La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est lancée !

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2020-2021 se déroule du 30 octobre 2020 au 31 janvier 2021.

Les personnes à risque ainsi que les professionnels de santé et autres professionnels qui sont en contact avec ces personnes doivent se faire vacciner en priorité.

Si vous faites partie des catégories suivantes :

  • Personnes de 60 ans et plus ;
  • Personnes en affection longue durée (« Carnet rouge ») ;
  • Femmes enceintes (1er, 2e, 3e trimestre) ;
  • Personnes en situation d’obésité (IMC≥40) ;

Nous vous incitons fortement à vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien pour obtenir les vaccins et vous faire vacciner.

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est lancée !

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2020-2021 se déroule du 30 octobre 2020 au 31 janvier 2021.

Les personnes à risque ainsi que les professionnels de santé, qui sont en contact avec ces personnes, doivent se faire vacciner en priorité.

Si vous faites partie des catégories de population cible suivantes :

  • Personnes de 60 ans et plus ;
  • Personnes en affection longue durée (« Carnet rouge ») ;
  • Femmes enceintes (1er, 2e, 3e trimestre) ;
  • Personnes en situation d’obésité (IMC≥40) ;

Nous vous incitons fortement à vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien pour obtenir les vaccins et vous faire vacciner.

GRIPPE SAISONNIÈRE

La grippe saisonnière est un problème de santé publique en Polynésie française et ailleurs dans le monde. Le virus touche tout le monde sans distinction d’âge, ni de sexe.

Cette maladie peut entraîner des formes graves chez certaines personnes. Chaque année, les épidémies entrainent hospitalisations, réanimation et malheureusement décès, principalement chez les populations les plus vulnérables. En 2019, il y a eu 458 cas confirmés, dont 268 hospitalisés (58%) et 8 décès.

La vaccination des populations cibles est un atout majeur dans la prévention de cette maladie, elle permet de protéger les personnes vulnérables et de préserver notre système de soins. Bien qu’en augmentation chaque année, la couverture vaccinale des populations cibles reste encore insuffisante en Polynésie française.

GRIPPE SAISONNIÈRE

La grippe saisonnière est un problème de santé publique en Polynésie française et ailleurs dans le monde. Le virus touche tout le monde sans distinction d’âge, ni de sexe.

Cette maladie peut entraîner des formes graves chez certaines personnes. Chaque année, les épidémies entrainent hospitalisations, réanimation et malheureusement décès, principalement chez les populations les plus vulnérables. En 2019, il y a eu 458 cas confirmés, dont 268 hospitalisés (58%) et 8 décès.

La vaccination des populations cibles est un atout majeur dans la prévention de cette maladie, elle permet de protéger les personnes vulnérables et de préserver notre système de soins. Bien qu’en augmentation chaque année, la couverture vaccinale des populations cibles reste encore insuffisante en Polynésie française.

VOS QUESTIONS
SUR LA GRIPPE SAISONNIÈRE

Le virus de la grippe se transmet par l’inhalation de gouttelettes de salive, de postillons ou d’éternuements émis par une personne infectée, mais également par les mains contaminées et portées au visage.

Généralement les symptômes apparaissent de façon brutale :

  • fièvre (>38°c)
  • toux
  • frissons
  • maux de tête
  • douleurs musculaires et articulaires
  • rhume
  • fatigue

Les personnes les plus à risque sont :

  • Personnes de 60 ans et plus ;
  • Personnes en affection longue durée (« Carnet rouge ») ;
  • Femmes enceintes (1er, 2e, 3e trimestre) ;
  • Personnes en situation d’obésité (IMC ≥ 40) ;

Le traitement consiste à lutter contre les principaux symptômes que sont la fièvre et les douleurs.

Le traitement spécifique par des médicaments antiviraux, si pris au début de la maladie, permet de réduire la durée et l’intensité des symptômes.

Cela ne remplace pas la vaccination contre la grippe qui est essentielle dans la prévention de la maladie.

La vaccination est la meilleure protection contre la grippe.

Elle doit être renouvelée tous les ans car la protection du vaccin diminue après quelques mois.

De plus, la composition des vaccins peut varier d’une année à l’autre car les virus se transforment en permanence : on dit qu’ils mutent.

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) donne les recommandations sur les virus qui doivent composer le vaccin.

Lorsque la campagne de vaccination contre la grippe est lancée (entre fin octobre et fin janvier), vous pouvez vous faire vacciner chez votre médecin ainsi que dans les structures de santé (centres médicaux, dispensaires).

 

Les malades sont contagieux à partir du jour précédant l’apparition des symptômes et le restent jusqu’à cinq à sept jours après.

Il est donc important lorsqu’on est malade de rester isolé(e) et de respecter scrupuleusement les gestes barrière.

Certaines mesures d’hygiène simples peuvent contribuer à limiter la transmission de personne à personne.

Il est recommandé de :

  • me laver régulièrement les mains
  • limiter mes contacts avec d’autres personnes et en particulier les personnes à risque et respecter une distance de plus d’1 mètre
  • me couvrir la bouche et le nez à chaque fois que je tousse ou que j’éternue
  • me moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique puis jeter dans une poubelle
  • porter un masque chirurgical, m’isoler et consulter rapidement mon médecin pour être pris en charge
  •  « La grippe n’est pas une maladie grave. » Faux !

La grippe est une maladie contagieuse qui guérit spontanément le plus souvent. Cependant, elle peut entraîner des complications sérieuses et être dangereuse pour certaines personnes fragiles. Elle est responsable d’un nombre variable de décès chaque année. Si vous avez un risque de développer des formes compliquées ou graves de grippe, il est recommandé de vous faire vacciner.

