau taote, na reira atoa i te rave tâmaura’a i te mau rapa’aura’a e te ravera’a i tâ ratou mau ra’au. Na reira atoa no te mau ta’ata e haere nei i tô ratou mau taote niho ra, ‘ua matara tâ ratou mau piha hi’opo’ara’a.

I te fare ma’i no Taaone, ‘ua ha’amata atoa te mau hi’opo’ara’a taote. Te titauhia nei ra te mau ta’ata ia fa’atura i te mau hora farereira’a, ia omono i te pâruru vaha e ia fa’atura i te mau ravea pârurura’a, mai te parau no te ate’ate’ara’a te tahi e te tahi i roto i te mau piha ti’a’ira’a.

E niuniuhia atu te feia ma’i, hô’ê mahana na mua ‘ae i te mahana farereira’a e tô ratou taote. E anianihia te mana’o o te feia ma’i no nia i te mau tapa’o o te ma’i Covid-19.

Te fare ma’i e tae noa atu e te tahi atu mau pû hi’opo’ara’a ma’i no te fenua nei, o te fa’a’etaeta i te mau hi’opo’ara’a no teie mau fa’auera’a ia tupu maita’i teie mau hi’opo’ara’a.

Te pere’o’o tura’ira’i ô mâ’a : te tauturu a te mau taiete

Te fa’anahora’a no teie mau pereo’o tura’ira’i, o tei fa’a’ihia e te ô mâ’a, ei ravea tauturu i te mau utuafare i roto i te hepohepo.

‘Ua amui mai te mau taiete âpi mai te pupu Wan e te mau toa U o tei fa’ata’a i te tahi mau pereo’o tura’ira’i i piha’iho i te uputa o te mau vahi aufaura’a. I roto i teie mau pereo’o, e nehenehe ‘outou e tu’u atu i tâ ‘outou mau taururu.

Na te mau pû totiare e ha’apa’o i te tuhara’a i teie mau tauturu. I roto i teie mau ô, te vai atoa nei te mau tauturu titeti mâ’a. E rave rahi atoa mau pû’ohu mâ’a tei operehia i Tupuai na roto i te nina roa ra’a hia te fare toa rahi.

Te ha’amata nei te feia tauturu tâmoni ore i tâ ratou mau ‘ohipa i roto i te mau fare toa.

Te mau fa’aa’o o te mau fare toa teie te tâmau nei i tâ ratou mau ‘ohipa i teie hepetoma i muri nei i roto i te ta’ato’ara’a o te mau fare toa ho’o mâ’a o te fenua nei. Te titau nei teie mau fa’aa’o o teie mau fare toa ia ha’api’ipi’i i te mau fare toa e te mau rave ‘ohipa e tae noa atu i te mau hoani i te mau ravea pârurura’a.

Te rahira’a o teie mau fa’aa’o no roto mai ia i te fa’anahora’a o te feia tauturu tâmoni ore a te Pû e ti’a’au nei i te mau fifi o te Covid-19. ‘Ua fa’ata’ahia te tahi mau ha’api’ipi’ira’a i teie mau ravea

IA VAI ARA NOA RA TÂTOU
‘AITA Â TEIE FIFI MA’I I ORE ATURA A FA’A’OHIPA I TE MAU RAVEA PÂRURU
MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

BULLETIN D’INFORMATION #38 – Cellule de crise de la Polynésie française

Aucune nouvelle personne n’a été révélée positive au virus Covid-19. 2665 personnes ont été dépistées depuis le début d’épidémie. 53 personnes ne présentent plus de signes de la maladie et sont autorisées à sortir d’isolement. 5 personnes demeurent sous surveillance, dont un patient hospitalisé dont l’état global est en voie d’amélioration. Le bilan demeure à 58 personnes touchées depuis le début de l’épidémie. Les autorités sanitaires recommandent, avec l’allègement du confinement, la vigilance et le respect des mesures barrières.

Reprise des consultations sanitaires : le point de la situation

Le confinement avait modifié beaucoup d’habitudes de vie au sein de la population, en restreignant notamment de nombreux actes de la vie courante. Son allègement doit inciter une reprise des bonnes pratiques, notamment en matière de santé.

Les autorités sanitaires insistent sur l’importance de maintenir voire de reprendre les protocoles de soin et de traitements existants, qu’il soit question de consultations en médecine libérale ou dans les différentes structures de la Santé publique. Il en est de même pour tous les soins dentaires, avec la réouverture des cabinets des chirurgiens-dentistes.

Les consultations reprennent ainsi au centre hospitalier de la Polynésie française, avec une série de recommandations à suivre pour les patients : le strict respect de l’heure du rendez-vous, le port du masque et toujours, le respect des gestes barrières avec notamment la distanciation sociale et dans les salles d’attente, une disposition des patients un siège sur deux et une rangée sur deux. Les patients seront par ailleurs appelés la veille de leur rendez-vous et interrogés sur la présence ou l’absence des symptômes épidémiques.

Le centre hospitalier de la Polynésie française et les autres structures de santé sont particulièrement stricts sur le respect de ces mesures d’hygiène, afin de garantir à la population un accès aux soins dans les meilleures conditions.

Caddies solidaires : les entreprises se mobilisent

L’opération des caddies solidaires, lancée de manière à soutenir l’effort de solidarité en matière de dons alimentaire pour les familles dans le besoin, trouve de nouveaux partenaires.

Le groupe Wan rejoint ainsi les magasins U en disposant, à la sortie de ses caisses, des caddies qui pourront accueillir les dons de la population en matière de produits secs de première nécessité et de produits d’hygiène.

