BULLETIN D’INFORMATION #42 – Cellule de crise de la Polynésie française

60 personnes ont été dépistées positives sur les 3496 tests effectués depuis le début de l’épidémie en Polynésie française. Aujourd’hui la dernière personne sous surveillance est autorisée à sortir d’isolement, portant le nombre de personnes ne présentant plus de signes la maladie à 60, plus personne n’est sous surveillance à l’heure actuelle en Polynésie française.

Les autorités sanitaires appellent néanmoins la population à la vigilance pour encore plusieurs semaines, durant lesquelles il faudra respecter scrupuleusement les gestes barrières et des mesures d’hygiène strictes : lavage de main, port du masque et distanciation physique.

Continuité Territoriale et retours de résidents

Dimanche 17 mai, 29 résidents polynésiens ont pu être ramené au Fenua, sur le vol de l’A400M. Ces personnes effectueront leur quarantaine de quatorze jours dans des lieux dédiés, gérés par le Pays.

Le prochain vol de continuité territoriale devrait revenir le 22 mai 2020 avec, à son bord, environ 150 passagers, tous résidents Polynésiens. Avant d’embarquer, ces personnes doivent subir un test de dépistage afin de garantir qu’elles ne sont pas porteuses du virus au moment du départ. A leur retour, leur quarantaine devrait s’effectuer dans un lieu géré par le Pays.

Les nouvelles conditions sanitaires

Aujourd’hui, avec la sortie d’isolement de la dernière personne sous surveillance suite à sa positivité au virus, nous pouvons considérer que la Polynésie est une zone libre de covid. Par conséquent, le test préalablement au déplacement des personnes de Tahiti n’ayant pas voyagé hors du territoire récemment n’est plus nécessaire. A partir du 21 mai 2020, les résidents n’auront donc plus besoin de subir un test pour se rendre dans d’autres îles. Sauf sur demande expresse du Tävana.

Télécharger le bulletin d’information FR

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre

BULLETIN D’INFORMATION #42 – Cellule de crise de la Polynésie française

60 personnes ont été dépistées positives sur les 3496 tests effectués depuis le début de l’épidémie en Polynésie française. Aujourd’hui la dernière personne sous surveillance est autorisée à sortir d’isolement, portant le nombre de personnes ne présentant plus de signes la maladie à 60, plus personne n’est sous surveillance à l’heure actuelle en Polynésie française.

Les autorités sanitaires appellent néanmoins la population à la vigilance pour encore plusieurs semaines, durant lesquelles il faudra respecter scrupuleusement les gestes barrières et des mesures d’hygiène strictes : lavage de main, port du masque et distanciation physique.

Continuité Territoriale et retours de résidents

Dimanche 17 mai, 29 résidents polynésiens ont pu être ramené au Fenua, sur le vol de l’A400M. Ces personnes effectueront leur quarantaine de quatorze jours dans des lieux dédiés, gérés par le Pays.

Le prochain vol de continuité territoriale devrait revenir le 22 mai 2020 avec, à son bord, environ 150 passagers, tous résidents Polynésiens. Avant d’embarquer, ces personnes doivent subir un test de dépistage afin de garantir qu’elles ne sont pas porteuses du virus au moment du départ. A leur retour, leur quarantaine devrait s’effectuer dans un lieu géré par le Pays.

Les nouvelles conditions sanitaires

Aujourd’hui, avec la sortie d’isolement de la dernière personne sous surveillance suite à sa positivité au virus, nous pouvons considérer que la Polynésie est une zone libre de covid. Par conséquent, le test préalablement au déplacement des personnes de Tahiti n’ayant pas voyagé hors du territoire récemment n’est plus nécessaire. A partir du 21 mai 2020, les résidents n’auront donc plus besoin de subir un test pour se rendre dans d’autres îles. Sauf sur demande expresse du Tävana.

Télécharger le bulletin d’information FR

EN SAVOIR PLUS

Coronavirus Covid-19
Je me protège
Je suis professionnel de santé
Questions fréquentes
BULLETINS CELLULE DE CRISE
Notes d’information
Supports

Nous suivre