  • « Le vaccin contre la grippe saisonnière n’est pas efficace. » Faux !

Le vaccin n’assure pas une protection à 100 %, mais la vaccination contre la grippe (notamment des personnes particulièrement fragiles) permet de diminuer les risques de complications et de formes graves. La mortalité liée à la grippe a diminué avec l’introduction de la vaccination.

  • « Le vaccin contre la grippe est dangereux. » Faux !

Les effets indésirables des vaccins sont connus et il est bien plus dangereux d’avoir une grippe que de se faire vacciner.

La plupart des effets secondaires locaux (douleur, inflammation au point d’injection) ou généraux (fièvre, malaise général) sont transitoires et bénins.

Le risque de survenue d’effets secondaires graves liés au vaccin comme le syndrome de Guillain Barré reste très inférieur au risque de complications graves, directement liées à la survenue de la grippe elle-même (dont le syndrome de Guillain Barré).

  • « Le vaccin contre la grippe saisonnière contient un adjuvant. » Faux !

Les vaccins contre la grippe saisonnière disponibles sur le marché ne contiennent pas d’adjuvants.

Pour plus de renseignements, contactez votre médecin traitant, votre pharmacien ou dans les structures de soins de la Direction de la santé (dispensaires, postes de soins, hôpitaux…).

VOS QUESTIONS
SUR LA GRIPPE SAISONNIÈRE

Le virus de la grippe se transmet par l’inhalation de gouttelettes de salive, de postillons ou d’éternuements émis par une personne infectée, mais également par les mains contaminées et portées au visage.

Généralement les symptômes apparaissent de façon brutale :

  • fièvre (>38°c)
  • toux
  • frissons
  • maux de tête
  • douleurs musculaires et articulaires
  • rhume
  • fatigue

Les personnes les plus à risque sont :

  • Personnes de 60 ans et plus ;
  • Personnes en affection longue durée (« Carnet rouge ») ;
  • Femmes enceintes (1er, 2e, 3e trimestre) ;
  • Personnes en situation d’obésité (IMC≥40) ;

Le traitement consiste à lutter contre les principaux symptômes que sont la fièvre et les douleurs.

Le traitement spécifique par des médicaments antiviraux, si pris au début de la maladie, permet de réduire la durée et l’intensité des symptômes.

Cela ne remplace pas la vaccination contre la grippe qui est essentielle dans la prévention de la maladie.

La vaccination est la meilleure protection contre la grippe.

Elle doit être renouvelée tous les ans car la protection du vaccin diminue après quelques mois.

De plus, la composition des vaccins peut varier d’une année à l’autre car les virus se transforment en permanence : on dit qu’ils mutent.

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) donne les recommandations sur les virus qui doivent composer le vaccin.

Lorsque la campagne de vaccination contre la grippe est lancée (entre fin octobre et fin janvier), vous pouvez vous faire vacciner chez votre médecin ainsi que dans les structures de santé (centres médicaux, dispensaires).

Les malades sont contagieux à partir du jour précédant l’apparition des symptômes et le restent jusqu’à cinq à sept jours après.

Il est donc important lorsqu’on est malade de rester isolé(e) et de respecter scrupuleusement les gestes barrière.

Certaines mesures d’hygiène simples peuvent contribuer à limiter la transmission de personne à personne.

Il est recommandé de :

  • me laver régulièrement les mains
  • limiter mes contacts avec d’autres personnes et en particulier les personnes à risque et respecter une distance de plus d’1 mètre
  • me couvrir la bouche et le nez à chaque fois que je tousse ou que j’éternue
  • me moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique puis jeter dans une poubelle
  • porter un masque chirurgical, m’isoler et consulter rapidement mon médecin pour être pris en charge
  •  « La grippe n’est pas une maladie grave. » Faux !

La grippe est une maladie contagieuse qui guérit spontanément le plus souvent. Cependant, elle peut entraîner des complications sérieuses et être dangereuse pour certaines personnes fragiles. Elle est responsable d’un nombre variable de décès chaque année. Si vous avez un risque de développer des formes compliquées ou graves de grippe, il est recommandé de vous faire vacciner.

  • « Le vaccin contre la grippe saisonnière n’est pas efficace. » Faux !

Le vaccin n’assure pas une protection à 100 %, mais la vaccination contre la grippe (notamment des personnes particulièrement fragiles) permet de diminuer les risques de complications et de formes graves. La mortalité liée à la grippe a diminué avec l’introduction de la vaccination.

  • « Le vaccin contre la grippe est dangereux. » Faux !

Les effets indésirables des vaccins sont connus et il est bien plus dangereux d’avoir une grippe que de se faire vacciner.

La plupart des effets secondaires locaux (douleur, inflammation au point d’injection) ou généraux (fièvre, malaise général) sont transitoires et bénins.

Le risque de survenue d’effets secondaires graves liés au vaccin comme le syndrome de Guillain Barré reste très inférieur au risque de complications graves, directement liées à la survenue de la grippe elle-même (dont le syndrome de Guillain Barré).

  • « Le vaccin contre la grippe saisonnière contient un adjuvant. » Faux !

Les vaccins contre la grippe saisonnière disponibles sur le marché ne contiennent pas d’adjuvants.

Pour plus de renseignements, contactez votre médecin traitant, votre pharmacien ou dans les structures de soins de la Direction de la santé (dispensaires, postes de soins, hôpitaux…).

LES MESURES BARRIÈRES
CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE

LES MESURES BARRIÈRES
CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE

SUPPORTS

SUPPORTS

RÉFÉRENCES