Le travail de répartition de ces dons s’effectue en lien étroit avec les associations de terrain. Des bons alimentaires ont également été collectés et remis aux circonscriptions d’action sociale. Enfin, de nombreux paquets ont été acheminés à Tubuai.

Les bénévoles en action avec les « équipes » des magasins

L’appellation change mais pas le principe d’action : les « équipes » de magasins remplacent les « brigades » et s’apprêtent à entamer, dès la semaine prochaine, les visites de tous les établissements de commerce alimentaire.

Il est ici question de sensibiliser les gérants et les personnels de ces commerces, mais également, les usagers, à la vigilance et au respect des mesures barrières.
Ces équipes sont constituées de bénévoles recensés sur la plateforme interactive – www.benevolescovid.pf – lancée par la cellule de crise sanitaire.

Elles seront formées par des professionnels de santé tout au long de la semaine, commune par commune, afin de permettre la diffusion dans de bonnes conditions des règles de distanciation sociale et d’hygiène.

BULLETIN D’INFORMATION #38 – Cellule de crise de la Polynésie française

I teie mahana, aita e ta’ata i ro’ohia i teie tirotiro. 2 665 ta’ata tei hi’opo’ahia, mai te omuara’a o teie ma’i. E 58 rahira’a ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19 : 5 ta’ata tei roto noa â i te hi’opo’ara’a tâmau. 53 ta’ata tei ‘afaro roa mai, ‘aita te mau tapa’o ma’i e ‘itehia fa’ahouhia ra i nia ia râtou. Aore e ta’ata fa’ahou i roto i te piha rapa’aura’a ma’i fifi, ‘ua âfaro roa. E te parau âpi oaoa ra, aore roa e ta’ata i fa’arue mai.

Teie ra, ia vai ara noa â tâtou, e ia tâmau noa â i te fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i teie ma’i, e ia fa’a’iti i te teretere.

Te ha’amata fa’ahou nei te mau hi’opo’ara’a taote

Ua taui roa te huru o te huira’atira i muri ‘ae i te tau fa’ahepora’a e fa’aea i te fare, i nia ihoa ra i te parau no te hi’opo’ara’a taote.

Te titau nei te mau ti’a mana o te Ea ia tâmau te ta’ata i te farerei i tô râtou mau taote, na reira atoa i te rave tâmaura’a i te mau rapa’aura’a e te ravera’a i tâ ratou mau ra’au. Na reira atoa no te mau ta’ata e haere nei i tô ratou mau taote niho ra, ‘ua matara tâ ratou mau piha hi’opo’ara’a.

I te fare ma’i no Taaone, ‘ua ha’amata atoa te mau hi’opo’ara’a taote. Te titauhia nei ra te mau ta’ata ia fa’atura i te mau hora farereira’a, ia omono i te pâruru vaha e ia fa’atura i te mau ravea pârurura’a, mai te parau no te ate’ate’ara’a te tahi e te tahi i roto i te mau piha ti’a’ira’a.

E niuniuhia atu te feia ma’i, hô’ê mahana na mua ‘ae i te mahana farereira’a e tô ratou taote. E anianihia te mana’o o te feia ma’i no nia i te mau tapa’o o te ma’i Covid-19.

Te fare ma’i e tae noa atu e te tahi atu mau pû hi’opo’ara’a ma’i no te fenua nei, o te fa’a’etaeta i te mau hi’opo’ara’a no teie mau fa’auera’a ia tupu maita’i teie mau hi’opo’ara’a.

Te pere’o’o tura’ira’i ô mâ’a : te tauturu a te mau taiete

Te fa’anahora’a no teie mau pereo’o tura’ira’i, o tei fa’a’ihia e te ô mâ’a, ei ravea tauturu i te mau utuafare i roto i te hepohepo.

‘Ua amui mai te mau taiete âpi mai te pupu Wan e te mau toa U o tei fa’ata’a i te tahi mau pereo’o tura’ira’i i piha’iho i te uputa o te mau vahi aufaura’a. I roto i teie mau pereo’o, e nehenehe ‘outou e tu’u atu i tâ ‘outou mau taururu.

Na te mau pû totiare e ha’apa’o i te tuhara’a i teie mau tauturu. I roto i teie mau ô, te vai atoa nei te mau tauturu titeti mâ’a. E rave rahi atoa mau pû’ohu mâ’a tei operehia i Tupuai na roto i te nina roa ra’a hia te fare toa rahi.

Te ha’amata nei te feia tauturu tâmoni ore i tâ ratou mau ‘ohipa i roto i te mau fare toa.

Te mau fa’aa’o o te mau fare toa teie te tâmau nei i tâ ratou mau ‘ohipa i teie hepetoma i muri nei i roto i te ta’ato’ara’a o te mau fare toa ho’o mâ’a o te fenua nei. Te titau nei teie mau fa’aa’o o teie mau fare toa ia ha’api’ipi’i i te mau fare toa e te mau rave ‘ohipa e tae noa atu i te mau hoani i te mau ravea pârurura’a.

Te rahira’a o teie mau fa’aa’o no roto mai ia i te fa’anahora’a o te feia tauturu tâmoni ore a te Pû e ti’a’au nei i te mau fifi o te Covid-19. ‘Ua fa’ata’ahia te tahi mau ha’api’ipi’ira’a i teie mau ravea

IA VAI ARA NOA RA TÂTOU
‘AITA Â TEIE FIFI MA’I I ORE ATURA A FA’A’OHIPA I TE MAU RAVEA PÂRURU
MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre