en cas de symptômes de la covid-19, faites-vous dépister rapidement dans nos centres de dépistage. plus d’informations ici.

VACCINATION COVID-19

PHASE 0
DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION

Lieux et horaires d’ouvertures des centres de vaccination

Ouvre à compter du 18 janvier 2021.

Situé au Kiosque Info-Santé de Papeete à la Direction de la santé en face du temple protestant de Paofai.

Horaires d’ouvertures : 8h00 à 17h00

Tél : 40 46 01 40

Ouvre à compter du 18 janvier 2021.

Situé à l’hôpital de Taravao.

Horaires d’ouverture : 13h00 à 17h00

Tél : 40 45 50 00

Ouvre à compter du 18 janvier 2021.

Situé à l’hôpital d’Afareaitu, à Moorea-Maiao.

Horaires d’ouverture : 7h30 à 17h00

Tél : 40 552 221

La campagne de vaccination est coordonnée par la Direction de la santé qui est le garant de la sécurité et de la qualité de la vaccination et des vaccins, en collaboration avec l’Agence de Régulation de l’Action Sanitaire et Sociale (ARASS). Son déploiement sur l’année 2021 s’effectuera en fonction des livraisons de vaccins.

La campagne de vaccination va se dérouler en plusieurs étapes. Les vaccins contre la Covid-19 sont nouveaux et actuellement en cours de production. Ils arriveront progressivement dans tous les pays du monde, c’est pour cela que tout le monde ne peut pas être vacciné en même temps et qu’il faut faire des priorités. Ces priorités sont établies en fonction des risques de faire une forme grave et des risques de transmettre la maladie aux autres.

La population Polynésienne pourra être vaccinée progressivement au cours de l’année :

LES OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE

  • Diminuer le développement de la maladie pour éviter les hospitalisations et les décès

  • Protéger le système de soins

  • Préserver le fonctionnement du pays

  • Garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

Objectif final : Diminuer la circulation du virus et contrôler sa transmission dans la population.

COMMENT SE FAIRE VACCINER ?

Comme pour toute vaccination, la vaccination contre la Covid-19 est réalisée par un professionnel de santé. On me fera une injection dans le bras après avoir vérifié mon état de santé.

Pour qu’elle soit pleinement efficace, la vaccination nécessite deux injections à 21 jours d’intervalle. Pour la deuxième injection, je n’ai pas besoin de consulter à nouveau le médecin, je vais directement au centre de vaccination le jour de mon RDV. Quelques jours après la deuxième injection, je serai protégé contre la maladie Covid-19 et ses formes graves.

ATTENTION, après avoir été vacciné, je dois continuer à appliquer les gestes barrières, car la durée de protection acquise grâce au vaccin n’est pas encore connue. Il faut aussi attendre qu’une majorité de la population soit vaccinée pour que l’immunité collective entraine une diminution de la circulation du virus.

QUESTIONS/RÉPONSES

Les vaccins sont des médicaments injectés à des personnes non malades pour stimuler leur système immunitaire et les protéger contre une maladie. Ils sont composés de microbes tué (virus ou bactéries) ou de fragments de microbes appelés « antigènes », que le système immunitaire va détecter comme « intrus » et chercher à éliminer. Lors de la vaccination, le système immunitaire apprend à reconnaitre l’antigène étranger et produit des anticorps spécifiques contre cet antigène. Par la suite, lorsque le vrai microbe pénètre dans l’organisme, il est immédiatement reconnu et neutralisé par les anticorps, la maladie ne se développe pas.

Se faire vacciner c’est se protéger soi contre des maladies dont les complications peuvent être graves voire mortelles mais c’est aussi protéger les autres. En évitant la maladie, on diminue le risque de contaminer les autres.

Lorsque qu’une part importante de la population est vaccinée, on parle d’immunité collective ou de groupe. Les personnes vaccinées, en ne participant pas à la propagation du virus, empêchent celui-ci de circuler, ce qui permet de protéger aussi ceux qui ne peuvent pas être vaccinés ou qui sont moins bien protégés par les vaccins.

Pas dans l’immédiat. Je dois avant tout m’isoler pendant 7 jours après le dernier contact avec le cas positif. Si je ne développe pas de symptôme durant cette période, je dois réaliser un test PCR de contrôle avant ma sortie d’isolement. S’il est négatif, je peux alors aller me faire vacciner.

Le virus SARS-Cov-2 responsable de la maladie Covid-19 possède une protéine particulière, la protéine S, qui lui permet d’entrer dans les cellules. Lorsque le virus entre dans l’organisme pour la première fois, le système immunitaire détecte la présence de la protéine S, aussi appelée antigène, et commence à produire des anticorps. Pendant ce temps le virus se multiplie et provoque la maladie entrainant l’apparition de symptômes.

Les vaccins contre la Covid-19 disponibles actuellement sont des vaccins dits à « ARN messager » ou « ARNm ». L’ARNm contenu dans le vaccin est le code qui permet au virus de fabriquer la protéine S.

Le vaccin ne contient que ce code, aucune autre partie du virus. Lors de l’injection du vaccin, l’ARNm entre dans nos cellules qui vont elles-mêmes fabriquer la protéine S. La protéine S n’est qu’une partie du virus, elle ne rend pas malade. Le système immunitaire va détecter la protéine S, aussi appelée antigène, et produire des anticorps contre cette protéine. Par la suite, lorsque le virus SARS-Cov-2 pénètrera dans l’organisme, il sera immédiatement reconnu et neutralisé par les anticorps, il ne pourra pas se multiplier, la maladie ne se développera pas.

Comme tous les médicaments, les vaccins peuvent entrainer des effets indésirables. Pour le vaccin contre la Covid-19, ces effets indésirables sont classiques, relativement fréquents et communs à tous les vaccins :  douleur au point d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, frissons ou fièvre. Ces manifestations montrent que notre système immunitaire est en train de réagir pour se défendre contre l’antigène. Ils sont souvent légers et ne durent que quelques jours.

Si toutefois j’ai des effets gênants ou importants, je dois consulter mon médecin traitant.

Oui mais après un délai de 3 mois suivant mon infection. Les études montrent que les personnes qui ont eu la maladie sont protégées pendant au moins 3 mois après l’infection. Si je le souhaite, je peux donc me faire vacciner si cela fait plus de 3 mois que je n’ai plus de symptômes. En règle générale, il n’y a aucune contre-indication à vacciner quelqu’un contre une maladie qu’il a déjà eue.

D’une part, Les vaccins actuellement disponibles contre la Covid-19 n’ayant pas été évalués chez l’enfant, La vaccination des enfants n’est pas prévue pour l’instant.

D’autre part, les enfants présentent peu de symptômes et très peu de formes graves, ils ne sont pas des sujets à risque. Ils sont également moins contaminés que les adultes et transmettent moins le virus. Ils ne sont donc pas prioritaires pour la vaccination.

Les nouveaux vaccins ne présentent à priori pas de risque particulier pour la femme enceinte, mais nous ne disposons pas d’assez de données de sécurité sur le sujet. Par mesure de précaution, il est préférable de repousser la vaccination en attendant les résultats des études. Si je suis une femme enceinte à risque de forme grave de la Covid-19, il faut tout de même en parler à mon médecin pour évaluer avec lui la situation.

D’autre part, les enfants présentent peu de symptômes et très peu de formes graves, ils ne sont pas des sujets à risque. Ils sont également moins contaminés que les adultes et transmettent moins le virus. Ils ne sont donc pas prioritaires pour la vaccination.

Les résultats préliminaires sont prometteurs mais on ne peut pas l’affirmer pour le moment. Il est fortement probable que les vaccins exercent un effet de groupe si les taux de couverture vaccinale sont suffisants.

C’est possible mais peu probable. Le SARS-Cov-2 mute régulièrement comme tous les virus, mais aucune mutation détectée à ce jour n’a affecté la protéine S (sur laquelle est basée le vaccin) au point d’altérer la capacité du corps humain à la reconnaître. Les mutations du SARS-Cov-2 sont surveillées de très près par les scientifiques, qui travailleront à l’adaptation du vaccin en cas de mutation importante.

Non. Les études génétiques sur le virus permettent de retracer son histoire. Elles démontrent irréfutablement que le virus n’a pas été fabriqué par manipulation dans un laboratoire.

Non. Il n’y a ni adjuvant, ni métaux lourds, ni d’aluminium dans les vaccins utilisés actuellement.

Non. Lors de l’expression des gènes, l’information circule uniquement dans le sens ADN à ARN. Par ailleurs, il n’est pas non plus possible que le contenu des vaccins à ARNm entre dans le noyau de nos cellules où se trouve notre ADN.

Tous les vaccins autorisés en Polynésie française font l’objet d’un contrôle rigoureux pour s’assurer de leur efficacité et de leur sûreté. De plus, une fois disponible sur le Fenua, nous continuerons à les surveiller afin de s’assurer de leur sureté.

Aucun vaccin à ARN n’avait été homologué avant le vaccin contre la Covid-19, mais ces vaccins font l’objet d’études depuis une vingtaine d’années et plusieurs essais cliniques y compris chez l’humain avaient déjà été menés.

PLUS D’INFORMATIONS

Coronavirus COVID-19
JE SUIS UN CAS CONFIRMÉ
JE SUIS UN SUJET CONTACT
Espace Grand Public
Espace professionnels de santé
ESPACE ENTREPRISES
ESPACE VOYAGEURS
ESPACE COMMUNE
Questions fréquentes

SUIVEZ-NOUS

VACCINATION COVID-19

PHASE 0
DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION

Lieux et horaires d’ouvertures des centres de vaccination

Ouvre à compter du 18 janvier 2021.

Situé au Kiosque Info-Santé de Papeete à la Direction de la santé en face du temple protestant de Paofai.

Ouvre à compter du 18 janvier 2021.

Situé à l’hôpital de Taravao.

Ouvre à compter du 18 janvier 2021.

Situé à l’hôpital d’Afareaitu, à Moorea-Maiao.

La campagne de vaccination est coordonnée par la Direction de la santé qui est le garant de la sécurité et de la qualité de la vaccination et des vaccins, en collaboration avec l’Agence de Régulation de l’Action Sanitaire et Sociale (ARASS). Son déploiement sur l’année 2021 s’effectuera en fonction des livraisons de vaccins.

La campagne de vaccination va se dérouler en plusieurs étapes. Les vaccins contre la Covid-19 sont nouveaux et actuellement en cours de production. Ils arriveront progressivement dans tous les pays du monde, c’est pour cela que tout le monde ne peut pas être vacciné en même temps et qu’il faut faire des priorités. Ces priorités sont établies en fonction des risques de faire une forme grave et des risques de transmettre la maladie aux autres.

La population Polynésienne pourra être vaccinée progressivement au cours de l’année :

LES OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE

  • Diminuer le développement de la maladie pour éviter les hospitalisations et les décès

  • Protéger le système de soins

  • Préserver le fonctionnement du pays

  • Garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

Objectif final : Diminuer la circulation du virus et contrôler sa transmission dans la population.

COMMENT SE FAIRE VACCINER ?

Comme pour toute vaccination, la vaccination contre la Covid-19 est réalisée par un professionnel de santé. On me fera une injection dans le bras après avoir vérifié mon état de santé.

Pour qu’elle soit pleinement efficace, la vaccination nécessite deux injections à 21 jours d’intervalle. Pour la deuxième injection, je n’ai pas besoin de consulter à nouveau le médecin, je vais directement au centre de vaccination le jour de mon RDV. Quelques jours après la deuxième injection, je serai protégé contre la maladie Covid-19 et ses formes graves.

ATTENTION, après avoir été vacciné, je dois continuer à appliquer les gestes barrières, car la durée de protection acquise grâce au vaccin n’est pas encore connue. Il faut aussi attendre qu’une majorité de la population soit vaccinée pour que l’immunité collective entraine une diminution de la circulation du virus.

QUESTIONS/RÉPONSES

Les vaccins sont des médicaments injectés à des personnes non malades pour stimuler leur système immunitaire et les protéger contre une maladie. Ils sont composés de microbes tué (virus ou bactéries) ou de fragments de microbes appelés « antigènes », que le système immunitaire va détecter comme « intrus » et chercher à éliminer. Lors de la vaccination, le système immunitaire apprend à reconnaitre l’antigène étranger et produit des anticorps spécifiques contre cet antigène. Par la suite, lorsque le vrai microbe pénètre dans l’organisme, il est immédiatement reconnu et neutralisé par les anticorps, la maladie ne se développe pas.

Se faire vacciner c’est se protéger soi contre des maladies dont les complications peuvent être graves voire mortelles mais c’est aussi protéger les autres. En évitant la maladie, on diminue le risque de contaminer les autres.

Lorsque qu’une part importante de la population est vaccinée, on parle d’immunité collective ou de groupe. Les personnes vaccinées, en ne participant pas à la propagation du virus, empêchent celui-ci de circuler, ce qui permet de protéger aussi ceux qui ne peuvent pas être vaccinés ou qui sont moins bien protégés par les vaccins.

Pas dans l’immédiat. Je dois avant tout m’isoler pendant 7 jours après le dernier contact avec le cas positif. Si je ne développe pas de symptôme durant cette période, je dois réaliser un test PCR de contrôle avant ma sortie d’isolement. S’il est négatif, je peux alors aller me faire vacciner.

Le virus SARS-Cov-2 responsable de la maladie Covid-19 possède une protéine particulière, la protéine S, qui lui permet d’entrer dans les cellules. Lorsque le virus entre dans l’organisme pour la première fois, le système immunitaire détecte la présence de la protéine S, aussi appelée antigène, et commence à produire des anticorps. Pendant ce temps le virus se multiplie et provoque la maladie entrainant l’apparition de symptômes.

Les vaccins contre la Covid-19 disponibles actuellement sont des vaccins dits à « ARN messager » ou « ARNm ». L’ARNm contenu dans le vaccin est le code qui permet au virus de fabriquer la protéine S.

Le vaccin ne contient que ce code, aucune autre partie du virus. Lors de l’injection du vaccin, l’ARNm entre dans nos cellules qui vont elles-mêmes fabriquer la protéine S. La protéine S n’est qu’une partie du virus, elle ne rend pas malade. Le système immunitaire va détecter la protéine S, aussi appelée antigène, et produire des anticorps contre cette protéine. Par la suite, lorsque le virus SARS-Cov-2 pénètrera dans l’organisme, il sera immédiatement reconnu et neutralisé par les anticorps, il ne pourra pas se multiplier, la maladie ne se développera pas.

Comme tous les médicaments, les vaccins peuvent entrainer des effets indésirables. Pour le vaccin contre la Covid-19, ces effets indésirables sont classiques, relativement fréquents et communs à tous les vaccins :  douleur au point d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, frissons ou fièvre. Ces manifestations montrent que notre système immunitaire est en train de réagir pour se défendre contre l’antigène. Ils sont souvent légers et ne durent que quelques jours.

Si toutefois j’ai des effets gênants ou importants, je dois consulter mon médecin traitant.

Oui mais après un délai de 3 mois suivant mon infection. Les études montrent que les personnes qui ont eu la maladie sont protégées pendant au moins 3 mois après l’infection. Si je le souhaite, je peux donc me faire vacciner si cela fait plus de 3 mois que je n’ai plus de symptômes. En règle générale, il n’y a aucune contre-indication à vacciner quelqu’un contre une maladie qu’il a déjà eue.

D’une part, Les vaccins actuellement disponibles contre la Covid-19 n’ayant pas été évalués chez l’enfant, La vaccination des enfants n’est pas prévue pour l’instant.

D’autre part, les enfants présentent peu de symptômes et très peu de formes graves, ils ne sont pas des sujets à risque. Ils sont également moins contaminés que les adultes et transmettent moins le virus. Ils ne sont donc pas prioritaires pour la vaccination.

Les nouveaux vaccins ne présentent à priori pas de risque particulier pour la femme enceinte, mais nous ne disposons pas d’assez de données de sécurité sur le sujet. Par mesure de précaution, il est préférable de repousser la vaccination en attendant les résultats des études. Si je suis une femme enceinte à risque de forme grave de la Covid-19, il faut tout de même en parler à mon médecin pour évaluer avec lui la situation.

D’autre part, les enfants présentent peu de symptômes et très peu de formes graves, ils ne sont pas des sujets à risque. Ils sont également moins contaminés que les adultes et transmettent moins le virus. Ils ne sont donc pas prioritaires pour la vaccination.

Les résultats préliminaires sont prometteurs mais on ne peut pas l’affirmer pour le moment. Il est fortement probable que les vaccins exercent un effet de groupe si les taux de couverture vaccinale sont suffisants.

C’est possible mais peu probable. Le SARS-Cov-2 mute régulièrement comme tous les virus, mais aucune mutation détectée à ce jour n’a affecté la protéine S (sur laquelle est basée le vaccin) au point d’altérer la capacité du corps humain à la reconnaître. Les mutations du SARS-Cov-2 sont surveillées de très près par les scientifiques, qui travailleront à l’adaptation du vaccin en cas de mutation importante.

Non. Les études génétiques sur le virus permettent de retracer son histoire. Elles démontrent irréfutablement que le virus n’a pas été fabriqué par manipulation dans un laboratoire.

Non. Il n’y a ni adjuvant, ni métaux lourds, ni d’aluminium dans les vaccins utilisés actuellement.

Non. Lors de l’expression des gènes, l’information circule uniquement dans le sens ADN à ARN. Par ailleurs, il n’est pas non plus possible que le contenu des vaccins à ARNm entre dans le noyau de nos cellules où se trouve notre ADN.

Tous les vaccins autorisés en Polynésie française font l’objet d’un contrôle rigoureux pour s’assurer de leur efficacité et de leur sûreté. De plus, une fois disponible sur le Fenua, nous continuerons à les surveiller afin de s’assurer de leur sureté.

Aucun vaccin à ARN n’avait été homologué avant le vaccin contre la Covid-19, mais ces vaccins font l’objet d’études depuis une vingtaine d’années et plusieurs essais cliniques y compris chez l’humain avaient déjà été menés.

PLUS D’INFORMATIONS

Coronavirus COVID-19
JE SUIS UN CAS CONFIRMÉ
JE SUIS UN SUJET CONTACT
Espace Grand Public
Espace professionnels de santé
ESPACE ENTREPRISES
ESPACE VOYAGEURS
ESPACE COMMUNE
Questions fréquentes

SUIVEZ-NOUS