BULLETIN D’INFORMATION #43 – Cellule de crise de la Polynésie française

3873 tests ont été effectués depuis le début de l’épidémie en Polynésie française. Il n’y a aucun nouveau cas confirmé de Covid-19 dans la population polynésienne.

29 personnes ont été dépistées positives au virus sur un bateau de pêche équatorien le 20 mai 2020. Ces personnes sont considérées en transit et n’ayant pas été en contact avec la communauté, l’une d’elle est actuellement hospitalisée à l’hôpital du Taaone, et isolée selon les protocoles mis en place, afin de garantir la sécurité sanitaire du personnel et des autres patients de l’hôpital.

Continuité Territoriale et retours de résidents

Le prochain vol de continuité territoriale doit arriver ce soir, aux alentours de 23H. A son bord, 152 passagers, dont 4 médecins d’Europassisance et 110 résidents polynésiens qui devront effectuer une quarantaine dans un lieu dédié et entièrement pris en charge par le Pays (transport, hébergement, restauration et test à l’issue des 14 jours). Également sur le vol, 37 personnes en contrat professionnel avec l’Etat qui effectueront leur quarantaine dans un lieu dédié, géré par l’Etat.

Avant d’embarquer, ces personnes ont toutes présenté un test de dépistage négatif effectué dans les 72h précédent leur embarquement à bord de l’avion.

Consultations longues maladies, maternités et contraceptions

Suite aux mesures de confinement général imposées le 20 mars 2020, les autorités sanitaires avaient autorisé la possibilité de suivi médical à distance (par téléphone ou par mail). Cette dérogation exceptionnelle concernait essentiellement les patients suivis pour longues maladies, durant la grossesse ou pour les prescriptions de contraception. Le dispositif acté à la fin du mois de mars au JOPF doit prendre fin dans quelques jours, il n’y aura pas de prolongation des consultations à distance, compte-tenu du déconfinement total de toutes les îles du Fenua.

Ainsi, les professionnels de santé publique et les libéraux appellent leurs patients à venir consulter en cabinet médical, afin de pouvoir assurer le suivi de leurs pathologies, de leurs grossesses ou de leurs contraceptions.

Les dépistages, dans le cadre d’une vigilance continue

Le nombre de personnes dépistées a augmenté la semaine dernière du 11 au 17 mai 2020 (511 prélèvements, pour 277 au cours de semaine précédentes). Cela fait suite au dépistage de professionnels exposés, soit 301 dépistages, c’està-dire 59% du nombre de dépistages total sur cette semaine (du 11 au 17 mai). Également, les tests de contrôle à la fin de la quarantaine de 14 jours pour les personnes en retour de voyage international se poursuivent, cela représentait 83 personnes, sur la semaine dernière (cf. : Figure 3).

Au total depuis le début du dépistage, les principales indications de tests ont été :

  • des symptômes évocateurs de Covid (37%),
  • retours de voyage international (19%),
  • sujets contacts (11%).

Les autorités sanitaires rappellent qu’il n’est plus nécessaire de subir un test de dépistage au Covid19 avant de se rendre dans les îles, au départ de Tahiti. Il est considéré que Tahiti, Moorea et l’ensemble des îles polynésiennes sont exempte du virus à l’heure actuelle.

Les tests restent disponibles sur prescription médicale.

Un dispositif pour protéger les victimes de violences intrafamiliales.

Depuis plusieurs semaines, le pôle communautaire de la cellule de crise sanitaire du Pays travaille en partenariat avec les mairies, les dispensaires et les pharmacies à la mise en place d’un dispositif pour détecter et protéger les personnes victimes de violences intrafamiliales qui n’auraient pas la possibilité de téléphoner.

Ce dispositif a vu le jour il y a quelques semaines, les témoins ou les victimes directes de violences à l’intérieur du cercle familial (adultes ou enfants) peuvent désormais se rendre dans des points d’accueil bienveillants (mairies, dispensaires ou pharmacies) signalés par une affiche en devanture et dire « j’ai besoin de parler ». Cette phrase permettra à la personne contact de déclencher une prise en charge pour venir en aide aux personnes en souffrance.

Les violences peuvent se manifester de différentes manières : agressions physiques, agressions verbales telles que les insultes ou les menaces et les agressions sexuelles. Si vous êtes témoins ou victimes, ne restez pas sans agir et signalez-le.

BULLETIN D’INFORMATION #43 – Cellule de crise de la Polynésie française

3 873 ta’ata tei hi’opo’ahia, mai te omuara’a o teie ma’i. E 60 rahira’a ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19. Aore roa ta’ata ma’i fa’ahou nô te fenua nei. Teie ra 29 ihita’i i nia i te pâhi rava’ai no te fenua Etuatoria tei hi’opo’ahia e ‘ua ‘itehia e ‘ua ma’i hia râtou i te ma’i Covid-19. Hô’ê ô râtou tei tape’a roa hia i roto i te piha rapa’ura’a ma’i fifi i te Fare ma’i nô Taaone.

Nö reira, ia tâmau noa â i te fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i teie tirotiro Corona.

Te mau terera’a manureva tei târahuhia e te Hau Nui

E tae mai te manureva a te Taiete Air Tahiti Nui tei târahuhia e te Hau Nui (Continuité Territoriale) i teie pô i te hora ahuru mâ hô’ê. 152 horopatete e tia’i hia nei. I roto ia râtou, e 4 taote nô te Taiete Europe Assistance e 110 ta’ata tumu nô te fenua nei. E tu’uhia râtou i roto i te hô’ê pûhapara’a i târahuhia e te Hau Fenua no te hô’ê roara’a e 2 hepetoma. E ia hope te reira tau, e hi’opo’a fa’ahouhia râtou. I nia ato’a i teie manureva, 37 ta’ata rave ‘ohipa na te Hau Fârâni o tei tu’uhia atu i roto i te tahi mau fare o tei târahuhia e te Hau Fârâni, nâ tâ râtou tau hi’opo’ara’a.

Hou a rave ai i te manureva i Paris, ‘ua hi’opo’ahia te ta’atoara’a o teie mau horopatete.

Te mau hi’opo’ara’a i te mau ma’i tau roa, te mau vahine tei tô e te parau no te mau ra’au fa’ataimera’a i te fanau

I muri ‘ae i te mau fa’aotira’a no te ‘opanipanira’a i te huira’atira i fa’aotihia i te 20 nô Mâti ra ‘ua fa’ari’i te mau Tia mana o te Ea i te fa’atupu i te tahi mau hi’opo’ara’a na roto i te ravea o te niuniu parauparau e aore ra na roto i te rave’a o te mau tahua nâtirara.

Teie fa’anahora’a ta’a ê mau, ua fa’ata’ahia ia nô te feia ma’i tau roa e aore ra ho’i no te mau vahine tô e no te mau vahine e rave ra i te ra’au no te fa’ataimera’a i te fanau. E hope roa teie fa’anahora’a i teie hopea ava’e, inaha ‘ua faaore roa hia te fa’ahepora’a no te fa’aeara’a i te fare i te ta’atoara’a no te mau ta’a motu o te fenua nei. No reira te ani nei te ta’atoara’a o te mau taote i tô râtou mau ta’ata ma’i ia haere tino roa mai i roto i tâ râtou mau piha ‘ohipara’a.

Te mau hi’opo’ara’a tâmau no teie ma‘i Covid-19

‘Ua mara’a te mau hi’opo’ara’a no te hepetoma i mairi ‘ae nei, mai te 11 e tae atu i 17 nô Mê (511 hi’opo’ara’a) e i te tahi atu hepetoma 277). E mau hi’opo’ara’a teie i te mau feia rave ‘ohipa e nehenehe e fa’aruru i teie ma’i (feia tûpohe au’ahi. Etv…). 301 ta’ata tei hi’opo’ahia mai te 11 e tae atu i te 17 nô Mê. ‘Ua hi’opo’a ato’ahia te feia o tei ho’i mai na Fârâni e ‘ua hope tâ râtou tau hi’opo’ara’a 14 mahana, 83 râtou pauroa i te hepetoma i mairi ‘ae nei.

Mai te omuara’a o te mau hi’opo’ara’a, teie te mau tapa’o i tape’ahia mai :

  • te mau tapa’o o te ma’i Covid-19 : 37 i nia i te hanere,
  • tei ho’i mai i muri ‘ae i te hô’ê tere na te ara : 19 i nia i te hanere,
  • te mau ta’ata tei piri atu i te feia ma’i : 11 i nia i te hanere.

Te fa’aara nei te mau Tia mana o te Ea, e eita te mau ta’ata e hi’opo’a fa’ahouhia hou a tere atu ai i roto i te mau ta’a motu. Inaha, te mana’ohia nei i Tahiti, Moorea e te ta’atoara’a o te mau fenua nô Porînetia Fârâni, aita fa’ahou teie tirotiro Corona. Te vai nei â te mau hi’opo’ara’a na nia ra i te hô’ê parau a te Taote.

Fa’anahora’a nô te pârurura’a i te feia e ro’ohia nei i te pe’ape’a utuafare.

A tau hepetoma i teie nei, te rave amui nei te Pû ‘Autahi a te Pû e ti’a’au nei i te mau fifi o te ma’i Covid-19, te mau fare ‘Oire, te mau fare Utuutura’a ma’i e te mau fare Ra’au no te ha’amâura’a i te hô’ê fa’anahora’a no te hi’opo’ara’a e te pârurura’a i te mau ta’ata e ro’ohia nei i te mau fifi pe’ape’a utuafare.

A tau hepetoma teie nei, te ha’amâura’a hia teie fa’anahora’a no te mau ‘ite e te mau ta’ata e fifi nei i roto i tô râtou utuafare (ta’ata pâ’ari e aore ra e tamari’i). Mai teie atu mahana, e nehenehe râtou e haere atu i roto i te mau vâhi fa’ari’ira’a au (Fare ‘Oire, Fare Utuutura’a ma’i e aore ra i roto i te mau Fare ra’au). Te vai ra te hô’ê parau pi’a i mua i te uputa ma te parau atu « Te hina’aro nei au e parauparau ». Na teie noa ra ia parau e fa’aohie i te tauturura’a i teie ta’ata e mauiui nei.

Teie mau pe’ape’a utuafare : te vai ra tei tâparahira’a, te vai ra te mau parau teimaha, te parau ino e aore ra te fa’ariarara’a e te maferara’a. Ia tupu noa atu teie mau fifi, eiaha e fa’aea muhu ore noa, a fa’aara ra.

IA VAI ARA NOA Â TÂTOU. A TÂMAU NOA A I TE FA’A’OHIPA I TE MAU RAVEA PÂRURU. MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

BULLETIN D’INFORMATION #43 – Cellule de crise de la Polynésie française

3873 tests ont été effectués depuis le début de l’épidémie en Polynésie française. Il n’y a aucun nouveau cas confirmé de Covid-19 dans la population polynésienne.

29 personnes ont été dépistées positives au virus sur un bateau de pêche équatorien le 20 mai 2020. Ces personnes sont considérées en transit et n’ayant pas été en contact avec la communauté, l’une d’elle est actuellement hospitalisée à l’hôpital du Taaone, et isolée selon les protocoles mis en place, afin de garantir la sécurité sanitaire du personnel et des autres patients de l’hôpital.

Continuité Territoriale et retours de résidents

Le prochain vol de continuité territoriale doit arriver ce soir, aux alentours de 23H. A son bord, 152 passagers, dont 4 médecins d’Europassisance et 110 résidents polynésiens qui devront effectuer une quarantaine dans un lieu dédié et entièrement pris en charge par le Pays (transport, hébergement, restauration et test à l’issue des 14 jours). Également sur le vol, 37 personnes en contrat professionnel avec l’Etat qui effectueront leur quarantaine dans un lieu dédié, géré par l’Etat.

Avant d’embarquer, ces personnes ont toutes présenté un test de dépistage négatif effectué dans les 72h précédent leur embarquement à bord de l’avion.

Consultations longues maladies, maternités et contraceptions

Suite aux mesures de confinement général imposées le 20 mars 2020, les autorités sanitaires avaient autorisé la possibilité de suivi médical à distance (par téléphone ou par mail). Cette dérogation exceptionnelle concernait essentiellement les patients suivis pour longues maladies, durant la grossesse ou pour les prescriptions de contraception. Le dispositif acté à la fin du mois de mars au JOPF doit prendre fin dans quelques jours, il n’y aura pas de prolongation des consultations à distance, compte-tenu du déconfinement total de toutes les îles du Fenua.

Ainsi, les professionnels de santé publique et les libéraux appellent leurs patients à venir consulter en cabinet médical, afin de pouvoir assurer le suivi de leurs pathologies, de leurs grossesses ou de leurs contraceptions.

Les dépistages, dans le cadre d’une vigilance continue

Le nombre de personnes dépistées a augmenté la semaine dernière du 11 au 17 mai 2020 (511 prélèvements, pour 277 au cours de semaine précédentes). Cela fait suite au dépistage de professionnels exposés, soit 301 dépistages, c’està-dire 59% du nombre de dépistages total sur cette semaine (du 11 au 17 mai). Également, les tests de contrôle à la fin de la quarantaine de 14 jours pour les personnes en retour de voyage international se poursuivent, cela représentait 83 personnes, sur la semaine dernière (cf. : Figure 3).

Au total depuis le début du dépistage, les principales indications de tests ont été :

  • des symptômes évocateurs de Covid (37%),
  • retours de voyage international (19%),
  • sujets contacts (11%).

Les autorités sanitaires rappellent qu’il n’est plus nécessaire de subir un test de dépistage au Covid19 avant de se rendre dans les îles, au départ de Tahiti. Il est considéré que Tahiti, Moorea et l’ensemble des îles polynésiennes sont exempte du virus à l’heure actuelle.

Les tests restent disponibles sur prescription médicale.

Un dispositif pour protéger les victimes de violences intrafamiliales.

Depuis plusieurs semaines, le pôle communautaire de la cellule de crise sanitaire du Pays travaille en partenariat avec les mairies, les dispensaires et les pharmacies à la mise en place d’un dispositif pour détecter et protéger les personnes victimes de violences intrafamiliales qui n’auraient pas la possibilité de téléphoner.

Ce dispositif a vu le jour il y a quelques semaines, les témoins ou les victimes directes de violences à l’intérieur du cercle familial (adultes ou enfants) peuvent désormais se rendre dans des points d’accueil bienveillants (mairies, dispensaires ou pharmacies) signalés par une affiche en devanture et dire « j’ai besoin de parler ». Cette phrase permettra à la personne contact de déclencher une prise en charge pour venir en aide aux personnes en souffrance.

Les violences peuvent se manifester de différentes manières : agressions physiques, agressions verbales telles que les insultes ou les menaces et les agressions sexuelles. Si vous êtes témoins ou victimes, ne restez pas sans agir et signalez-le.

BULLETIN D’INFORMATION #43 – Cellule de crise de la Polynésie française

3 873 ta’ata tei hi’opo’ahia, mai te omuara’a o teie ma’i. E 60 rahira’a ta’ata tei ma’ihia i te Covid-19. Aore roa ta’ata ma’i fa’ahou nô te fenua nei. Teie ra 29 ihita’i i nia i te pâhi rava’ai no te fenua Etuatoria tei hi’opo’ahia e ‘ua ‘itehia e ‘ua ma’i hia râtou i te ma’i Covid-19. Hô’ê ô râtou tei tape’a roa hia i roto i te piha rapa’ura’a ma’i fifi i te Fare ma’i nô Taaone.

Nö reira, ia tâmau noa â i te fa’a’ohipa i te mau ravea pârurura’a i teie tirotiro Corona.

Te mau terera’a manureva tei târahuhia e te Hau Nui

E tae mai te manureva a te Taiete Air Tahiti Nui tei târahuhia e te Hau Nui (Continuité Territoriale) i teie pô i te hora ahuru mâ hô’ê. 152 horopatete e tia’i hia nei. I roto ia râtou, e 4 taote nô te Taiete Europe Assistance e 110 ta’ata tumu nô te fenua nei. E tu’uhia râtou i roto i te hô’ê pûhapara’a i târahuhia e te Hau Fenua no te hô’ê roara’a e 2 hepetoma. E ia hope te reira tau, e hi’opo’a fa’ahouhia râtou. I nia ato’a i teie manureva, 37 ta’ata rave ‘ohipa na te Hau Fârâni o tei tu’uhia atu i roto i te tahi mau fare o tei târahuhia e te Hau Fârâni, nâ tâ râtou tau hi’opo’ara’a.

Hou a rave ai i te manureva i Paris, ‘ua hi’opo’ahia te ta’atoara’a o teie mau horopatete.

Te mau hi’opo’ara’a i te mau ma’i tau roa, te mau vahine tei tô e te parau no te mau ra’au fa’ataimera’a i te fanau

I muri ‘ae i te mau fa’aotira’a no te ‘opanipanira’a i te huira’atira i fa’aotihia i te 20 nô Mâti ra ‘ua fa’ari’i te mau Tia mana o te Ea i te fa’atupu i te tahi mau hi’opo’ara’a na roto i te ravea o te niuniu parauparau e aore ra na roto i te rave’a o te mau tahua nâtirara.

Teie fa’anahora’a ta’a ê mau, ua fa’ata’ahia ia nô te feia ma’i tau roa e aore ra ho’i no te mau vahine tô e no te mau vahine e rave ra i te ra’au no te fa’ataimera’a i te fanau. E hope roa teie fa’anahora’a i teie hopea ava’e, inaha ‘ua faaore roa hia te fa’ahepora’a no te fa’aeara’a i te fare i te ta’atoara’a no te mau ta’a motu o te fenua nei. No reira te ani nei te ta’atoara’a o te mau taote i tô râtou mau ta’ata ma’i ia haere tino roa mai i roto i tâ râtou mau piha ‘ohipara’a.

Te mau hi’opo’ara’a tâmau no teie ma‘i Covid-19

‘Ua mara’a te mau hi’opo’ara’a no te hepetoma i mairi ‘ae nei, mai te 11 e tae atu i 17 nô Mê (511 hi’opo’ara’a) e i te tahi atu hepetoma 277). E mau hi’opo’ara’a teie i te mau feia rave ‘ohipa e nehenehe e fa’aruru i teie ma’i (feia tûpohe au’ahi. Etv…). 301 ta’ata tei hi’opo’ahia mai te 11 e tae atu i te 17 nô Mê. ‘Ua hi’opo’a ato’ahia te feia o tei ho’i mai na Fârâni e ‘ua hope tâ râtou tau hi’opo’ara’a 14 mahana, 83 râtou pauroa i te hepetoma i mairi ‘ae nei.

Mai te omuara’a o te mau hi’opo’ara’a, teie te mau tapa’o i tape’ahia mai :

  • te mau tapa’o o te ma’i Covid-19 : 37 i nia i te hanere,
  • tei ho’i mai i muri ‘ae i te hô’ê tere na te ara : 19 i nia i te hanere,
  • te mau ta’ata tei piri atu i te feia ma’i : 11 i nia i te hanere.

Te fa’aara nei te mau Tia mana o te Ea, e eita te mau ta’ata e hi’opo’a fa’ahouhia hou a tere atu ai i roto i te mau ta’a motu. Inaha, te mana’ohia nei i Tahiti, Moorea e te ta’atoara’a o te mau fenua nô Porînetia Fârâni, aita fa’ahou teie tirotiro Corona. Te vai nei â te mau hi’opo’ara’a na nia ra i te hô’ê parau a te Taote.

Fa’anahora’a nô te pârurura’a i te feia e ro’ohia nei i te pe’ape’a utuafare.

A tau hepetoma i teie nei, te rave amui nei te Pû ‘Autahi a te Pû e ti’a’au nei i te mau fifi o te ma’i Covid-19, te mau fare ‘Oire, te mau fare Utuutura’a ma’i e te mau fare Ra’au no te ha’amâura’a i te hô’ê fa’anahora’a no te hi’opo’ara’a e te pârurura’a i te mau ta’ata e ro’ohia nei i te mau fifi pe’ape’a utuafare.

A tau hepetoma teie nei, te ha’amâura’a hia teie fa’anahora’a no te mau ‘ite e te mau ta’ata e fifi nei i roto i tô râtou utuafare (ta’ata pâ’ari e aore ra e tamari’i). Mai teie atu mahana, e nehenehe râtou e haere atu i roto i te mau vâhi fa’ari’ira’a au (Fare ‘Oire, Fare Utuutura’a ma’i e aore ra i roto i te mau Fare ra’au). Te vai ra te hô’ê parau pi’a i mua i te uputa ma te parau atu « Te hina’aro nei au e parauparau ». Na teie noa ra ia parau e fa’aohie i te tauturura’a i teie ta’ata e mauiui nei.

Teie mau pe’ape’a utuafare : te vai ra tei tâparahira’a, te vai ra te mau parau teimaha, te parau ino e aore ra te fa’ariarara’a e te maferara’a. Ia tupu noa atu teie mau fifi, eiaha e fa’aea muhu ore noa, a fa’aara ra.

IA VAI ARA NOA Â TÂTOU. A TÂMAU NOA A I TE FA’A’OHIPA I TE MAU RAVEA PÂRURU. MĀURUURU E FA’AITOITO

Télécharger le bulletin d’information FR
Télécharger le bulletin d’information TH

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre