Fiches d’information sur les maladies des plantes

Fiches d’information sur les maladies des plantes 2017-10-01T23:06:58+00:00

Fiches d’information sur les organismes nuisibles

  • Ralstonia solanacearum (flétrissement bactérien de la tomate) [en savoir plus]
  • Homalodisca vitripennis (Germar) – cicadelle pisseuse (fiche par Julie Grandgirard) [en savoir plus]
  • Phytophthora palmivora – P. parasitica (sur vanille) [en savoir plus]

La phytopathologie

Le laboratoire de phytopathologie de la cellule phytosanitaire intervient dans l’identification des agents pathogènes qui peuvent être un champignon, un virus, une bactérie, un phytoplasme, … Il s’agit ensuite de proposer des moyens de lutte : variétés résistantes, prophylaxie, lutte chimique, biologique, …

Le laboratoire de diagnostic est situé dans les locaux de la cellule phytosanitaire à Motu-Uta, Papeete, Tél: +689 544 585.

Vous soupçonnez la présence d’une maladie sur vos plantes ? Prenez contact avec les agents chargés de la cellule phytosanitaire de la direction de la biosécurité.

Vous pouvez accéder à la liste des organismes nuisibles en Polynésie française et dans les autres pays et territoires membres de la Communauté du Pacifique.

Prélevez plusieurs parties de la plante (ou plusieurs plantes entières) qui montrent des symptômes à différents stades de maladie.

Remplissez le plus complètement possible la fiche de renseignements. ICI  version à modifier

Pour les parties aériennes, les échantillons sont enveloppés dans du papier journal très légèrement humidifié et l’ensemble est mis dans un sac plastique dont l’ouverture est repliée puis agrafée (non fermée hermétiquement).

Les racines sont récoltées avec le sol environnant et au moins 10 cm de tige au-dessus du collet. Enfermez le tout dans un sac plastique et faites un nœud au niveau du collet.

Lorsque des attaques virales sont suspectées, prélevez plusieurs plantes entières et conditionnez-les comme plus haut. Sinon, prenez un large échantillon de feuilles, fruits et autres parties présentant des symptômes. Incluez des jeunes pousses même si aucun symptôme n’y est visible.

Si l’échantillon ne peut être envoyé tout de suite, conservez-le dans le réfrigérateur. Ne le congelez pas.

Utilisez, lorsque c’est nécessaire, un feutre indélébile pour écrire sur les sacs plastiques.

S’il y a plusieurs échantillons différents, veuillez utiliser un sac par échantillon.

Ne mettez pas la fiche de renseignements à l’intérieur du sac ensemble avec les échantillons.